CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

Le 8 juillet, 55 patients se retrouvaient sur une civière à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis, alors qu’elle a une capacité habituelle de 37 civières. Actuellement, le taux d’occupation de l’urgence est donc de près de 150 %, des statistiques qui sont normalement vues à l’hiver plutôt qu’en plein mois de juillet.

Selon Liliane Bernier, directrice des soins infirmiers au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), c’est en raison des effets pervers de la pandémie que l’urgence de l’Hôtel-Dieu enregistre des taux d’occupation jamais vus en été.

«En cours de journée, l’achalandage est normal. Mais plusieurs patients doivent demeurer à l’urgence pour notamment passer des tests supplémentaires, ce qui fait augmenter notre taux d’occupation. C’est une situation constatée dans l’ensemble du réseau de la santé au Québec. Chez nous, plusieurs aînés ont attendu jusqu’à tout récemment pour se présenter à l’urgence parce qu’ils avaient peur de contracter la COVID-19 à l’hôpital. Actuellement, 50 % des gens qui se retrouvent sur des civières à l’urgence sont par la suite hospitalisés», a illustré Mme Bernier, lors d’une entrevue téléphonique le 8 juillet.

Notons que lors de la dernière année, le CISSS-CA a constaté une diminution de 18 000 visites à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis comparativement à l’année précédente (avant la pandémie).

Amener des ressources

Cette importante hausse du taux d’occupation survient cependant à un bien mauvais moment alors que plusieurs employés de l’établissement lévisien sont en vacances, après des mois marqués par la lutte contre la pandémie.

Ainsi, les infirmières qui sont toujours sur le plancher de l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis doivent effectuer du temps supplémentaire, volontaire dans la majorité des cas selon Liliane Bernier, pour suppléer au manque d’effectifs. Pour éviter le recours aux heures supplémentaires, le CISSS-CA planche actuellement sur d’autres mesures afin de dépêcher des employés supplémentaires à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis.

«On regarde pour des réassignations, mais on est limité à ce niveau puisque les infirmières de l’urgence ont des compétences spécifiques qui leur permettent de travailler à cet endroit. On travaille sur des embauches et de la formation à l’interne pour trouver des ressources supplémentaires. Également, s’il y a des baisses d’activité dans d’autres services du CISSS, comme dans les cliniques de dépistage de la COVID-19, on peut réassigner des infirmières qui y œuvraient», a expliqué Mme Bernier.

Toutefois, le CISSS-CA n’envisage pas de rouvrir l’urgence du Centre Paul-Gilbert de Charny, comme certains intervenants du réseau de la santé régional le réclament. «Les personnes qui vont normalement à l’urgence de Paul-Gilbert représentent une clientèle ambulatoire. Si une personne qui se rend à Paul-Gilbert doit se retrouver sur une civière, elle va être transférée à l’Hôtel-Dieu de Lévis», a argué la directrice des soins infirmiers de l’organisation.

Vers une amélioration?

Si l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement sous pression, certains signaux positifs donnent espoir à Liliane Bernier de voir la situation s’améliorer au cours des prochains jours.

«Depuis 24 heures, on enregistre une baisse du taux d’occupation. Je n’ai pas de baguette magique, mais j’espère que cette tendance à la baisse se poursuivra pour qu’on retrouve un taux d’occupation comme ceux qu’on enregistre normalement en été», a partagé Mme Bernier.

Notons finalement que la directrice des soins infirmiers du CISSS-CA a tenu à rappeler que malgré l’important taux d’occupation à l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis, les personnes qui souffrent d’un important problème de santé nécessitant les soins d’un urgentologue doivent se présenter à l’urgence de l’établissement. Pour tout autre problème de santé, les gens de la région peuvent consulter un omnipraticien ou téléphoner au 811.

Les plus lus

L’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis bondée

Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

Incendie mortel dans une résidence de Lévis

Les pompiers du Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) ainsi que les policiers du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) sont intervenus le 16 juillet au soir alors qu’une maison s’est enflammée sur la rue Sainte-Thérèse à Lévis. Le SPVL a confirmé que deux personnes qui étaient dans la résidence ont perdu la vie en raison du violent incendie.

Une solution lévisienne pour accessoiriser sa piscine

La designer industriel lévisienne, Pénélope Rouillard Bazinet, a lancé son entreprise d’accessoires de piscine, Polo – Accessoires pour piscine, au début du mois de juin dernier. Ainsi, les propriétaires de piscines peuvent se procurer ses produits qui empêchent les débris naturels qui tombent dans la piscine de boucher l’écumoire.

Pont Pierre-Laporte : la première phase des travaux majeurs se termine plus tôt que prévu

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a annoncé mardi matin la fin du premier blitz de travaux sur le pont Pierre-Laporte, qui devait se terminer demain.

Le Regroupement des traversiers annule la journée de grève prévue à la traverse Québec-Lévis

Les syndicats membres du Regroupement des traversiers affiliés à la FEESP-CSN ont annoncé, le 1er juillet, l’annulation des journées de grève prévues les 2 et 3 juillet prochains aux traverses de Québec-Lévis, Matane-Baie-Comeau-Godbout et Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola.

De Lévis à Paris

La comédienne Daphnée Côté-Hallé est présentement en France pour le tournage de la série Week-End Family de Disney+. La jeune femme, qui a passé son adolescence à Lévis, interprètera le personnage d’Emanuelle, l’une des protagonistes de l’émission.

COVID-19 : trois nouveaux cas découverts au cours des trois derniers jours

Le ciel continue d'être clair en Chaudière-Appalaches en ce qui a trait à la pandémie de COVID-19. Au cours des trois derniers jours, seulement trois nouveaux cas ont été découverts pour l'ensemble du territoire.

Plus d’1 M$ pour le Défi têtes rasées de Québec et Lévis

La campagne régionale du Défi têtes rasées Leucan de Québec et Lévis s’est conclue le 29 juin dernier au Centre Vidéotron alors que les hommes d’affaires qui prenaient part au Défi des leaders inspirants se sont fait raser les cheveux pour la cause. Au total, le défi de Québec et Lévis s’est terminé avec un montant record de 1 127 345 $.

Repensons Lévis veut créer un parc dans le quartier Lévis

Le parti politique municipal Repensons Lévis (RL) a dévoilé, le 27 juin, son premier engagement en vue de la prochaine campagne électorale. Par l’entremise de ses candidats pour les postes de conseillers des districts Christ-Roi et Saint-David, Gaston Gourde et Sylvain Gagnon, la formation a partagé son désir de voir le corridor actuellement inutilisé entre la rue Chateaubriand et le chemin des Îl...

COVID-19 : deux nouveaux cas découverts dans la région

Le nombre de nouvelles infections au coronavirus continue d'être faible en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), seulement deux citoyens de la région ont appris au cours des 48 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.