CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Le Mouvement citoyen contre les sifflets de train à Lévis-Charny a demandé des garanties à l’administration Lehouillier en ce qui a trait à son intention d’abolir l’utilisation du sifflet de train à Charny, le 26 mars. Les représentants de ce groupe demandent que le conseil municipal adopte une résolution engageant la Ville à réaliser les promesses du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et des conseillers municipaux de Lévis.

Rappelons d’emblée que l’administration Lehouillier a amorcé l’an dernier les démarches pour que les trains du Canadien National (CN) cessent de siffler lors de leurs passages sur quatre traverses de ce quartier, situées sur les avenues des Églises et des Générations, le chemin de Charny et la rue de la Traverse. Si tout va comme l’entend la Ville, les trains cesseront de siffler à Charny à la fin de l’an prochain.

Cependant, le Mouvement citoyen contre les sifflets de train à Lévis-Charny aimerait qu’une résolution soit adoptée prochainement par le conseil municipal pour que les engagements pris en novembre 2020 soient officialisés.

Pour ce faire, le groupe a envoyé par courrier recommandé une lettre à la Ville de Lévis, le 9 mars dernier, pour que leur demande soit inscrite à l’ordre du jour de la séance ordinaire du conseil municipal du 22 mars. Le député fédéral de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, le député provincial des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, le député provincial de Lévis, François Paradis, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches et la cheffe intérimaire de Repensons Lévis, Monica Beaudet, ont reçu une copie de la missive.

Dans son communiqué de presse du 26 mars, le Mouvement citoyen contre les sifflets de train à Lévis-Charny a cependant déploré que le conseil municipal n’ait finalement pas discuté de sa demande lors de sa réunion du 22 mars. Dans l’éventualité où les engagements seraient «déjà garantis par des règlements ou pouvoirs quelconques accordés à de hauts fonctionnaires et ne nécessitent pas de résolution du conseil», le groupe demande à la Ville de lui fournir ces informations par mesure de transparence afin de rassurer la population.

«Nous sommes ravis des communiqués de presse du maire Lehouillier du 16 décembre 2020 et du 18 mars 2021. Cependant, ces déclarations du maire devraient être accompagnées d’une garantie d’engagement par la Ville de Lévis. […] Aux dires du maire Lehouillier, à sa conférence de presse du 16 novembre 2020, cet engagement concernant l’arrêt des sifflets de trains à Charny faisait partie de ses promesses électorales. On n’en retrouve aucune trace; il est donc compréhensible que les citoyens veuillent de la transparence», a soutenu le regroupement, avant d’ajouter que plus de 1 200 citoyens appuient désormais sa démarche pour faire cesser les sifflets de trains.

Engagement ferme

Invité à réagir à cette sortie du groupe de citoyens, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, n’a pas caché son incompréhension face à cette demande, réitérant son engagement ferme d’aller de l’avant avec l’abolition du sifflet de train dans le quartier Charny.

«Nous adopterons une résolution dans ce dossier au moment opportun, soit quand nous aurons complété nos rencontres avec le CN et les citoyens. Notre orientation est claire et il y a unanimité sur le sujet au conseil municipal, c’est l’abolition du sifflet de train à Charny. On a prévu plus de 1 M$ pour concrétiser le projet. Le conseil pourrait adopter une résolution demain matin sur le sujet, mais ce serait une résolution de farine puisqu’on n’a pas encore le projet final en main, avec les mesures de mitigation qui seront nécessaires pour atteindre notre objectif. On suit le processus», a souligné le premier citoyen.

Les plus lus

La RPA Seigneurie de Lévy fermera ses portes

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé au Journal, le 21 janvier, que la résidence privée pour aînés (RPA) La Seigneurie de Lévy, située dans le quartier Lévis, fermera ses portes le 22 septembre prochain.

Tempête hivernale : plusieurs services fermés

En raison de la tempête hivernale qui frappe actuellement la région, plusieurs services publics ont été fermés.

REVUE 2022 - Rétrospective de juillet

Un autre départ à la direction générale à la Ville de Lévis, des anniversaires soulignés, un nouveau dirigeant au Comptoir alimentaire Le Grenier et des performances sportives historiques pour la Chaudière-Appalaches ont été en vedette en juillet dernier.

Leïla se pointe le bout du nez en premier à l’Hôtel-Dieu de Lévis

C’est à 1h19 le 1er janvier dernier que l’Hôtel-Dieu de Lévis a accueilli son premier bébé de l’année. Leïla Leblond est née d’une césarienne à 8,4 lbs au grand plaisir de ses parents, Jany Boulay Émond et Manuel Leblond, et de son grand frère, Owen.

REVUE 2022 - Rétrospective de septembre

Si septembre a été marqué par les débats entre les candidats en lice lors des élections provinciales, c’est pendant ce mois que Lévis a notamment connu un nouvel exploit sportif et a été l’hôte de prestigieux invités.

REVUE 2022 - Rétrospective d'août

Le mois d’août a été marqué par les retours du Festivent et du Concert au crépuscule, la victoire mondiale de DM Nation, la fin d’une saison unique pour le Pro Style Lettrage (PSL) de Lévis ainsi que l’annonce du départ de la vie politique de Marc Picard et du déclenchement de la campagne électorale provinciale.

REVUE 2022 - Rétrospective d’octobre

Politique provinciale et municipale auront marqué l’actualité lors du mois de l’Halloween en 2022.

REVUE 2022 - Rétrospective de novembre

Si novembre a été marqué par les succès d’un artiste lévisien en pleine progression, différents dossiers municipaux, une histoire de terrorisme présumé et un incendie mortel ont également marqué l’actualité de ce mois.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 janvier 2023

Que cette nouvelle année qui vient d’ouvrir ses portes vous apporte le bonheur, la joie et la bonne santé et que chacun des jours de cette nouvelle année soit pour vous comme un beau cadeau et que tous vos vœux de 2023 se réalisent et que cette année, soit en tous points exquise. Et merci de continuer de supporter le Journal de Lévis. Bonne année!

Vers une grève de plusieurs jours à la STLévis?

Par voie de communiqué, le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la Rive-Sud (CSN), le groupe qui représente les conducteurs de la Société de transport de Lévis (STLévis), a partagé, le 11 janvier, son désir d'accentuer ses moyens de pression. En raison de «l'impasse» dans les négociations afin de renouveler la convention collective des chauffeurs d'autobus, le syndicat prévoit déclencher une grève...