L’ASCOest exaspérée de voir ses activités être perturbées par des rassemblements organisés au parc Renaud-Maillette par des jeunes. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Depuis le début de la pandémie, le parc Renaud-Maillette de Saint-Rédempteur est devenu un lieu très apprécié par les adolescents et les jeunes adultes de la région pour se rassembler. Toutefois, l’ampleur de ces fêtes improvisées commence à inquiéter certains utilisateurs de ces installations de la Ville de Lévis, dont l’Association de soccer Chaudière-Ouest (ASCO).

«Dans la dernière année, les jeunes se sont davantage rassemblés au parc Renaud-Maillette. S’ils ne restaient que dans les estrades et ne perturbaient pas nos activités, on n’aurait pas de problème. Mais ce n’est pas le cas. Souvent, nos entraîneurs doivent notamment ramasser des canettes et des restants de nourriture sur les terrains de soccer du parc», déplore d’emblée Benoit Forget-Chiasson, le directeur sportif de l’ASCO.

Selon ce qu’ont pu constater les artisans de l’ASCO, plusieurs jeunes se réunissent au parc Renaud-Maillette en respectant les normes de la Santé publique, les rassemblements intérieurs étant toujours interdits dans la région. Les retrouvailles prennent cependant une ampleur jamais vue.

En plus de se transformer parfois en beuverie ou en épisodes de vandalisme, l’un de ses rassemblements a provoqué l’année dernière un feu sur l’un des terrains synthétiques du site après qu’un groupe ait décidé d’allumer un barbecue à cet endroit. Et cette pratique se poursuivrait selon ce qu’a observé Benoit Forget-Chiasson.

«Il y a des jeunes qui font des barbecues sur les terrains synthétiques. D’autres décident de traverser les terrains en pleine pratique, alors que les jeunes jouent et que nous devons respecter des normes strictes quant au nombre de personnes présentes sur le terrain en raison de la pandémie. D’autres jeunes insultent des entraîneurs. Un jour, une équipe a même retrouvé un jeune intoxiqué qui était couché sur le terrain. On explique cela comment à des enfants de 6 ou 7 ans? On a prévenu la Ville, mais rien ne change. C’est rendu que le mot se passe et des jeunes de la Rive-Nord participent maintenant aux rassemblements au parc Renaud-Maillette», illustre le directeur sportif de l’ASCO.

Surveillant demandé

Déçu d’accueillir prochainement des équipes du reste de la province sur un terrain dont les abris de joueurs ont été vandalisés, l’organisme lévisien s’inquiète également que les fêtes improvisées perturbent davantage ses activités.

«La Ville de Lévis va investir des centaines de milliers de dollars au cours des deux prochaines années afin de changer les surfaces des terrains de soccer synthétiques du parc. Avec l’usage de barbecues sur le site, on craint qu’une partie de cet investissement s’envole littéralement en fumée. Et si l’un des terrains est endommagé par un incendie, ce seront nos joueurs qui au final seront pénalisés», déplore M. Forget-Chiasson.

Si l’ASCO est heureuse que le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) ait assuré qu’il allait davantage être présent dans les environs du parc Renaud-Maillette, l’organisme aimerait que la Ville investisse afin d’embaucher un surveillant. Ce dernier s’assurerait que les jeunes ne perturbent pas les activités des usagers du site. Toutefois, la Ville a rejeté cette idée, selon M. Forget-Chiasson.

La Ville dit qu’elle agit

Invitée à réagir par le Journal, la Ville de Lévis a fait savoir qu’elle était au courant de la problématique et qu’elle déplorait ces agissements. Par l’entremise de sa porte-parole, Priscille Bourque, la municipalité a également ajouté qu’elle avait pris des mesures pour faire cesser ces comportements.

«Des présences policières planifiées et soutenues sont prévues pour l’ensemble des parcs problématiques à Lévis. Les patrouilleurs sont bien au fait de ces situations et priorisent les surveillances en ce sens. Par ailleurs, la Ville étudie présentement différentes alternatives afin de favoriser l’utilisation convenable du parc par tous les utilisateurs. La Ville invite les citoyens du secteur à faire preuve de discernement et à agir pour le bien commun», a déclaré Mme Bourque.

Les plus lus

L’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis bondée

Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

Incendie mortel dans une résidence de Lévis

Les pompiers du Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) ainsi que les policiers du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) sont intervenus le 16 juillet au soir alors qu’une maison s’est enflammée sur la rue Sainte-Thérèse à Lévis. Le SPVL a confirmé que deux personnes qui étaient dans la résidence ont perdu la vie en raison du violent incendie.

Une solution lévisienne pour accessoiriser sa piscine

La designer industriel lévisienne, Pénélope Rouillard Bazinet, a lancé son entreprise d’accessoires de piscine, Polo – Accessoires pour piscine, au début du mois de juin dernier. Ainsi, les propriétaires de piscines peuvent se procurer ses produits qui empêchent les débris naturels qui tombent dans la piscine de boucher l’écumoire.

Pont Pierre-Laporte : la première phase des travaux majeurs se termine plus tôt que prévu

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a annoncé mardi matin la fin du premier blitz de travaux sur le pont Pierre-Laporte, qui devait se terminer demain.

Le Regroupement des traversiers annule la journée de grève prévue à la traverse Québec-Lévis

Les syndicats membres du Regroupement des traversiers affiliés à la FEESP-CSN ont annoncé, le 1er juillet, l’annulation des journées de grève prévues les 2 et 3 juillet prochains aux traverses de Québec-Lévis, Matane-Baie-Comeau-Godbout et Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola.

De Lévis à Paris

La comédienne Daphnée Côté-Hallé est présentement en France pour le tournage de la série Week-End Family de Disney+. La jeune femme, qui a passé son adolescence à Lévis, interprètera le personnage d’Emanuelle, l’une des protagonistes de l’émission.

COVID-19 : trois nouveaux cas découverts au cours des trois derniers jours

Le ciel continue d'être clair en Chaudière-Appalaches en ce qui a trait à la pandémie de COVID-19. Au cours des trois derniers jours, seulement trois nouveaux cas ont été découverts pour l'ensemble du territoire.

Plus d’1 M$ pour le Défi têtes rasées de Québec et Lévis

La campagne régionale du Défi têtes rasées Leucan de Québec et Lévis s’est conclue le 29 juin dernier au Centre Vidéotron alors que les hommes d’affaires qui prenaient part au Défi des leaders inspirants se sont fait raser les cheveux pour la cause. Au total, le défi de Québec et Lévis s’est terminé avec un montant record de 1 127 345 $.

Repensons Lévis veut créer un parc dans le quartier Lévis

Le parti politique municipal Repensons Lévis (RL) a dévoilé, le 27 juin, son premier engagement en vue de la prochaine campagne électorale. Par l’entremise de ses candidats pour les postes de conseillers des districts Christ-Roi et Saint-David, Gaston Gourde et Sylvain Gagnon, la formation a partagé son désir de voir le corridor actuellement inutilisé entre la rue Chateaubriand et le chemin des Îl...

COVID-19 : deux nouveaux cas découverts dans la région

Le nombre de nouvelles infections au coronavirus continue d'être faible en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), seulement deux citoyens de la région ont appris au cours des 48 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.