Avec deux intervenantes, Véronique Duchesneau-Couillard et Stéphanie Savard, Alliance-Jeunesse peut poser diverses actions dans le cadre de son projet VIP. CRÉDIT : COURTOISIE

Le projet Volet Intervention Prostitution (VIP) existe depuis 2013 chez Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière. Ce volet, qui s’adresse aux travailleurs et travailleuses du sexe ainsi qu’aux victimes d’exploitation sexuelle, compte plus de 500 personnes majeures qui ont recours à ce service par année. Depuis maintenant un an, l’organisme lévisien a aussi mis en place le projet VIP juvénile, pour réaliser de la prévention auprès des mineurs. Deux intervenantes, une pour le volet adulte et une autre pour le volet juvénile, sont désormais au boulot afin de prévenir l’exploitation sexuelle d’adolescents et d’adolescentes dans la région.

Stéphanie Savard est l’intervenante attitrée au Volet Intervention Prostitution juvénile. Le projet se décline en trois volets de prévention. Tout d‘abord, les intervenantes animent des ateliers dans les écoles et présentent les moyens de manipulation utilisés par les proxénètes, tels que la désensibilisation à la sexualité et l’impression de se soucier des personnes qu’ils exploitent.

Ensuite, elles ont réalisé une trentaine de vidéos pendant la pandémie sur la plateforme TikTok, puisqu’il n’était pas possible pour elles de se rendre dans les écoles. Les vidéos d’une durée d’une minute abordent les sujets présentés lors des ateliers, mais aussi différents thèmes de l’exploitation sexuelle pour mieux les comprendre et les définir.

Puis, cinq questions ont été apposées sur des affiches accompagnées d’un code QR qui mène à une vidéo réponse. Les affiches se retrouvent notamment dans les écoles et les maisons des jeunes.

«Parfois, il y a des jeunes qui font de la prostitution, mais qui ne s’en rendent pas compte. Ils ne savent pas que c’est de la prostitution lorsqu’il fond un service sexuel en échange d’autre chose, qu’ils se font exploiter, a expliqué Mme Savard. On veut utiliser tous les moyens possibles pour les sensibiliser et les informer. Plus tu l’entends, plus tu le comprends. C’est pourquoi on utilise plusieurs moyens de prévention.»

La réponse des jeunes et des enseignants qui reçoivent les ateliers est très positive. Selon Stéphanie Savard, les enseignants apprécient l’atelier et en apprennent eux-mêmes sur le sujet. Pour leur part, les jeunes sont souvent surpris d’apprendre qu’il y ait autant de manipulation derrière la prostitution juvénile.

En effet, l’extrait d’un témoignage d’un ancien proxénète est présenté lors des rencontres. «Les jeunes sont très surpris de voir à quel point ces personnes ne se soucient aucunement du bien-être des autres et qu’ils ne pensent qu’à leur propre intérêt, celui de faire de l’argent», a illustré l’intervenante du projet VIP.

Désensibilisation sexuelle

Le projet a été mis en place, car plusieurs acteurs du milieu ont fait des demandes puisqu’ils étaient inquiets de l’ampleur de ce phénomène. Certains étaient même témoins d’activités qui se passaient dans le milieu.

«Il y a des jeunes filles qui se font amener à partir de l’école pour rencontrer des hommes sur l’heure du midi, puis ramener à l’école après. C’est un exemple de ce qui se passe», a imagé Stéphanie Savard.

Existant depuis seulement un an et avec l’explosion du phénomène de la banalisation de la prostitution, le projet VIP juvénile était donc fort attendu puisqu’aucune autre initiative du genre n’existe en Chaudière-Appalaches

«Depuis que je suis arrivée sur TikTok, je cherche et je vois des gens adultes qui enseignent comment être un sugar baby ou comment faire de l’argent sur Internet avec OnlyFans. Les jeunes sont là-dessus et voient ce contenu-là. Des jeunes de quatorze ans vont même recevoir des messages de personnes qu’ils ne connaissent pas sur les réseaux sociaux où il est écrit ‘‘Si tu veux faire de l’argent avec ton corps, clique sur le lien’’. Ces liens mènent vers des sites comme OnlyFans. Il n’y a même pas de désensibilisation dans cette situation-là, c’est la curiosité qui va les mener à aller voir», a affirmé avec consternation l’intervenante.

Dans un autre ordre d’idées, les deux intervenantes du projet VIP juvénile souhaitent offrir une formation aux acteurs qui œuvrent auprès des jeunes, afin de les outiller et les guider dans les premiers pas de l’intervention en exploitation sexuelle. La formation sera offerte en personne, mais aussi en formule vidéo, une option qui permettra aux personnes de la suivre à leur rythme et de s’y référer au besoin.

