L’ajout de logements sociaux permettrait notamment de résorber la crise du logement, selon le RCLALQ. CRÉDIT : ARCHIVES

Si la situation lévisienne n’est pas aussi problématique que dans d’autres villes québécoises, la crise du logement frappe également Lévis, selon l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) Rive-Sud de Québec.

«C’est sûr que la crise du logement n’est pas autant visible et intense qu’à Montréal, par exemple. On ne voit pas des campements de personnes ne pouvant obtenir un logement. Mais cette crise est présente dans la région», affirme d’emblée Gabriel Tremblay, intervenant au service d’aides aux locataires de l’organisme lévisien.

Si le nombre de demandes d’aide reçues cet hiver est sensiblement similaire à celui enregistré par l’ACEF Rive-Sud de Québec au cours des dernières années, plusieurs locataires lévisiens souffrent des conséquences de la crise du logement.

Concrètement, en raison du faible taux d’inoccupation dans la région, la majorité des locataires de la région qui ont demandé un coup de pouce à l’ACEF vivent des problèmes «de jouissance paisible des lieux». En 2020, le taux d’inoccupation des logements était de 3,3 % à Lévis. Les spécialistes dans ce milieu soulignent qu’il y a une pénurie de logements dans une région lorsque ce taux est de 3 % ou moins.

«En raison du faible taux inoccupation, les gens se sentent coincés dans leur logement. S’ils ont des problèmes avec des voisins ou si leur logement est insalubre, ils sont obligés de demeurer dans leur logement actuel parce qu’ils n’ont pas accès à un plan B, comme l’offre de logements (abordables) est faible», explique M. Tremblay.

Des solutions à portée de main-d’œuvre

Pour s’attaquer à la crise du logement partout en province, l’ACEF Rive-Sud de Québec et d’autres organismes réunis au sein du Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) proposent au gouvernement provincial un plan détaillé.

D’abord, le regroupement estime que davantage de logements sociaux devraient être construits. Ainsi, l’ACEF Rive-Sud voit d’un bon œil la promesse de la Ville de Lévis d’ériger 1 000 nouveaux logements sociaux lors des 10 prochaines années.

Le RCLALQ demande également à Québec d’interdire les «rénovictions de mauvaise foi». Pour s’attaquer aux hausses importantes de loyer demandées par certains propriétaires, le groupe aimerait également que le pourcentage de hausse du loyer, suggéré annuellement par le Tribunal administratif du logement, soit obligatoire pour tous les propriétaires et qu’un registre des baux soit créé. Selon le RCLALQ, cet outil permettrait d’empêcher certains propriétaires de ne pas inscrire le plus bas loyer payé lors de la signature d’un nouveau bail, comme exigé.

«La ministre de l’Habitation, Mme (Andrée) Laforest, dit que serait une solution coûteuse, mais il ne faut pas voir cela comme une dépense, mais plutôt comme un investissement. Un tel registre permettrait d’éliminer plusieurs problèmes vécus actuellement par les locataires», conclut Gabriel Tremblay.

Les plus lus

L’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis bondée

Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

Incendie mortel dans une résidence de Lévis

Les pompiers du Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) ainsi que les policiers du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) sont intervenus le 16 juillet au soir alors qu’une maison s’est enflammée sur la rue Sainte-Thérèse à Lévis. Le SPVL a confirmé que deux personnes qui étaient dans la résidence ont perdu la vie en raison du violent incendie.

Une solution lévisienne pour accessoiriser sa piscine

La designer industriel lévisienne, Pénélope Rouillard Bazinet, a lancé son entreprise d’accessoires de piscine, Polo – Accessoires pour piscine, au début du mois de juin dernier. Ainsi, les propriétaires de piscines peuvent se procurer ses produits qui empêchent les débris naturels qui tombent dans la piscine de boucher l’écumoire.

Pont Pierre-Laporte : la première phase des travaux majeurs se termine plus tôt que prévu

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a annoncé mardi matin la fin du premier blitz de travaux sur le pont Pierre-Laporte, qui devait se terminer demain.

Le Regroupement des traversiers annule la journée de grève prévue à la traverse Québec-Lévis

Les syndicats membres du Regroupement des traversiers affiliés à la FEESP-CSN ont annoncé, le 1er juillet, l’annulation des journées de grève prévues les 2 et 3 juillet prochains aux traverses de Québec-Lévis, Matane-Baie-Comeau-Godbout et Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola.

De Lévis à Paris

La comédienne Daphnée Côté-Hallé est présentement en France pour le tournage de la série Week-End Family de Disney+. La jeune femme, qui a passé son adolescence à Lévis, interprètera le personnage d’Emanuelle, l’une des protagonistes de l’émission.

COVID-19 : trois nouveaux cas découverts au cours des trois derniers jours

Le ciel continue d'être clair en Chaudière-Appalaches en ce qui a trait à la pandémie de COVID-19. Au cours des trois derniers jours, seulement trois nouveaux cas ont été découverts pour l'ensemble du territoire.

Plus d’1 M$ pour le Défi têtes rasées de Québec et Lévis

La campagne régionale du Défi têtes rasées Leucan de Québec et Lévis s’est conclue le 29 juin dernier au Centre Vidéotron alors que les hommes d’affaires qui prenaient part au Défi des leaders inspirants se sont fait raser les cheveux pour la cause. Au total, le défi de Québec et Lévis s’est terminé avec un montant record de 1 127 345 $.

Repensons Lévis veut créer un parc dans le quartier Lévis

Le parti politique municipal Repensons Lévis (RL) a dévoilé, le 27 juin, son premier engagement en vue de la prochaine campagne électorale. Par l’entremise de ses candidats pour les postes de conseillers des districts Christ-Roi et Saint-David, Gaston Gourde et Sylvain Gagnon, la formation a partagé son désir de voir le corridor actuellement inutilisé entre la rue Chateaubriand et le chemin des Îl...

COVID-19 : deux nouveaux cas découverts dans la région

Le nombre de nouvelles infections au coronavirus continue d'être faible en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), seulement deux citoyens de la région ont appris au cours des 48 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.