Tristan Falardeau en est à son deuxième projet d’entrepreneuriat. CRÉDIT : COURTOISIE

Un finissant de l’École Pointe-Lévy, Tristan Falardeau, a décidé de créer une entreprise pour amasser des dons pour la lutte contre le cancer. Aidé par cinq autres amis, ces jeunes vendent symboliquement leurs cheveux et donnent les sous récoltés à des organismes caritatifs.

Par Manuel Cardenas

Le prix de vente pour chaque millimètre de cheveux est fixé à 3,50 $. 85 % des gains monétaires sont distribués à Leucan et le 15 % restant, sert à soutenir un futur vélothon au profit de la santé mentale. De plus, les cheveux coupés dépassant les huit pouces seront envoyés à DonEspoir Cancer pour en faire des perruques.

Un passé difficile

Le désir de Tristan Falardeau de s’investir dans cette cause remonte à son enfance. À l’âge de six ans, il a été marqué pour la première fois lorsqu’un de ses cousins a reçu un diagnostic de cancer de la colonne vertébrale à la naissance. Neuf ans plus tard, Tristan s’est fait frapper par une automobile lorsqu’il revenait de l’école en vélo. Cet événement et le décès d’un autre cousin d’un cancer généralisé l’a plongé dans une crise existentielle.

«Ça a été un bon choc, je m’en suis bien sorti physiquement, mais mentalement ça a été plus difficile. Ma vie a défilé devant mes yeux, je vois encore la voiture dans mes souvenirs. Deux semaines plus tard, j’étais déjà à l’enterrement de mon petit cousin. Ma perspective de la vie a changé à jamais», explique le Lévisien.

Quelques mois plus tard, un troisième malheureux épisode s’est ajouté quand il a appris qu’un autre de ses cousins avait été frappé par cette maladie pour une deuxième fois. À la suite de ces événements, Tristan Falardeau a décidé de créer un chandail Leucan avec les noms de tous ses proches ayant été affectés par la maladie.

C’est après ce long parcours qu’en 2020, il a eu l’idée de réaliser son projet d’entrepreneuriat. «Je m’étais donné comme défi me raser les cheveux pour Leucan à chaque fin de cycle scolaire. Quand je suis arrivé en secondaire 5, je me suis dit que ce n’était pas assez et avec mon esprit d’entrepreneur, j’ai eu cette idée. Mon but principal est de redonner à la communauté en respectant ce défi», lance le jeune entrepreneur.

Le fait de se lancer dans ce projet en temps de pandémie, a quand même engendré quelques complications pour le jeune homme.

«Pour le rasage, nous avons de la difficulté à trouver un endroit pour le faire, on risque de ne pas avoir le choix de le réaliser chacun chez soi. Également, nous sommes des gens qui aiment parler et faire du bouche à oreille. Donc, pour faire de la publicité, c’est moins évident. Finalement, une autre grosse difficulté est le moral qui est bas comme un peu chez tout le monde», fait valoir l’adolescent.

Des centaines de dollars déjà amassés

En seulement trois jours, le garçon et ses amis comptabilisaient des dons d’environ 700 $ sur leur site Web. Tristan Falardeau se dit très heureux de recevoir cet appui des gens et surtout de sa famille qui est fière de son initiative.

Pour toute personne souhaitant faire des dons, la procédure est expliquée au www.tristanfalardeau.com.

Les plus lus

Le projet immobilier du Groupe Dallaire au centre de Lévis lancé

Par voie de communiqué, le Groupe Dallaire a annoncé, le 28 avril, le lancement de la première phase de son ensemble résidentiel entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, le Quartier des Pionniers.

Scies Mercier : un projet de remplacement qui ne fait pas l’affaire

Un résident et voisin du vieux bâtiment des Scies Mercier situé dans le Vieux-Lévis s’oppose fortement à la démolition de cette bâtisse patrimoniale ainsi qu’au projet d’immeuble qui accueillera six unités résidentielles modernes prévu pour remplacer ce pan de l’histoire lévisienne. À quelques jours de la date limite des dépôts de demande d’appel de la décision du comité de démolition, Charles-Oli...

COVID-19 : la clinique de dépistage de Lévis déménage au centre-ville

La clinique de dépistage de la COVID-19 de Lévis déménagera ses pénates cette semaine. Dès mercredi, elle sera désormais située dans les anciens locaux de Bingo Rive-Sud, dans la suite 180 du 50, route du Président-Kennedy (Place Lévis).

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

Un étudiant de Lévis à la conquête de l’espace

C’est au Royaume-Uni que le Lévisien Édouard Demers a choisi de faire une maîtrise en astronautique et ingénierie spatiale. L’étudiant espère que l’Université de Cranfield lui ouvrira les portes des programmes européens, en particulier ceux de l’Agence spatiale européenne.

COVID-19 : encore loin de la zone orange

Si de bonnes nouvelles ont été constatées au cours de la dernière semaine, la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches ne s’est pas grandement améliorée, selon la directrice régionale de santé publique.

La vaccination élargie à deux nouveaux groupes prioritaires en Chaudière-Appalaches

Depuis aujourd'hui la vaccination est élargie aux travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion et à certaines personnes ayant une maladie chronique.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes san...

Transformer sa mort en nouvelle vie pour d’autres personnes

Si Françoise Leblond nous a quittés en mai 2019, sa générosité continue de faire une différence dans notre société. Après avoir eu recours à l’aide médicale à mourir (AMM), l’infirmière auxiliaire lévisienne a fait don de ses poumons, de ses reins et de son foie.

Fin des mesures d’urgence à Lévis et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées en dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.