Abords de la Terrasse du Chevalier-De Lévis (ancien parc Shaw) le 23 octobre 2021. Photo : Claude Genest

Un article de journal du 1er juillet 1915 nous raconte la découverte à Lévis en juin 1915 d’un mystérieux dépôt de dynamite près du parc Shaw, site actuel de la Terrasse du Chevalier-De Lévis. À moins d’avis contraire, cette histoire reste, encore aujourd’hui, à résoudre.

Par Claude Genest - Collaboration spéciale

Parmi les nombreux périodiques qui ont existé sur la Rive-Sud de Québec, on retrouve le journal paroissial La Lumière, journal engagé au service de la paroisse Notre-Dame, mais aussi un organe de combat, notamment contre les ravages de l’alcool à Lévis. Le 1er juillet 1915 paraît un article au titre intrigant concernant un «mystérieux dépôt de dynamite».

Le texte raconte qu’en se baladant le soir avec son chien aux abords du parc Shaw, le constable Jacques Guay trouve une boîte enfouie sous terre «contenant cinquante bâtons de dynamite», rien de moins. Fait intéressant, la dangereuse découverte est l’œuvre de son valeureux chien. En effet, marchant tranquillement avec son animal de compagnie, ce dernier se met subitement à aboyer «rageusement» et se dirige à toute vitesse dans les broussailles en faisant des allers-retours auprès de son maître. Intrigué et de guerre lasse, son maître se convainc de le suivre afin de constater de quoi il en retourne.

Une fois au cœur des broussailles, le constable Guay constate que la terre a été retournée sur une superficie d’environ un mètre carré. Intrigué, il creuse avec ses mains pour découvrir une boîte. Avant de faire quoi que ce soit, il accourt auprès du chef Marsan et les deux hommes ouvrent le mystérieux colis avec toute la prudence nécessaire. Et c’est là que le chat sort du sac. Comme le raconte le journal, «ils se trouvèrent alors en présence d’une quantité de dynamite qui les aurait certainement pulvérisés si, par malheur, elle avait fait explosion».

Se sentant dépassés par cet événement, ils convoquent sur place un dénommé M. Lemay de la voirie municipale qui, à l’évidence, est davantage habitué à manipuler de la dynamite. Ce dernier sécurise alors le tout dans la réserve de la ville. Comme on doit s’y attendre, les rumeurs s’emballent dans la petite cité d’alors. La Lumière écrit que l’on «fait toutes sortes de suppositions», la guerre en Europe aidant. Pour le journal, «ils sont nombreux ceux qui voient là les agissements d’espions allemands, se préparant à faire quelques mauvais coups à Lévis».

Le mystère reste entier et on informe les «autorités militaires à Québec» et la ville renforce la surveillance de ses travaux publics. On s’assure aussi de donner plus «de protection contre tout attentat à nos principales industries surtout celles de la fabrication des munitions». Outre l’article publié dans La Lumière, Pierre-George Roy raconte ce fait non divers dans ses Dates Lévisiennes sans conclure quoi que ce soit. À Québec, Le Soleil, qui avait rapporté lui aussi la nouvelle le 29 juin, fait allusion aux contrats militaires en cours à Lévis, notamment aux usines Mercier, et parle dans la même édition ainsi que dans celle du 25 juin d’un complot similaire à Windsor en Ontario.

Il apparaît donc que le mystère demeure non résolu jusqu’à ce jour. Qui sait la réponse se trouve peut-être dans des archives oubliées à Lévis ou ailleurs?

Les plus lus

Un visage bien connu de la Traverse disparaît

Bien connu des usagers de la traverse Québec-Lévis et des visiteurs réguliers du Vieux-Lévis et du secteur de la Traverse, Marcel Aubin est décédé le 21 juillet dernier à l'âge de 85 ans.

La microbrasserie L’Ironie du 13 inaugure ses installations

La microbrasserie lévisienne, L’Ironie du 13, a inauguré ses locaux, le 14 juillet dernier, et est prête à recevoir sa clientèle dans ses installations en plein cœur du parc industriel de Saint-Romuald. Les cinq copropriétaires ont obtenu leur permis de brasseur le 17 juin dernier et déjà sept bières brassées entièrement à Lévis figurent au menu.

La situation ne s’améliore pas à l’urgence de l’Hôtel-Dieu

Comme depuis plusieurs mois, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis continue d’être bondée et sa capacité est dépassée, même pendant les semaines estivales. Plusieurs éléments expliquent cette tempête parfaite qui donne un nouveau coup dur aux soignants de l’établissement lévisien.

De Lévis au Bic avec Bruno Blanchet

Le comédien et auteur, Bruno Blanchet, entamait un parcours à pied de la gare fluviale de Lévis au parc national du Bic près de Rimouski, le 9 juillet dernier.

Sensibiliser les jeunes au transport actif

Kinésiologue et passionné de cyclisme, Jean-Gabriel Turgeon a créé le programme Vert une vie active, dont l’objectif est d’initier les participants au vélo et de les sensibiliser à l’environnement. À Lévis, les jeunes du Camp de jour Rive-Sud et du Patro vont profiter de cette initiative.

Chronique historique - La quarantaine des bestiaux de la Pointe-Lévis

Des documents enfouis dans les dédales administratifs contiennent des informations parfois surprenantes sur des éléments de l’histoire des localités. À preuve, un rapport du ministère de l’Agriculture du Canada, daté du 31 octobre 1901, nous brosse une esquisse historique intéressante de la quarantaine des bestiaux de la Pointe-Lévis.

Objectif 300 000 $

C’est en présence de plusieurs élus, de membres de la communauté de Saint-Nicolas et de plusieurs de ses bénévoles que le Service d’entraide de Bernière-Saint-Nicolas (SEBSN) a lancé une campagne de financement, le 1er juin dernier. Tenue sous la présidence d’honneur de Jacques Demers, président-directeur général des Productions horticoles Demers, l’initiative, dont le coup d’envoi a été donné aux...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 13 juillet 2022

Les membres du Chœur du Cégep de Lévis remercient chaleureusement les généreux donateurs et les spectateurs du concert-bénéfice pour l’Ukraine, tenu sous la direction de Carole Legaré. Un montant de 4 500 $ a été remis à la Fondation Canada-Ukraine. Au moins 450 personnes ont assisté à cet événement mémorable.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 20 juillet 2022

L’entreprise lévisienne Transit a offert au Comptoir alimentaire Le Grenier un ordinateur portable d’une valeur de 1 400 $. Rappelons que Transit est en activité depuis 1971 et est la plus importante entreprise de distribution de pièces automobiles dans l’est du Canada. Sur la première photo, de gauche à droite, on peut voir Rachel Leblanc, directrice des ressources humaines chez Transit, Stéphane...

Projet immobilier à Saint-Lambert : la municipalité rassure les citoyens

Une assemblée publique de consultation sur le projet de résolution 145-22 a eu lieu le 19 juillet au Centre municipal de Saint-Lambert. Lors de cet événement, les porte-parole de la municipalité ont tenu à répondre à plusieurs questions qu'avaient les citoyens.