Une question de budget

L’idée du projet VIP juvénile germait depuis un moment chez Alliance-Jeunesse. C’est grâce au Fonds d’urgence pour l’appui communautaire que l’organisme a pu enfin le mettre en place et embaucher une nouvelle intervenante pour ce volet.

L’appel de projets portant sur les problématiques sociales de la Caisse Desjardins de la Chaudière a permis à l’organisme de recevoir un financement jusqu’à la hauteur de 68 687$ et de pouvoir poursuivre jusqu’en 2023 le service VIP auprès des adolescents et adolescentes.

Pour visionner les vidéos de prévention TikTok, consultez le profil @alliance_jeunesse sur l’application.

Les plus lus

Les élections municipales minute par minute

C'est aujourd'hui que les Québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs élus municipaux. Comme à son habitude, le Journal de Lévis vous propose une couverture de cette journée décisive minute par minute afin que vous puissiez connaître les derniers développements de la fin de la campagne à Lévis ainsi qu'à Saint-Anselme et Saint-Michel-de-Bellechasse.

Le Club de golf Beaurivage s’animera pour la saison hivernale

Les nouveaux propriétaires du Club de golf Beaurivage lanceront cet hiver la première programmation hivernale du club de golf situé à Saint-Étienne-de-Lauzon. Au menu, sentiers de patin, de raquette ainsi que pistes de ski de fond.

10 ans pour la Maison de soins palliatifs du Littoral

En activité depuis le 11 novembre 2011, la Maison de soins palliatifs du littoral (MSPL) fêtera le 11 novembre prochain ses 10 ans. L’organisme, qui a pour mission d’accompagner les personnes en fin de vie, a réussi, lors de la dernière décennie, à aider aux alentours de 1 200 personnes et leur famille.

Les projets de la famille Gagné deviennent Batiga

Pierre Gagné et ses deux fils, Karl et Alexandre, sont derrière d’importants projets lévisiens, comme la construction du Lévis Centre des congrès, de l’hôtel Four Points by Sheraton et du complexe immobilier le Proxi, pour ne nommer que ceux-là. Cette année, la famille Gagné qui a évolué sous plusieurs entreprises a décidé de rassembler ses forces et créer la société immobilière Batiga.

Prostitution : Alliance-Jeunesse toujours en action

Le projet Volet Intervention Prostitution (VIP) existe depuis 2013 chez Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière. Ce volet, qui s’adresse aux travailleurs et travailleuses du sexe ainsi qu’aux victimes d’exploitation sexuelle, compte plus de 500 personnes majeures qui ont recours à ce service par année. Depuis maintenant un an, l’organisme lévisien a aussi mis en place le projet VIP juvénile, pour...

Une année de transition avant une «grande reconfiguration»

L’équipe pastorale des trois paroisses catholiques de Lévis et Saint-Lambert-de-Lauzon a connu plusieurs changements au cours de l’été. Fort de l’arrivée de nouveaux membres, le groupe qui anime la vie paroissiale de Saint-Jean-l’Évangéliste, Saint-Joseph-de-Lévis et Saint-Nicolas-de-Lévis travaillera sur plusieurs dossiers afin qu’il soit fin prêt pour sa nouvelle vocation d’équipe pastorale miss...

Dans l'œil de Michel - Chronique du 10 novembre 2021

Une campagne de sociofinancement GoFundMe a été lancée pour aider un garçon de 10 ans, Sanniel de Lévis (1re photo), atteint d’un cancer des os agressif et qui subit actuellement une chimiothérapie. Les dons permettront à la mère de rester à ses côtés pendant qu’il se concentre sur sa guérison. Pour les aider : www.gofundme.com/f/aider-sanniel-battre-le-cancer-des-os-10-ans.

Sanimax : Lévis voit ses demandes être acceptées par le gouvernement provincial

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis s'est réjouie, le 17 novembre, que le gouvernement du Québec a donné suite à ses demandes pour s'attaquer au problème d'odeurs de l'usine Sanimax, à Charny.

Atteint du parkinson, il relève le Défi vélo de Parkinson Québec

Carl Montpetit a 50 ans et est diagnostiqué de la maladie de Parkinson depuis l’âge de 43 ans. Le 24 août dernier, il a parcouru près de 180 kilomètres entre Victoriaville et Montmagny afin d’amasser des fonds dans le cadre du défi vélo de l’organisme Parkinson Québec. Au moment d’écrire ces lignes, le montant des dons amassés s’élevait à plus de 3 500 $.

Dans l'œil de Michel - Chronique du 17 novembre 2021

C’est avec beaucoup d’émotion qu’Anne Fournier a lancé son tout premier livre : Mahikan (1re photo). Avocate depuis plus de vingt-cinq ans, elle exerce principalement en protection de la jeunesse en milieu autochtone. Sa carrière en droit a été précédée d’une première brève incursion à l’université dans un tout autre domaine, suivie d’une période de cinq années où elle pratique le métier de photog...