Sur la première photo : Marquis et Maxime Goupil ainsi que le père Noël ont bien hâte de rencontrer les visiteurs du village de Noël de Sapins Goupil. Photos : Gilles Boutin

Bien connu dans la région pour ses sapins et ses décorations de Noël disponibles dans les quincailleries, Sapins Goupil bonifie cette année sa gamme de services en vue du temps des Fêtes. Grâce à son nouveau village de Noël, les gens de la région pourront s’imprégner de l’ambiance de la fête familiale tout en pouvant aller couper eux-mêmes leur sapin chez le producteur établi à Pintendre.

L’idée d’établir un village de Noël sur le site de plus de 80 arpents carrés possédé par l’entreprise sur l’avenue des Ruisseaux trotte dans la tête de Marquis Goupil et de son fils Maxime, copropriétaires de Sapins Goupil, depuis huit ans. Si le lancement du projet prévu en novembre 2020 a dû être retardé en raison de la pandémie de COVID-19, l’amélioration de la situation sanitaire et la célébration cette année de la 40e saison de production de sapins de Noël de Marquis Goupil ont incité l’entreprise lévisienne à finalement concrétiser son projet.

«On est vraiment contents de pouvoir enfin offrir ce nouveau service au public. Cela faisait plusieurs années que des clients nous demandaient si nous offrions le service d’autocueillette de sapins. Auparavant, nos sites de production étaient uniquement situés à l’extérieur de Lévis. Mais avec notre site à Pintendre, on a pu commencer à construire notre village de Noël en vue de proposer une série d’activités, et pas juste l’autocueillette de sapins. On est maintenants prêts et l’ambiance (après la pandémie) se prête bien au lancement de notre village de Noël», ont expliqué Marquis et Maxime Goupil.

Lors de leur passage sur le site, les visiteurs pourront accéder à deux zones. D’abord, ils pourront découvrir le village à proprement parler, un site réunissant plusieurs pavillons et cabanes. À cet endroit, les visiteurs pourront rencontrer le père Noël, découvrir des boutiques proposant des produits d’artisanat ou de la nourriture ou des breuvages, comme la «barbe du père Noël», des «pets de lutin», des bonbons, du café et du chocolat chaud. Foyers et animation musicale ainsi qu’un rallye à travers le site égayeront aussi les personnes présentes dans la village. Un tirage au sort sera effectué parmi les participants au rallye avec des accès à l’édition 2023 du village de Noël de Sapins Goupil comme prix.

Les visiteurs qui le désirent pourront aussi profiter sur place du service d’autocueillette. Transportés en carriole sur le site où se trouve les quelque 25 000 sapins de 2 à 16 pieds prêts à être cueillis, les personnes qui voudront vivre cette expérience pourront scier à cet endroit le sapin qu’ils ont choisi. Par la suite, des membres de l’équipe du village de Noël, composée d’une trentaine de personnes, prépareront le sapin coupé pour son transport par les visiteurs dans leur demeure en vue du temps des Fêtes.

«On veut vraiment que ce soit une belle expérience magique et qu’elle ne soit pas compliquée pour les familles. Sur le site où les sapins peuvent être cueillis, il y aura une cabane chauffée où les gens pourront récupérer leur sciotte, on a des traîneaux pour les enfants et les membres de notre équipe vont s’occuper d’attacher ou d’emballer le sapin pour qu’ils puissent facilement être transporté à la maison par nos clients», ont souligné Marquis et Maxime Goupil.

Si les artisans derrière Sapins Goupil ont consacré plusieurs heures à leur nouveau projet au cours des dernières années, Marquis et Maxime Goupil planchent déjà sur des idées pour bonifier leur village de Noël à l’issue de la première édition. Ils entendent, entre autres, créer un site sur leur terrain pour permettre aux enfants de glisser lors de leur visite ultérieurement.

