La cheffe par intérim de Repensons Lévis, Monica Beaudet, estime que Gilles Lehouillier s’engage dans «une élection de trop». CRÉDIT : COURTOISIE

Repensons Lévis (RL) a réagi, le 9 avril, à l’annonce du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui a confirmé son intention d’obtenir un troisième mandat à la tête de Lévis en novembre prochain. Selon RL, la population lévisienne doit «tourner la page sur l’ère Lehouillier» et estime que le premier citoyen de Lévis s’engage dans «une élection de trop».

«M. Lehouillier a débuté sa carrière politique en 1986. Nous reconnaissons sa ténacité, mais nous déplorons son acharnement. Nous croyons qu’en se présentant à nouveau à la mairie, M. Lehouillier part à l’aventure sans avoir une véritable vision pour l’avenir de la ville de Lévis», a d’emblée souligné Monica Beaudet, cheffe par intérim de ce parti, dans un communiqué de presse.

Citant une déclaration du maire au Journal de Québec qui soutenait que les «gens n’aiment pas les batailles politiques et qu’ils s’attendent à ce que les élus soient d’abord de bons gestionnaires», RL a du même souffle critiqué la «gestion catastrophique» des finances de la Ville depuis l’arrivée de Gilles Lehouillier à la mairie. Le nouveau parti sur la scène politique municipale à Lévis argue que pendant les huit dernières années, la croissance moyenne de la richesse foncière uniformisée a été de 3 % plutôt que jusqu'à 16 % sous la direction de sa prédécesseure, Danielle Roy Marinelli.

RL a par la suite partagé sa conviction que les Lévisiens étaient «prêts pour un changement de cap» et que la ville a besoin «d’une équipe soudée qui saura innover et repenser les façons de faire» ainsi que des voix différentes au sein du conseil municipal, actuellement uniquement composé d’élus du parti du maire.

«Nous présenterons une équipe solide aux élections de novembre. La population aura le choix, et ce, autant à la mairie que dans chacun des districts. Un conseil de ville sans opposition, ce n'est pas sain et nous voyons les conséquences de cela dans les décisions prises unilatéralement», a lancé la cheffe intérimaire de RL.

Des attaques qui font rugir Lehouillier

Invité à réagir à cette sortie de RL lors de l’annonce de sa décision, Gilles Lehouillier n’a pas apprécié les pointes lancées par la formation qui croisera le fer avec son parti lors des prochaines élections municipales. Le maire n’a visiblement pas apprécié que RL croit que son nouvel engagement allait représenter «l’élection de trop» et qu'il sous-entend que son équipe est désunie.

«Est-ce qu’ils sont en train de dire que je suis trop vieux? D’abord, il devrait présenter leur plateforme. Qui sont-ils? On ne sait pas ce qu’ils veulent. Ils devraient notamment rendre public leurs communiqués de presse pour que la population connaissent leurs idées. S’ils ont l’intention de faire de la politique comme ça, nous ne serons pas là. Mais s’ils sont prêts à débattre d’idées et de ce qui se retrouvera dans nos plateformes respectives, nous serons heureux de débattre. Nos conseillers sont même prêts à participer à des débats dans les districts», a déclaré M. Lehouillier.

De plus, le maire a critiqué les affirmations de RL lorsque ce parti soutient que la croissance moyenne de la richesse foncière uniformisée n’a été que de 3 % sous l’administration Lehouillier.

«Ils véhiculent des faussetés. (Leurs calculs sont basés à partir du rôle d’évaluation de la Ville), mais on n’a aucune emprise sur ce rôle C’est partout pareil. Leur approche est teintée de ridicule. Notre richesse foncière uniformisée est passée de 5 G$ en 2001 à près de 20 G$ en 2020. Ça fait amateur. J’espère qu’ils vont suivre un cours de politique municipale 101, particulièrement sur la fiscalité municipale», a conclu le premier citoyen de Lévis.

Les plus lus

Le projet immobilier du Groupe Dallaire au centre de Lévis lancé

Par voie de communiqué, le Groupe Dallaire a annoncé, le 28 avril, le lancement de la première phase de son ensemble résidentiel entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, le Quartier des Pionniers.

Scies Mercier : un projet de remplacement qui ne fait pas l’affaire

Un résident et voisin du vieux bâtiment des Scies Mercier situé dans le Vieux-Lévis s’oppose fortement à la démolition de cette bâtisse patrimoniale ainsi qu’au projet d’immeuble qui accueillera six unités résidentielles modernes prévu pour remplacer ce pan de l’histoire lévisienne. À quelques jours de la date limite des dépôts de demande d’appel de la décision du comité de démolition, Charles-Oli...

COVID-19 : la clinique de dépistage de Lévis déménage au centre-ville

La clinique de dépistage de la COVID-19 de Lévis déménagera ses pénates cette semaine. Dès mercredi, elle sera désormais située dans les anciens locaux de Bingo Rive-Sud, dans la suite 180 du 50, route du Président-Kennedy (Place Lévis).

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

COVID-19 : encore loin de la zone orange

Si de bonnes nouvelles ont été constatées au cours de la dernière semaine, la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches ne s’est pas grandement améliorée, selon la directrice régionale de santé publique.

Un étudiant de Lévis à la conquête de l’espace

C’est au Royaume-Uni que le Lévisien Édouard Demers a choisi de faire une maîtrise en astronautique et ingénierie spatiale. L’étudiant espère que l’Université de Cranfield lui ouvrira les portes des programmes européens, en particulier ceux de l’Agence spatiale européenne.

La vaccination élargie à deux nouveaux groupes prioritaires en Chaudière-Appalaches

Depuis aujourd'hui la vaccination est élargie aux travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion et à certaines personnes ayant une maladie chronique.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes san...

Transformer sa mort en nouvelle vie pour d’autres personnes

Si Françoise Leblond nous a quittés en mai 2019, sa générosité continue de faire une différence dans notre société. Après avoir eu recours à l’aide médicale à mourir (AMM), l’infirmière auxiliaire lévisienne a fait don de ses poumons, de ses reins et de son foie.

Fin des mesures d’urgence à Lévis et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées en dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.