L’équipe de Coralie, Jacob et Jérémy est la première équipe du programme de robotique de l’école Guillaume-Couture à se rendre aussi loin dans cette compétition. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Une équipe composée de trois élèves de l’École secondaire Guillaume-Couture a obtenu un laissez-passer pour la World Robotic Olympiad (WRO), dans la catégorie Open, organisée en Allemagne de façon virtuelle du 17 au 21 novembre prochains. Coralie Roy, Jacob Bernier et Jérémy Desbiens, élèves de deuxième secondaire du programme de robotique de l’école située à Lauzon, ont développé un robot qui récupère les batteries d’automobiles électriques en fin de vie.

Le trio d’élèves a été retenu à titre de seul et unique représentant canadien pour la compétition de calibre international. C’est la première fois depuis la création du programme de robotique à l’école Guillaume-Couture qu’une équipe se rend aussi loin dans cette compétition qui se déroulera sur une plateforme virtuelle cette année, pandémie oblige.

«Ça a été une belle surprise! Il faut se rappeler que nos élèves étaient en secondaire 1 quand ils se sont lancés dans le projet et ils se mesuraient à des gens de tous les âges dans la catégorie dans laquelle ils compétitionnaient», soutient Louis Audet, professeur du programme de robotique.

Pour cette édition, la WRO avait proposé la thématique PowerBots et demandait ainsi aux participants de conceptualiser des robots qui permettraient de recycler l’énergie du futur de façon plus verte. Coralie, Jacob et Jérémy ont alors créé et programmé un robot qui effectue le recyclage de batteries de voitures électriques afin de réutiliser leurs composantes dans les maisons ou pour en créer de nouvelles en leur donnant une seconde vie.

Ajoutons que si la batterie récupérée est encore utilisable, l’équipe a développé dans sa maquette une section où cette batterie pourrait être rechargée par des énergies propres, telle l’énergie éolienne ou solaire.

«On trouve qu’il y a beaucoup de pollution sur la planète. Donc, si on est capable de trouver une solution pour réutiliser les batteries d’automobiles électriques, ça pourrait aider l’environnement», explique Coralie.

Un défi de taille

«Au début, on ne réalisait pas l’ampleur du défi, mais plus que l’on continue de travailler sur le projet plus on se rend compte que c’est vraiment incroyable qu’on se soit démarqué dans tout le pays», souligne le trio lévisien.

Bien qu’ils ne soient qu’en secondaire 2, les trois élèves se sont démarqués parmi une foule d’amateurs de robotique de tous âges et ils ne sont pas les seuls du programme de robotique de l’école lévisienne à avoir tenté leur chance.

«Quand on a offert aux élèves de participer à ce défi-là, on les a avertis que c’était énormément d’heures à investir et que la compétition serait relevée. On a eu quatre ou cinq équipes qui ont voulu y participer, c’est vraiment incroyable», se réjouit M. Audet.

En plus de devoir représenter le Canada à la WRO, Coralie, Jacob et Jérémy devront relever un autre défi, celui de présenter leur projet en anglais. Les trois élèves assurent qu’ils mettront plusieurs heures à traduire leurs affiches et perfectionner leur exposé oral.

Si le trio a pris la décision de présenter leur projet à la WRO, c’est d’abord par passion. «C’est la passion pour la robotique qui m’a motivé. Avec un défi comme celui-là, on a toujours du travail à faire dessus et j’aime vraiment ça», partage Jacob.

«On voulait se mettre au défi. On vient souvent travailler en classe et on se disait qu’on était à la hauteur de participer à ce concours et on est vraiment contents de s’être rendus aussi loin», ajoute Jérémy.

Notons que l’entreprise lévisienne Batteries Expert+ Lévis s’est affiliée à l’équipe afin de la soutenir financièrement dans les quelques dépenses que demande la WRO. Un partenariat qui allait de pair, indique Louis Audet.

Un impact positif

Depuis sa création, le programme de robotique de l’École secondaire Guillaume-Couture attire plusieurs élèves. Cette année, ce sont environ 80 élèves qui sont inscrits dans ce profil.

