CRÉDIT : ARCHIVES

En raison de l'impasse toujours présente à la table de négociation, les syndicats de la Centrale des syndicats nationaux (CSN) représentant quelque 11 000 travailleuses de centres de la petite enfance (CPE) débrayeront de lundi à jeudi.

Rappelons que les centrales syndicales représentant les travailleuses des CPE, la CSN et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), ont pris part à une semaine intensive de négociations au cours des derniers jours. Toutefois, devant l'absence de progrès, les syndicats ont décidé de mettre fin aux pourparlers vendredi soir.

«Le gouvernement refuse obstinément d'offrir un rattrapage salarial pour l'ensemble des salarié.e.s, ce que nous exigeons depuis le tout début des négociations, a dénoncé vendredi soir Lucie Longchamps, vice-présidente à la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN). C'est très décevant. Le gouvernement a voté en faveur d'une motion de l'Assemblée nationale exigeant un rattrapage salarial massif pour toutes les travailleuses de CPE. Nous reconnaissons qu'il a fait un effort pour améliorer le salaire des éducatrices qualifiées, mais pour plusieurs autres titres d'emploi, il n'offre rien de plus que ce qu'il a donné à l'ensemble de la fonction publique. Ce n'est pas ça, un rattrapage.»

Notons pour leur part que les travailleuses affiliées à la CSQ débrayeront de lundi à mercredi.

Du côté de la CSN, les quatre journées de grève qui auront lieu la semaine prochaine seront les quatre dernières d'un mandat de dix jours qui a été adopté par les travailleuses et les travailleurs au début de l'automne.

Notons que la Presse Canadienne a dévoilé hier que les syndicats affiliés à la FSSS–CSN ainsi qu'à la Fédération des intervenantes du Québec (FIPEQ-CSQ) prévoient organiser bientôt des scrutins afin de se doter de mandats de grève illimités.

«Malheureusement, on se doit de constater qu'il faut encore une fois accroître la pression pour faire bouger le gouvernement, a notamment expliqué Stéphanie Vachon, responsable du secteur des CPE à la FSSS–CSN. On demeure disponible pour négocier à toute heure du jour ou de la nuit si le gouvernement veut nous faire de nouvelles offres et éviter la grève, mais nous n'accepterons pas de laisser pour compte des milliers de travailleuses et de travailleurs essentiels au fonctionnement des CPE. Nos membres sont toujours aussi solidaires et déterminés qu'au début des négociations.»

Les plus lus

Les élections municipales minute par minute

C'est aujourd'hui que les Québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs élus municipaux. Comme à son habitude, le Journal de Lévis vous propose une couverture de cette journée décisive minute par minute afin que vous puissiez connaître les derniers développements de la fin de la campagne à Lévis ainsi qu'à Saint-Anselme et Saint-Michel-de-Bellechasse.

Une exception qui vire au cauchemar

Charlotte (nom fictif) est l’une des Québécoises qui peut profiter de l’exemption de porter le masque dans les lieux publics, en raison de sa condition médicale. Depuis juillet 2020, ce droit s’est transformé en chemin de croix pour la Lévisienne qui fait face à plusieurs refus dans des commerces de la région.

Beaumont fêtera en grand en 2022

C’est en présence de plusieurs partenaires et d’élus de la région que le comité organisateur des fêtes du 350e anniversaire de Beaumont a dévoilé, le 3 novembre, la programmation et le logo des festivités qui se dérouleront l’an prochain dans la municipalité bellechassoise.

Noyade à Breakeyville : un homme retrouvé dans sa piscine

Un homme de 54 ans à mobilité réduite a été retrouvé inanimé au fond de sa piscine samedi en fin d’après-midi, à Breakeyville.

Le Club de golf Beaurivage s’animera pour la saison hivernale

Les nouveaux propriétaires du Club de golf Beaurivage lanceront cet hiver la première programmation hivernale du club de golf situé à Saint-Étienne-de-Lauzon. Au menu, sentiers de patin, de raquette ainsi que pistes de ski de fond.

Loïc Mathieu prépare un nouveau cadeau pour le CPSL

Après avoir réuni plus de 4 000 $ pour le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) lors de la dernière Guignolée du Dr Julien, Loïc Mathieu récidive cet automne. Comme l’an dernier, l’adolescent lévisien récolte de nouveau des contenants consignés afin de supporter financièrement l’organisme basé dans le Vieux-Lévis.

Le Lab22 s’impliquera à l’École Marcelle-Mallet

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action jeunesse, le gouvernement du Québec annonçait que le Secrétariat de la jeunesse du Québec investira 3 M$ sur trois ans pour soutenir la démarche du Lab22 qui vise à accompagner et soutenir les écoles dans leur transition écologique, le 22 octobre dernier. 19 écoles du Québec, dont l’École Marcelle-Mallet, ont été sélectionnées pour participer à ce...

Une première pelletée de terre pour le pavillon d’enseignement préclinique de la Chaudière-Appalaches

Les travaux de construction du nouveau pavillon d’enseignement préclinique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) sur le site de l’Hôtel-Dieu de Lévis ont été inaugurés, le 4 novembre dernier. Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Danielle McCann, min...

COVID-19 : Québec recule face à la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 3 novembre, que le gouvernement du Québec reculera concernant sa décision d’imposer la vaccination obligatoire au personnel du réseau de la santé qui devait être en vigueur à compter du 15 novembre prochain. Cependant, M. Dubé a indiqué qu’«on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire» puisque les emp...

10 ans pour la Maison de soins palliatifs du Littoral

En activité depuis le 11 novembre 2011, la Maison de soins palliatifs du littoral (MSPL) fêtera le 11 novembre prochain ses 10 ans. L’organisme, qui a pour mission d’accompagner les personnes en fin de vie, a réussi, lors de la dernière décennie, à aider aux alentours de 1 200 personnes et leur famille.