Le médicamment qu’Angany développe serait complémentaire à la vaccination contre la COVID-19. CRÉDIT : FUSION MEDICAL ANIMATION - UNSPLASH

Angany, pharmaceutique franco-canadienne qui possède un laboratoire à Lévis, travaille présentement à l’élaboration d’un médicament qui permettrait de guérir et de prévenir la COVID-19. Complémentaire au vaccin, ce remède pourrait s’avérer très efficace pour lutter contre les variants.

Habituellement spécialisée dans le domaine des allergies, Angany a décidé de mettre la main à la pâte dans la lutte contre la COVID-19 depuis le printemps dernier. Cet automne, l’entreprise pharmaceutique a développé un traitement intraveineux, toujours au stade des essais précliniques, à base d’anticorps monoclonaux, qui pourrait immuniser temporairement les gens contre le coronavirus et ses variants, ainsi que d’aider les malades.

«Quand on parle de vaccin, on parle d’une injection de substances contre lesquelles le système immunitaire va vouloir se défendre en produisant des anticorps. Chez Angany, on offrirait une immunité immédiate aux gens», explique Guy Tropper, vice-président exécutif aux affaires médicales et corporatives. Ainsi, ce médicament serait complémentaire au vaccin et une solution quant à l’arrivée des variants.

«Ce qui pourrait arriver avec les variants, c’est que les gens vont être vaccinés, mais ces vaccins ne couvriront pas nécessairement tous les variants. Donc, il y aura encore des malades. Si on veut rouvrir l’économie et permettre aux gens de ne plus être aux prises avec les mesures sanitaires qu’on connaît, il va falloir une façon rapide de traiter les personnes qui seront malades», expose M. Tropper.

Avec ce produit que la pharmaceutique franco-canadienne développe, il serait possible d’offrir une protection temporaire face au virus qui s’étirerait sur des semaines voire des mois.

Au stade préclinique

Pour le moment, Angany vient de terminer ses tests précliniques qui se sont révélés concluants. En effet, les anticorps monoclonaux qu’ils ont développés à base de plante ont démontré qu’ils étaient «extrêmement neutralisants», c’est-à-dire très efficaces.

«Pour la première souche, les vaccins déjà en place devraient faire un bon travail, on n’est pas inquiet. Là où ça devient différent, c’est au niveau des variants […] avoir une technologie qui permet de créer rapidement des anticorps monoclonaux extrêmement neutralisants, c’est là que ça devient extrêmement important», soutient le représentant de la pharmaceutique.

Ainsi, ce médicament pourrait permettre, par exemple, aux voyageurs d’aller dans un pays où un variant court et où la vaccination n’a pas encore eu lieu et ainsi être immunisé contre le virus le temps de son voyage. Dans d’autres situations, il pourrait être offert aux personnes qui, pour des raisons de santé, ne peuvent pas recevoir le vaccin afin qu’elles soient malgré tout en sécurité. Il pourrait aussi sauver la vie des personnes qui contractent le virus et qui sont à risques de développer des complications.

Angany est présentement aux portes des tests cliniques sur des humains dans le développement de ce produit. Cependant, conduire ces tests demande des ressources financières élevées, c’est pourquoi la pharmaceutique est dans l’attente d’un appui financier des différents paliers gouvernementaux.

Si les gouvernements décidaient d’aller de l’avant avec le développement de ce médicament, les Canadiens seraient les premiers à obtenir le remède et cette protection temporaire à la COVID-19, croit Guy Tropper qui constate que les pays qui ont créé les vaccins contre le coronavirus l’ont offert à leur population en premier.

Les plus lus

COVID-19 : Chaudière-Appalaches touchée inégalement par la 3e vague

La troisième vague de la pandémie de COVID-19 frappe bel et bien Chaudière-Appalaches, a confirmé la directrice régionale de santé publique de la Chaudière-Appalaches, la Dre Liliana Romero, lors d’une entrevue avec le Journal ce 31 mars. La région est toutefois divisée en deux zones, l’une sous contrôle, l’autre dans une situation critique.

Un laboratoire pharmaceutique de Lévis développe un remède contre la COVID-19

Angany, pharmaceutique franco-canadienne qui possède un laboratoire à Lévis, travaille présentement à l’élaboration d’un médicament qui permettrait de guérir et de prévenir la COVID-19. Complémentaire au vaccin, ce remède pourrait s’avérer très efficace pour lutter contre les variants.

Lévis resserrera sa réglementation sur les animaux

L’administration Lehouillier a présenté les détails de sa nouvelle réglementation sur les animaux de la Ville de Lévis qu’elle déposera lundi prochain. Entrant en vigueur le 19 avril prochain, l’ensemble de règles permettra la mise en place de plusieurs mesures afin «d’assurer davantage la sécurité des Lévisiens et le bien-être des animaux».

Mesures spéciales d'urgence : déception et colère au sein de la communauté lévisienne

La décision du gouvernement provincial d'imposer un reconfinement strict à Lévis afin d'endiguer la troisième vague de la pandémie de COVID-19 a été accueillie avec des sentiments mitigés par plusieurs intervenants lévisiens.

COVID-19 : importante hausse du nombre de cas en Chaudière-Appalaches

Le nombre journalier de cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 33 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

En classe avec de jeunes entrepreneurs

Les sept élèves de la classe de langage du deuxième cycle du pavillon Maria-Dominique de l’École Notre-Dame-d’Etchemin se sont lancés en affaires au mois de novembre passé. Accompagnés de leur enseignante, Marie-Joëlle Vézina, et de l’éducatrice spécialisée de la classe, Marilyn Huppé-Gagné, les élèves de l’école primaire de Saint-Romuald ont créé la Jouet-Thèque.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : 136 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

La troisième vague de la pandémie continue de prendre de l'ampleur dans la région. Selon les données publiées dimanche par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), 136 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. De plus, un nouveau décès lié à la COVID-19 a été enregistré dans la région.

COVID-19 : important bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La pandémie semble prendre de nouveau de l'ampleur en Chaudière-Appalaches, alors que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 découverts dans la région a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 67 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le corona...

COVID-19 : légère augmentation des nouveaux cas et un nouveau décès dans la région

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 51 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, un résident de la région a récemment succombé des suites d'une infection au coronavirus, une première depuis p...