Grâce à l’art, les enfants qui participent à Il était une fois, mes émotions découvrent certaines émotions afin de mieux les reconnaître et les gérer.� CRÉDIT : COURTOISIE

Depuis un peu plus d’un an, Il était une fois, mes émotions, un projet du Regroupement des acteurs en petite enfance de Lévis (RAPEL), est en branle. Grâce à cette initiative, l’organisme désire faciliter la reconnaissance, l’expression et la gestion des émotions chez les enfants de 0 à 5 ans, un apprentissage difficile pour ces derniers.

C’est sous l’impulsion de Mylène Boutin, conseillère pédagogique au Centre de la petite enfance (CPE) Vire-Crêpe de Saint-Nicolas, que le projet a vu le jour en 2019. Également artiste à ses heures, cette dernière a proposé au RAPEL de mettre en place une initiative qui allait permettre aux enfants de reconnaître, exprimer et gérer leurs émotions grâce à l’art.

Après avoir mis en place et diffusé une trousse d’animation sur la reconnaissance des émotions inspirée du livre La couleur des émotions d’Anna Llenas, le RAPEL a offert une formation aux intervenantes qui désiraient participer au projet en novembre 2019.

Avec tous ces outils en main, les éducatrices participantes provenant de CPE ainsi que de garderies en milieu familial ont pu passer, au cours des mois suivants, à la phase concrète d’Il était une fois, mes émotions. Lors de quatre ateliers, les enfants participants ont pu découvrir et échanger sur la joie, la tristesse, la colère et la peur.

Lors de chacune des activités, les enfants ont également pu peindre avec la couleur associée à l’émotion qui était alors en vedette. Par exemple, pour la joie, les enfants pouvaient peindre avec des nez de clown qu’ils trempaient dans de la peinture jaune, couleur à laquelle est associée cette émotion dans le cadre d’Il était une fois, mes émotions. À la fin des ateliers, chaque groupe a donc produit une œuvre d’art abstraite.

Dans le cadre du projet, le RAPEL désirait tenir un vernissage de ces œuvres à la chapelle du Patro de Lévis, une exposition qui se serait ensuite déplacée dans les bibliothèques de Lévis. Cependant, le déclenchement de la crise sanitaire a bouleversé ce plan.

Cependant, Il était une fois, mes émotions se poursuit et continue d’aider des enfants de la région à mieux gérer leurs émotions. Après la première phase à laquelle a pris part environ 200 enfants, d’autres enfants ont pu prendre part cet automne aux ateliers dans certains CPE lévisiens.

«Peu importe l’âge, la gestion des émotions demeure un défi. Pour un enfant qui commence à être en colère, c’est plus facile de le rattacher à quelque chose qu’il connaît, comme à des éléments qu’il découvre dans la série d’ateliers. Ça leur permet de faire des liens, d’exprimer leurs émotions, mais particulièrement de les reconnaître», a conclu Geneviève Mallette, agente de coordination du RAPEL ainsi qu’animatrice et intervenante à la Maison de la Famille Rive-Sud, sur les bienfaits du projet de l’organisme lévisien.

Les plus lus

Le parc de la Pointe-Benson ouvrira en 2022

L’aménagement du parc de la Pointe-Benson débutera au printemps prochain. Les nouvelles installations, qui ouvriront au public en 2022, ont été redessinées depuis le dévoilement du premier projet afin de mieux s’adapter à l’environnement naturel des lieux.

COVID-19 : moins de 500 cas actifs en Chaudière-Appalaches

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent 43 nouveaux cas et un décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches, ce 30 janvier. Dans la province, le bilan fait état de 1 367 nouveaux cas et 46 décès.

Le Grenier amorce le réaménagement de ses futurs locaux

C’est le 4 janvier dernier que les travaux permettant le réaménagement du sous-sol de l’église Christ-Roi en vue du déménagement du Comptoir alimentaire Le Grenier à cet endroit se sont amorcés. Le Journal de Lévis a eu droit, le 28 janvier, à une visite du chantier.

Quelques assouplissements aux mesures sanitaires en Chaudière-Appalaches

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 2 février, que certains assouplissements apportés aux mesures sanitaires entreront en vigueur partout dans la province, le 8 février prochain. Cependant, la Chaudière-Appalaches demeure une zone rouge et les résidents de la région devront encore respecter plusieurs mesures, dont le couvre-feu en vigueur de 20h à 5h.

Le «coup de main» des policiers et des pompiers

Le 31 décembre, le Fonds Nancy Nadeau remettait à une jeune fille affectée par la perte d’un proche emporté par la maladie, une tablette afin de lui permettre de vivre sa passion pour le dessin. Cette initiative des pompiers et policiers lévisiens apporte depuis 2015 du réconfort à des personnes du territoire qui vivent des situations difficiles.

Rapport d’enquête du Manoir Liverpool rendu public «sous peu»

À la suite de son enquête interne concernant les manquements du Manoir Liverpool de Lévis lors du printemps 2020, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 3 février dernier, que son rapport sera rendu public «sous peu». Également, les exploitants de la résidence privée pour aînés (RPA) sont en processus de vente de l’établissement.

Des sacs réconfortants distribués dans Bellechasse

Près de 5 200 sacs réconfortants seront distribués dans les écoles, les CPE, les garderies et quelques organismes du territoire de Bellechasse à la fin du mois de février.

COVID-19: moins de 40 cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de Services sociaux de Chaudière-Appalaches fait état de 38 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire au cours des 24 dernières heures. Cela porte le total de personnes infectées depuis le début de la pandémie à 11 380.

Remontée des nouveaux cas dans la région

Au cours des 24 dernières heures, 65 personnes en Chaudière-Appalaches ont contracté la COVID-19. Selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), ce sont 11 112 personnes qui ont contracté la maladie depuis le début de la pandémie.

COVID-19 : baisse importante des nouveaux cas, mais deux décès supplémentaires enregistrés

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), le nombre de nouveaux cas de COVID-19 confirmés a connu une importante baisse comparativement à mardi, alors que 33 résidents de la région ont appris hier qu'ils avaient été infectés par le virus. Toutefois, comme lors des deux dernières journées, le CISSS-CA a confirmé que deux autres ...