CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

La situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches s’améliore selon la directrice régionale de santé publique, la Dre Liliana Romero. Toutefois, le temps de sabrer le champagne est encore très loin alors que la bataille contre le coronavirus est toujours âpre dans la région, particulièrement en Beauce.

«Au cours de la dernière semaine, on a constaté une très légère amélioration au niveau des nouveaux cas. La diminution enregistrée est d’environ 20 %. Mais on n’a pas connu d’amélioration en ce qui a trait au niveau des éclosions, dont le nombre demeure encore élevé. Également, le nombre de nouvelles hospitalisations a légèrement diminué, mais les hospitalisations actives liées à la COVID-19 dans la région sont plus longues comme les patients sont plus malades. Je comparerais nos progrès à un petit bébé qui commence à apprendre à marcher et qui fait des petits pas», a illustré la Dre Romero, lors d’une entrevue avec le Journal le 29 avril.

Plus localement, le portrait se fait moins sombre dans le Grand Lévis, au niveau de l’incidence des nouveaux cas. Au début de cette semaine, 25 et 16 nouveaux cas quotidiens étaient respectivement enregistrés par 100 000 habitants dans les secteurs Desjardins et Chutes-de-la-Chaudière. À la fin de la semaine, ces taux étaient respectivement descendus pour ces sous-régions de Lévis à 17 et 12 nouveaux cas quotidiens par 100 000 habitants. Dans Lotbinière, l’incidence de nouveaux cas quotidiens par 100 000 habitants est passée de 20 au début de la semaine à 14 à la fin de la semaine.

«Dans le Grand Lévis, le portrait est très positif. La diminution du nombre de nouveaux cas est plus rapide. On n’est pas encore sorti du rouge, mais l’amélioration est très encourageante. […] C’est sûr qu’on voit plus de transmission (communautaire) dans Chutes-de-la-Chaudière. On attribue cette différence à la proximité de ce secteur de Lévis avec la Capitale-Nationale, (une région qui a durement été touchée par la troisième vague de la pandémie dans les dernières semaines). C’est clair que les mesures spéciales d’urgence fonctionnent et il faut que la population poursuive ses efforts», a expliqué la directrice régionale de santé publique.

Une sous-région qui préoccupe toujours

Comme la semaine dernière, la situation épidémiologique en Beauce continue cependant de donner des sueurs froides à la Santé publique régionale. D’ailleurs, divers acteurs de la communauté beauceronne ont lancé une mobilisation, le 29 avril, afin de renverser la vapeur.

«On voit que pour toute la Beauce, la situation est plus préoccupante. Depuis le début du mois, 60 % des résidents de la région hospitalisés en raison de la COVID-19 sont des Beaucerons. 50 % des personnes demeurant en Chaudière-Appalaches qui sont morts de cette maladie pendant cette période résidaient en Beauce. 50 % des éclosions en entreprise enregistrées dans la région depuis le début du mois l’ont été en Beauce. Avec la mobilisation, je crois fermement que la population beauceronne continuera de se prendre en main pour sortir le virus de la Beauce», a partagé Mme Romero.

Au cours de la prochaine semaine, la direction régionale de santé publique continuera donc de porter une attention particulière à la situation dans les MRC de Beauce-Sartigan (région de Saint-Georges), Robert-Cliche (région de Saint-Joseph-de-Beauce) et de La Nouvelle-Beauce (région de Sainte-Marie).

Réussir le retour en classe

De plus, si elle estime que la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches continuera de s’améliorer au cours des prochains jours, la Dre Liliana Romero et son équipe surveilleront attentivement le retour en classe des élèves du primaire dans la majorité des établissements de la région.

«Il s’agit d’un défi. C’est très important que les parents soient vigilants. Dès qu’ils ont un doute sur l’état de leur enfant, ils doivent utiliser l’autoévaluation des symptômes sur le portail Québec.ca afin de savoir si leur enfant doit subir un test de dépistage de la COVID-19. Aussi, si votre enfant présente des symptômes de la maladie, il est très important de le garder à la maison et de lui faire passer un test de dépistage. On a besoin plus que jamais de la collaboration des parents pour éviter que le virus se propage rapidement s’il apparaît dans une école», a conclu la directrice régionale de santé publique.

 

Les plus lus

Le projet immobilier du Groupe Dallaire au centre de Lévis lancé

Par voie de communiqué, le Groupe Dallaire a annoncé, le 28 avril, le lancement de la première phase de son ensemble résidentiel entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, le Quartier des Pionniers.

Scies Mercier : un projet de remplacement qui ne fait pas l’affaire

Un résident et voisin du vieux bâtiment des Scies Mercier situé dans le Vieux-Lévis s’oppose fortement à la démolition de cette bâtisse patrimoniale ainsi qu’au projet d’immeuble qui accueillera six unités résidentielles modernes prévu pour remplacer ce pan de l’histoire lévisienne. À quelques jours de la date limite des dépôts de demande d’appel de la décision du comité de démolition, Charles-Oli...

COVID-19 : la clinique de dépistage de Lévis déménage au centre-ville

La clinique de dépistage de la COVID-19 de Lévis déménagera ses pénates cette semaine. Dès mercredi, elle sera désormais située dans les anciens locaux de Bingo Rive-Sud, dans la suite 180 du 50, route du Président-Kennedy (Place Lévis).

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

Un étudiant de Lévis à la conquête de l’espace

C’est au Royaume-Uni que le Lévisien Édouard Demers a choisi de faire une maîtrise en astronautique et ingénierie spatiale. L’étudiant espère que l’Université de Cranfield lui ouvrira les portes des programmes européens, en particulier ceux de l’Agence spatiale européenne.

COVID-19 : encore loin de la zone orange

Si de bonnes nouvelles ont été constatées au cours de la dernière semaine, la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches ne s’est pas grandement améliorée, selon la directrice régionale de santé publique.

La vaccination élargie à deux nouveaux groupes prioritaires en Chaudière-Appalaches

Depuis aujourd'hui la vaccination est élargie aux travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion et à certaines personnes ayant une maladie chronique.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes san...

Transformer sa mort en nouvelle vie pour d’autres personnes

Si Françoise Leblond nous a quittés en mai 2019, sa générosité continue de faire une différence dans notre société. Après avoir eu recours à l’aide médicale à mourir (AMM), l’infirmière auxiliaire lévisienne a fait don de ses poumons, de ses reins et de son foie.

Fin des mesures d’urgence à Lévis et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées en dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.