Le village de Noël et le service d’autocueillette de sapins seront ouverts de 9h à 17h lors des quatre prochains samedis et dimanches, soit les 26 et 27 novembre ainsi que les 3, 4, 10, 11, 17 et 18 décembre, au 519, avenue des Ruisseaux. L’accès au village de Noël est payant pour les personnes âgées de 6 ans et plus et le prix du sapin qui sera obtenu lors de l’autocueillette dépend de sa grandeur. Pour plus d’information sur le village de Noël et l’autocueillette de l’entreprise lévisienne, vous pouvez visiter la page Facebook Sapins Goupil.

Les plus lus

La RPA Seigneurie de Lévy fermera ses portes

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé au Journal, le 21 janvier, que la résidence privée pour aînés (RPA) La Seigneurie de Lévy, située dans le quartier Lévis, fermera ses portes le 22 septembre prochain.

Tempête hivernale : plusieurs services fermés

En raison de la tempête hivernale qui frappe actuellement la région, plusieurs services publics ont été fermés.

Leïla se pointe le bout du nez en premier à l’Hôtel-Dieu de Lévis

C’est à 1h19 le 1er janvier dernier que l’Hôtel-Dieu de Lévis a accueilli son premier bébé de l’année. Leïla Leblond est née d’une césarienne à 8,4 lbs au grand plaisir de ses parents, Jany Boulay Émond et Manuel Leblond, et de son grand frère, Owen.

Un doublé pour les Chevaliers

Malgré le départ de plusieurs joueurs clés de l’alignement en raison de leur promotion dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les Chevaliers de Lévis n’ont pas été ralentis au cours de la dernière semaine d’activités et ont remporté leurs deux affrontements de la semaine face aux Élites de Jonquière et aux Estacades de Trois-Rivières, les 11 et 15 janvier derniers. La formation lévisienn...

Vers une grève de plusieurs jours à la STLévis?

Par voie de communiqué, le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la Rive-Sud (CSN), le groupe qui représente les conducteurs de la Société de transport de Lévis (STLévis), a partagé, le 11 janvier, son désir d'accentuer ses moyens de pression. En raison de «l'impasse» dans les négociations afin de renouveler la convention collective des chauffeurs d'autobus, le syndicat prévoit déclencher une grève...

Deux feux prennent naissance dans des garages

Les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) ont connu un matin occupé ce 27 janvier. Ils ont été appelés à intervenir à deux reprises alors qu’un feu a pris naissance dans un garage attaché à une maison de Charny ainsi qu’un autre également dans un garage attaché à une maison de Saint-Nicolas.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 11 janvier 2023

Je souhaite à notre députée des Chutes-de-la-Chaudière et ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Martine Biron (1re photo), beaucoup de voyages à l’étranger pour nous faire rayonner et du succès dans tous vos divers dossiers.

Chronique historique - La Coopérative d’habitation de Lévis

La chronique historique d’octobre 2022 qui portait sur la Société de construction permanente de Lévis et de l’éphémère Société de construction mutuelle de Lévis nous permet de nous souvenir d’une expérience plus récente, soit celle de la Coopérative d’habitation de Lévis aux débuts des années 1950. Projet qui fera sortir de terre un quartier complet sur les hauteurs de Lévis.

Une Lévisienne résiliente partage son histoire

Une trentenaire originaire de Lévis atteinte d’une leucémie rare, Mélissa Lefebvre Fontaine, a créé une page Facebook afin de sensibiliser la population. Souhaitant faire bouger les choses pour la recherche sur le cancer ainsi que le don de sang, de moelle osseuse et de cordon ombilical, la Lévisienne a reçu un retour positif sur ses réseaux sociaux.

Effectif infirmier en hausse en Chaudière-Appalaches

Au 31 mars 2022, Chaudière-Appalaches comptait 3 % plus d’infirmiers et d’infirmières en emploi par rapport à la même période l’an dernier. C’est le double du taux pour l’ensemble du Québec (1,5 %). C’est l’une des informations qui ressort du plus récent portrait statistique présenté le 22 novembre par l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OIIQ).