Comme les autres banques alimentaires du Québec, le Grenier doit faire face à une importante augmentation du nombre de demandes d’aide. CRÉDIT : JOSYANNE PRESCOTT - ARCHIVES

Les impacts économiques provoqués par la pandémie de COVID-19, particulièrement au niveau de l’inflation, ont fait exploser les besoins en aide alimentaire à Lévis, tout comme ailleurs au Québec. Le comptoir alimentaire le Grenier fait notamment face à une recrudescence de la demande pour ces services à l’approche du temps des Fêtes.

«Pour les mois de septembre, octobre et novembre, les demandes sont nettement en augmentation. Le taux de nouvelles demandes a augmenté de 33 % et le taux de nouvelles personnes servies par le Grenier a connu une hausse de 20 %. En novembre, nous avons aidé 788 personnes différentes. […] Normalement, nous donnons entre 300 et 400 paniers de Noël chaque année. Pour ce temps des Fêtes, nous allons certainement dépasser les 500 paniers de Noël. Et c’est sans compter les 200 paniers réguliers que nous donnons également aux personnes qui utilisent nos services», a d’entrée de jeu expliqué Caroline La Fontaine, la directrice du Grenier, lors d’une entrevue avec le Journal le 9 décembre.

Cependant, cette situation est généralisée dans la province. Dans son Bilan-Faim 2021, une enquête menée auprès des quelque 1 200 membres de Banques alimentaires du Québec, le regroupement a dévoilé que plus de 600 000 Québécois ont recours à l’aide alimentaire mensuellement et qu’une augmentation significative de 37 % de la distribution de paniers de provisions a été constatée.

L’enquête révèle également qu’en plus de l’effet pandémique, l’augmentation du coût de la vie fait également partie des facteurs aggravant l’insécurité alimentaire. Selon le Bilan-Faim 2021, le nombre de personnes en emploi qui ont recours aux paniers de provisions a bondi de 40 %. Une situation aussi constatée au Grenier.

«Ce n’est pas le même profil de personnes que nous accueillions avant la pandémie. On aide de plus en plus des personnes immigrantes qui ne faisaient pas appel auparavant à notre comptoir alimentaire ainsi qu’à des familles de la classe moyenne. […] Également, avec l’inflation des prix des denrées alimentaires, on aide davantage d’aînés qui voient toutes leurs dépenses augmenter sans que leur pension n’augmente proportionnellement à cette inflation», ont illustré Mme La Fontaine et André Poisson, l’un des administrateurs de l’organisme lévisien.

Tempête parfaite

En plus de faire face à cette augmentation des de-mandes, le Grenier doit aussi faire face aux impacts de la situation économique en ce qui a trait à ses activités. Comme d’autres banques alimentaires, Moisson Québec, son principal fournisseur de denrées, fait face à un manque de denrées alimentaires, de main-d’œuvre et de bénévoles récurrents.

Pour pallier à cette situation, le Grenier a augmenté ses achats de denrées. Mais comme tous les clients des épiceries, l’organisme fait face également à l’augmentation des prix des produits alimentaires.

Espérant que les gouvernements octroient de nouvelles aides financières aux banques alimentaires pour les aider à passer à travers cette nouvelle tempête, l’organisme lévisien compte une nouvelle fois sur la générosité des Lévisiens pour regarnir ses réserves.

«Nous espérons des dons en denrées variées, particulièrement des produits pour les enfants ainsi que des produits d’hygiène féminine. Comme à tout moment dans l’année, tous les dons, qu’ils soient en denrées ou en argent, sont acceptés. Cette aide nous permettra de faire face aux problèmes d’approvisionnement, qui réduisent notre marge de manœuvre», a souligné la directrice du Grenier.

Du même souffle, André Poisson a invité tout Lévisien ayant besoin d’aide alimentaire à ne pas hésiter à faire appel aux services du Grenier.

«Notre volonté est claire, nous allons aider tout le monde qui demande de l’aide. Ce n’est pas comme quand un restaurant ferme et que le consommateur a le choix d’aller dans un autre établissement. Si nous ne donnons pas le service, les personnes qui font appel au Grenier n’ont pas de plan B. Dans nos nouveaux locaux, nous sommes prêts à accueillir tout le monde dans la confidentialité et la dignité», a indiqué le membre du conseil d’administration.

Soulignons finalement que pour effectuer un don au profit du Grenier, vous pouvez visiter le comptoirlegrenier.com/simpliquer/.

Les plus lus

Une fermeture difficile à avaler

Les propriétaires de restaurants et de cinémas du coin sont unanimes, la nouvelle fermeture des salles à manger et de cinéma qui est en vigueur depuis le 31 décembre est un coup très dur pour les ressources financières, humaines et matérielles de leurs entreprises.

Une fermeture qui déplaît

Certains citoyens sont mécontents de la décision de la Ville de Lévis de fermer certains sentiers du parc des Chutes-de-la-Chaudière lors de la saison hivernale.

Carambolage sur l'autoroute 20

L'autoroute 20 Ouest a été fermée pendant une bonne partie de la journée du 19 janvier, à partir de la route Lallemand (Lauzon) jusqu'au chemin du Sault à Saint-Romuald, à la suite d'une série de collisions survenues vers 11h impliquant plusieurs véhicules entre le chemin des Îles et un peu après l'avenue Taniata.

COVID-19 : Québec serre la vis aux non-vaccinés

Comme le premier ministre du Québec l’avait laissé entendre à la fin de la dernière année, le gouvernement provincial va de l’avant avec l’implantation de mesures restrictives visant les personnes non vaccinées contre la COVID-19. Lors d’une mise à jour sur la situation épidémiologique de la province le 6 janvier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en a fait l’annonce...

Legault donne un «grand coup» pour freiner la quatrième vague

En compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 30 décembre, la mise en place d’une nouvelle série de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus dans la province. Dès demain, les Québécois devront, entre autres, de nouveau vivre avec un couvre-...

COVID-19 : le nombre d'hospitalisations continue d'augmenter dans la région

Selon les données publiées jeudi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 est encore à la hausse.

COVID-19 : plusieurs indicateurs continuent d'être au rouge dans la région

Selon les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie dans la province publiées ce lundi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la situation sanitaire de la Chaudière-Appalaches continue de se détériorer.

Québec présente son plan de match pour le retour des élèves en présence

En compagnie du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le ministre de l’Éducation du Québec, Jean-François Roberge, a présenté, le 5 janvier, les mesures qui seront en vigueur pour permettre le retour des élèves en classe. Pour le moment, Québec vise toujours une rentrée présentielle pour le lundi 17 janvier.

Revue 2021 - Rétrospective de juin

Alors que le Vieux Bureau de Poste offrait deux comédies aux citoyens, Valérie Garneau recevait la médaille de citoyenneté d’honneur de Lévis. Sans oublier, en juin, les nouveautés dans la revitalisation de Charny, le nouvel Appart Anticafé et l’inauguration des Frigos partagés.

Les hôpitaux de la région débordés par la COVID-19

Depuis le début de la vague de COVID-19 occasionnée par le variant Omicron, la Chaudière-Appalaches est durement touchée et ses hôpitaux régionaux également. En date du 6 janvier, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) recensait 107 patients hospitalisés répartis entre l’Hôtel-Dieu de Lévis, l’Hôpital de Saint-Georges, l’Hôpital de Montmagny et l’Hôpit...