CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Elhadji Mamadou Diarra, chef et candidat à la mairie de Lévis de Repensons Lévis, nouveau parti politique municipal qui se mesurera à Lévis Force 10 – Équipe Gilles Lehouillier à la prochaine élection municipale prévue le 7 novembre, a présenté, le 12 septembre dernier, son équipe complète ainsi que les grandes lignes de sa vision de Lévis, s’il venait qu’à être élu.

«C’est notre tour aujourd’hui de nous mobiliser pour prendre le flambeau et permettre à notre ville de croire en elle-même, a lancé M. Diarra. Pourquoi repenser notre ville? C’est pour aller plus loin, notre vision, c’est de rêver et de gérer une ville pour les 24 prochaines années et non pour les 24 prochaines heures.»

Ainsi, le chef de Repensons Lévis a présenté les 15 candidats qui brigueront pour un poste de conseiller municipal à l’hôtel de ville lévisienne, des «personnes de cœur et humaines», a-t-il soutenu. «Cette équipe reflète toutes les diversités d’âge et a une expérience qui reflète le visage du Lévis d’aujourd’hui.»

Pour la prochaine campagne électorale municipale, Elhadji Mamadou Diarra et son équipe souhaitent inviter les citoyens à profiter de leur droit de vote et venir trancher dans chacun des districts. Ce dernier déplore que le taux de participation aux dernières élections de 2017 n’était que de 36 % et que 10 des 15 candidats en lice aient été élus par acclamation.

«On souhaite valoriser la participation citoyenne, valoriser les gens pour que chaque personne puisse compter. […] Avec des luttes et une opposition, on croit que les citoyens seront plus enclins à aller voter pour avoir leur mot à dire», a expliqué le candidat à la mairie de Lévis.

Des engagements et des principes

«Aujourd’hui plus que jamais, les municipalités ont un rôle crucial à jouer en ce qui concerne la responsabilité climatique, le manque de logements sociaux, la lutte contre les inégalités, la santé mentale, la sécurité routière et piétonnière, la revitalisation de nos quartiers et aussi l’engagement citoyen, et j’en passe. Repensons Lévis est résolument engagé à adresser ces défis», a reconnu M. Diarra.

Repensons Lévis s’engage à «faire ce qui est juste et équitable, donner le meilleur de nous-mêmes à chaque instant et montrer à chaque citoyen qu’il compte».

Elhadji Mamadou Diarra a également présenté quatre engagements qu’il désire mettre en place pour Lévis. D’abord, le chef de Repensons Lévis veut représenter les intérêts des citoyens, lui qui croit que l’organisation actuelle prend des décisions à huis clos et les impose aux citoyens.

«L’hôtel de ville actuellement, c’est opaque, il n’y a pas d’information qui circule, les gens ne sont pas au courant de grand-chose. Dernièrement, on l’a vu avec ce que le vérificateur général a dit. Ça, on souhaite le casser. Nous, c’est la transparence parce qu’il faut travailler avec les gens et la population, c’est notre leitmotiv», a martelé M. Diarra.

Ensuite, Repensons Lévis souhaite donner à Lévis une véritable signature économique et s’engage même à faire de la municipalité la ville «la plus avant-gardiste de l’Amérique du Nord» pour l’économie circulaire. Et ainsi, diminuer l’empreinte écologique des entreprises et favoriser une plus grande interconnexion entre elles.

Le candidat à la mairie s’est aussi engagé à offrir une vision d’avenir pour protéger l’environnement, notamment en revitalisant les différents quartiers et en développant une meilleure mobilité durable, et à créer une ville plus inclusive et résiliente, en donnant accès à des moyens de transport efficaces, à des services de qualité et à des logements abordables.

«Les gens ont besoin de ça, ils veulent du changement et que de bonnes décisions soient prises, et ce, pas par un appareil politique qui est en place avec des calculs. Notre seul calcul, c’est l’intérêt des citoyens», a-t-il soulevé.

Rebâtir le lien avec Québec

Un autre des aspects importants pour l’équipe de Repensons Lévis si elle venait qu’à être élue sera de «rétablir un lien humain et politique fort avec la Ville de Québec», une relation qui s’est dépréciée dans les dernières années, a déploré M. Diarra.

«Pour rebâtir ce lien, ce sera de travailler de façon conjointe avec la Ville de Québec. C’est de voir que nous avons les mêmes intérêts et que nous partageons les mêmes choses. C’est seulement le fleuve qui nous sépare», a-t-il exposé.

Les plus lus

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira dimanche

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 7 septembre, que l'urgence ambulatoire du Centre Paul-Gilbert de Charny reprendra ses activités habituelles à compter du 12 septembre prochain.

Un champ d’avoine à la maison

René Gélinas réside à Saint-Nicolas. Au printemps, il a fait la semence d’avoine devant son domicile. On peut maintenant y retrouver une parcelle de champ doré dont il en fera la récolte en septembre.

Un jeune cycliste happé par une voiture à Saint-Nicolas

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) est intervenu le 10 septembre au soir après avoir reçu un appel concernant une collision entre un cycliste et une voiture dans le secteur Saint-Nicolas. Le jeune cycliste de 17 ans a été transporté à l’hôpital puisqu’il était dans un «état critique».

Chronique historique - Une publication centenaire

Ce n’est pas tous les jours qu’une publication franchit le cap des 100 ans. C’est pourtant ce qui se passe cette année pour L’Écho du Collège de Lévis, périodique intergénérationnel qui permet d’entretenir un contact avec les anciens et anciennes du Collège depuis un siècle.

La «colonne vertébrale» du circuit cyclable lévisien annoncé officiellement

Lors d’un point de presse, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a cnofirmé que la nouvelle piste cyclable multifonctionnelle qui longera le boulevard Guillaume-Couture sur une distance d’un peu plus de 14 km entre le Cégep de Lévis et la tête des ponts deviendra réalité. En 2022, une première phase de 4,8 km sera réalisée.

COVID-19 : la quatrième vague commence à prendre de l'ampleur dans la région

Selon le bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), des augmentations de plusieurs indicateurs, dont le nombre de nouveaux cas et le nombre de cas actifs, ont été enregistrées au cours des huit derniers jours.

Le centre sportif du campus de Lévis de l’UQAR inauguré

C’est le 31 août qu’a eu lieu l’inauguration du centre sportif du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) par le recteur de l’UQAR, François Deschênes, accompagné de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et du président de l’Association générale des étudiantes et des étudiant...

Vers une grève dans certains CPE de la région?

Réunies en assemblée générale le 1er septembre, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des CPE de Québec–Chaudière-Appalaches–CSN ont voté à «forte majorité» en faveur d’un mandat de grève de dix jours à utiliser au moment jugé opportun.

COVID-19 : nouvel appel à la vaccination par les autorités

Le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre de la Santé de la province, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, ont fait le point sur la situation sanitaire de la province, le 7 septembre dernier. Si M. Legault a indiqué que les Québécois devront «apprendre à vivre avec le virus», il a demandé une nouvelle fois à ses concitoyens non vaccinés ...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 1er septembre 2021

Les membres du conseil d’administration de la FADOQ – Régions de Québec et Chaudière-Appalaches sont heureux d’annoncer la nomination de Guy Bonneau (1re photo) à titre de nouveau président de l’organisation. En fonction depuis les dernières semaines, il ira à la rencontre des membres lors de la tournée automnale. Cette tournée de toutes les sous-régions lui donnera l’occasion de rencontrer les me...