«Le travail que les professeurs font avec ces élèves-là, c’est incroyable. Ils sont partis de rien pour créer un programme de robotique et ils y travaillent encore pour développer une passerelle (avec d’autres établissements scolaires) pour les amener plus loin parce que la robotique, c’est l’avenir», expose Line Lemaire, directrice de l’école.

Déjà, différentes écoles de la région comme le Cégep de Lévis et le Centre de formation professionnelle de Lévis travaillent à créer cette passerelle avec l’école Guillaume-Couture.

Les plus lus

Incendie majeur à la Davie

Avec l'aide des sapeurs du chantier maritime, plusieurs équipes du Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) sont actuellement déployées au Chantier Davie, à Lauzon, afin de combattre un important brasier qui s'est déclaré ce matin dans l'un des entrepôts de l'entreprise.

De nouveaux locaux à la hauteur de la demande

L’inauguration des nouvelles installations du comptoir alimentaire le Grenier, situé au sous-sol de l’église Christ-Roi, a eu lieu en présence du président du conseil d’administration de l’organisation, Yvon Gosselin, des coprésidents d’honneur de la campagne de financement, René Bégin, président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Lévis, et Gilles Lehouilier, maire sortant de L...

COVID-19 : la Santé publique régionale tire la sonnette d'alarme

Par voie de communiqué, la Direction régionale de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a partagé son inquiétude face à la détérioration de la situation épidémiologique de la région.

Une rentrée appréciée au Collège

Près d’un mois après la reprise des classes dans l’institution du Vieux-Lévis, les dirigeants du Collège de Lévis se réjouissent des premières semaines de l’année scolaire 2021-2022, lors de laquelle les élèves de l’école secondaire privée ont pu vivre une rentrée plus normale que l’an dernier.

Un nouveau service pour les aînés offert par les Lions

Le Club Lions Saint-Étienne/Saint-Nicolas/Saint-Rédempteur a inauguré son tout nouveau vélo-calèche, le 23 septembre dernier. Ce nouveau moyen de transport permettra d’offrir des balades à vélo aux résidents de résidences pour aînés du territoire couvert par le club.

Un périple cycliste et généreux couronné de succès

C’est du 23 août au 1er septembre que les Lévisiens Ghyslain Bergeron, Richard Carrier, Jean-Yves Goineau et Yvan Laurin ont réalisé le Défi Vélo Gaspésie au profit de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL). Leur randonnée cycliste de 600 kilomètres entre Kamouraska et Percé a finalement permis de récolter plus de 15 000 $ pour l’organisme lévisien.

Chaudière-Appalaches accueillera 26 nouveaux médecins de famille

Dans le cadre des nouveaux plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) pour l’année 2022, le ministère de la Santé et des Services sociaux a dévoilé que 26 postes de médecins de famille seront disponibles pour la prochaine année en Chaudière-Appalaches. Ainsi, 17 médecins nouveaux facturants et 9 médecins déjà en pratique s’ajouteront à l’effectif de la région.

Mairie de Lévis : cinq candidats en lice

Depuis le 1er octobre à 16h30, le portrait des luttes qui auront cours dans le cadre des élections municipales au Québec est connu. À Lévis, cinq candidats croiseront notamment le fer pour devenir le maire de la ville, le 7 novembre prochain.

Le Jardin Norah et Romy inauguré

C’est dans la cour arrière de l’organisme Deuil-Jeunesse de Québec qu’a été inauguré le jardin commémoratif de Norah et Romy Carpentier, le 6 octobre dernier. À l’image des intérêts des deux fillettes lévisiennes décédées à l’été 2020, le jardin sera un lieu d’intervention et réconfortant pour la clientèle endeuillée de Deuil-Jeunesse.

Pénurie d’infirmières : Québec prêt à investir 1 G$ dans une «petite révolution»

En compagnie de la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, et du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, le premier ministre du Québec, François Legault, a présenté, le 23 septembre, le plan gouvernemental pour s’attaquer à la pénurie d’infirmières que vit la province Québec prévoit investir jusqu’à 1 G$ pour inciter des milliers d’infirmières à travailler de nouveau da...