CRÉDIT : COURTOISIE

La pénurie de main-d’œuvre frappe la province en entier et particulièrement la Chaudière-Appalaches. Trajectoire-emploi a décidé de prendre les choses en main et d’informer les entrepreneurs qu’un bassin de main-d’œuvre potentiel les attend chez les personnes à besoins atypiques (PBA). Pour se faire, l’organisme a écrit un ouvrage démystifiant ces personnes qui souhaitent travailler, mais qui font face à certains défis et préjugés. Différents et compétents, paru chez Septembre éditeur, se veut un guide pour outiller les entrepreneurs face à cette clientèle.

Tout juste avant que la pandémie de COVID-19 frappe le Québec, Trajectoire-emploi et Septembre éditeur s’étaient rencontrés pour discuter du projet, tous deux désirant faire connaître ces personnes souvent ignorées ou incomprises par plusieurs. Qu’elles soient d’ex-détenues, des personnes ayant une déficience intellectuelle, un TDAH, des problèmes de consommation, malgré leur unicité, la majorité de cette clientèle cumule plusieurs refus puisqu’elle ne se conforme pas au moule préconçu par la société.

«Ces personnes ont essayé plus que la majorité des gens et ont essuyé plus d’échecs que la majorité des gens. Elles attendent de pouvoir enfin montrer qu’au-delà d’une limite ou d’une problématique, elles ont des compétences et le désir de participer au marché du travail», expose l’autrice de l’ouvrage et conseillère d’orientation chez Trajectoire-emploi, Claudia Grenier.

Différents et compétents met en lumière plusieurs types de PBA sans pour autant les catégoriser. On y explique les qualités et les défis auxquels elles font face lorsqu’elles sont en emploi. Également, il outille les entrepreneurs qui souhaiteraient se tourner vers ces possibles travailleurs qui demandent une adaptation particulière, mais qui possèdent les compétences requises pour mettre la main à la pâte.

«On voulait dire aux entrepreneurs qu’ils avaient accès à un super beau bassin d’employés potentiels à travers les personnes à besoins atypiques qui sont plus souvent mises de côté parce qu’on ne souhaite pas aller au-delà d’une problématique. On ne prend pas le temps de voir leurs compétences», explique Mme Grenier.

Une pénurie qui persiste

Bien que la pandémie ait amené son lot d’inquiétudes sur le marché du travail et chez Trajectoire-emploi, la pénurie de main-d’œuvre est toujours présente et ne semble pas diminuer. Ainsi, l’organisme lévisien offre une piste de solution à explorer pour les entrepreneurs. Selon l’autrice, plus des deux tiers de la clientèle de Trajectoire-emploi sont aux prises avec des difficultés d’intégration en emploi.

«Le contenu et les idées qui sont là-dedans, c’est notre quotidien chez Trajectoire-emploi. On avait toute la matière à portée de main et je suis allée consulter à l’externe en rencontrant des partenaires, des employeurs, d’autres organismes et des personnes à besoins atypiques. Toutes les informations proviennent du terrain», soutient la conseillère d’orientation.

De plus, tout au long de la lecture, on retrouve plusieurs histoires vraies racontées par l’autrice pour mettre en contexte et comprendre les principes expliqués dans l’ouvrage. Parmi les outils offerts dans Différents et compétents, un bottin d’organismes pour venir en aide et soutenir les employeurs dans cette démarche s’y trouve.

«Tous les acteurs qui entourent les employés et les employeurs ont beaucoup d’outils. On ne demande pas à un employeur d’avoir un doctorat en psychologie, mais en s’entourant et en ayant du soutien, on peut mieux comprendre cette clientèle et réussir leur intégration», partage Claudia Grenier.

Avec Différents et compétents, Trajectoire-emploi souhaite faire une différence dans la problématique de manque de main-d’œuvre ainsi qu’au sein des PBA. L’organisme lévisien désire faire rayonner cette solution à travers les entreprises de la province. «Ce livre va peut-être faire une différence dans le chemin que le recrutement va prendre. On souhaite beaucoup que la rencontre se fasse entre ce bassin de main-d’œuvre et les employeurs», conclut l’intervenante chez Trajectoire-emploi.

Les plus lus

Le projet immobilier du Groupe Dallaire au centre de Lévis lancé

Par voie de communiqué, le Groupe Dallaire a annoncé, le 28 avril, le lancement de la première phase de son ensemble résidentiel entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, le Quartier des Pionniers.

Scies Mercier : un projet de remplacement qui ne fait pas l’affaire

Un résident et voisin du vieux bâtiment des Scies Mercier situé dans le Vieux-Lévis s’oppose fortement à la démolition de cette bâtisse patrimoniale ainsi qu’au projet d’immeuble qui accueillera six unités résidentielles modernes prévu pour remplacer ce pan de l’histoire lévisienne. À quelques jours de la date limite des dépôts de demande d’appel de la décision du comité de démolition, Charles-Oli...

COVID-19 : la clinique de dépistage de Lévis déménage au centre-ville

La clinique de dépistage de la COVID-19 de Lévis déménagera ses pénates cette semaine. Dès mercredi, elle sera désormais située dans les anciens locaux de Bingo Rive-Sud, dans la suite 180 du 50, route du Président-Kennedy (Place Lévis).

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

Un étudiant de Lévis à la conquête de l’espace

C’est au Royaume-Uni que le Lévisien Édouard Demers a choisi de faire une maîtrise en astronautique et ingénierie spatiale. L’étudiant espère que l’Université de Cranfield lui ouvrira les portes des programmes européens, en particulier ceux de l’Agence spatiale européenne.

COVID-19 : encore loin de la zone orange

Si de bonnes nouvelles ont été constatées au cours de la dernière semaine, la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches ne s’est pas grandement améliorée, selon la directrice régionale de santé publique.

La vaccination élargie à deux nouveaux groupes prioritaires en Chaudière-Appalaches

Depuis aujourd'hui la vaccination est élargie aux travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion et à certaines personnes ayant une maladie chronique.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes san...

Transformer sa mort en nouvelle vie pour d’autres personnes

Si Françoise Leblond nous a quittés en mai 2019, sa générosité continue de faire une différence dans notre société. Après avoir eu recours à l’aide médicale à mourir (AMM), l’infirmière auxiliaire lévisienne a fait don de ses poumons, de ses reins et de son foie.

Fin des mesures d’urgence à Lévis et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées en dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.