La Lévisenne Andrée-Ann Blais a reçu un prix Levier pour sa détermination et son engagement communautaire. CRÉDIT : ANNE-MARIE ROY

Le 14 juin dernier avait lieu de façon virtuelle le Gala des prix Leviers du Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ). C’est lors de cette soirée qu’Andrée-Ann Blais, de Saint-Nicolas, a reçu l’un des prix Levier pour sa détermination et son engagement communautaire, accompagnée de la directrice générale d’Alliance Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière, Anne-Marie Roy, de l’intervenante Mélanie Boulanger et du député de Lévis, François Paradis.

Rappelons que le Gala des prix Leviers se déroule habituellement à l’Assemblée nationale du Québec. Ces prix visent à souligner le cheminement personnel, le dépassement de soi et la contribution sociale des lauréats et lauréates pour leur engagement et leur «rôle de levier de transformation sociale». Les organismes communautaires jeunesse y sont aussi mis en valeur.

Un parcours inspirant

Il y a près de 14 ans, Andrée-Ann Blais se rendait à l’Alliance Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière pour utiliser le service d’hébergement Tremplin-Autonomie offert par l’organisation.

Cette ressource d’hébergement propose des logements supervisés pas des intervenants en milieu de vie qui accompagnent les résidents dans la réalisation de leurs objectifs pendant leur séjour. Le but principal est d’augmenter le niveau d’autonomie, mais également d’acquérir de saines habitudes et d’élaborer un projet de vie à long terme.

Dans le cas d’Andrée-Ann Blais, cette ressource l’a aidée à remettre en place le casse-tête de sa vie et lui a offert le bagage nécessaire pour faire face à son anxiété et retrouver une hygiène de vie adéquate.

«Alliance Jeunesse a placé un morceau de casse-tête, un psychologue a placé un autre morceau de casse-tête, la médication m’a aidée à placer des morceaux de casse-tête, et à un moment, je me suis mise à placer des casse-têtes moi-même. Le paysage s’est défini progressivement, mais ç’a été long trier les morceaux.»

Avant son arrivée au Tremplin-Autonomie, l’anxiété avait pris le dessus sur ses activités du quotidien. Une soirée seule à la maison ou une sortie en public pouvait s’avérer une tâche plus que difficile pour elle.

«Mes défis étaient de travailler moins pour arrêter de me fuir et essayer de retourner à l’école.»

Elle confie que l’une des meilleures choses qui lui soit arrivée dans la vie est son passage chez Alliance Jeunesse. Elle ne croyait pas être autonome un jour ni aller à l’université ni faire beaucoup de choses par elle-même.

«Si je retournais 15 ans en arrière, je ne pourrais pas m’imaginer la femme que je suis aujourd’hui, propriétaire d’une maison et aux études supérieures.»

Implications

Depuis l’âge de 7 ans, la lauréate s’est toujours impliquée au sein de différents organismes afin d’aider son prochain et faire du bénévolat. Après son passage chez Alliance Jeunesse, elle y est restée comme bénévole et comme stagiaire. Elle y partage ses témoignages et discute de son propre parcours avec les jeunes.

De plus, elle a été famille d’accueil pendant plusieurs années pour les chiens de la Fondation Mira. Cette expérience l’a inspirée, elle et un ami, à créer en 2014 Chasam, une organisation qui forme et certifie des chiens d’assistance en santé mentale.

«Ça faisait longtemps que l’idée germait dans nos têtes, car on souhaitait aider d’autres personnes que celles avec un handicap. Il y a aussi des personnes avec des traumas ou de l’anxiété qui ont besoin de chien d’assistance.»

Elle s’est aussi impliquée au sein des cadets comme instructrice civile, de la Fondation des camps de Tim Hortons, d’Opération Nez-Rouge et de plusieurs autres organismes ainsi qu’au marathon My team in training afin d’amasser des fonds pour la recherche sur la leucémie.

Nomination

Ce sont des intervenants d’Alliance Jeunesse qui ont inscrit Andrée-Ann Blais au Gala des prix Leviers. Son parcours et toutes ses implications des 15 dernières années depuis son arrivée au Tremplin-Autonomie étaient inspirants et se devaient d’être soulignés, affirme Anne-Marie Roy. Lorsqu’ils ont appris qu’elle était finaliste, la directrice et l’intervenante de chez Alliance Jeunesse, de pair avec son conjoint, lui ont annoncé la nouvelle.

Le prix Levier était une fleur pour elle alors qu’Andrée-Ann a toujours donné au suivant sans attendre de reconnaissance. Elle était touchée de voir toute la reconnaissance et l’impact à long terme qu’elle avait eu dans la vie des gens.

Résilience

Ce prix a également pris une saveur particulière pour Mme Blais. À la suite du Tremplin-Autonomie, elle a réussi son retour aux études et y a excellé. Après quoi, elle s’est donné un défi dynamique de faire un été d’études à Ottawa dans le cadre du programme Explore puis un baccalauréat en psychoéducation pour aider les jeunes avec des troubles d’adaptation.

Toutefois, après avoir fait les deux tiers du programme, elle a appris qu’elle était atteinte d’une leucémie. Elle souhaitait malgré tout continuer ses études pendant les traitements afin de réaliser son rêve. «Ça n’a pas besoin d’être facile, seulement d’être possible.»

Elle était exactement où elle avait toujours souhaité être et voulait plus que tout accomplir l’objectif qu’elle s’était fixé. En octobre dernier, sa situation s’est cependant dégradée, elle a finalement décidé de fermer ses livres d’école et de conserver son énergie pour profiter des moments de la vie.

La soirée du Gala des prix Leviers a donc été «un moment heureux, mais triste à la fois».

«Je regarde les gens beaucoup plus. Les gens qui ont été importants ou significatifs dans ta vie, tu veux partir avec leur image, tu ne veux pas oublier. Tu veux te souvenir de tous les traits et tous les sons. J’étais vraiment chanceuse d’avoir ces personnes-là dans ma vie. Ils sont tous une maille de qui je suis maintenant.»

Les plus lus

Un magasin Princess Auto à Lévis

La chaîne canadienne Princess Auto, spécialisée dans les articles agricoles, industriels, de garage, hydrauliques et excédentaires, ouvrira un magasin à Lévis, au début de l’année prochaine.

L’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis bondée

Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

Incendie mortel dans une résidence de Lévis

Les pompiers du Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) ainsi que les policiers du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) sont intervenus le 16 juillet au soir alors qu’une maison s’est enflammée sur la rue Sainte-Thérèse à Lévis. Le SPVL a confirmé que deux personnes qui étaient dans la résidence ont perdu la vie en raison du violent incendie.

Une solution lévisienne pour accessoiriser sa piscine

La designer industriel lévisienne, Pénélope Rouillard Bazinet, a lancé son entreprise d’accessoires de piscine, Polo – Accessoires pour piscine, au début du mois de juin dernier. Ainsi, les propriétaires de piscines peuvent se procurer ses produits qui empêchent les débris naturels qui tombent dans la piscine de boucher l’écumoire.

Pont Pierre-Laporte : la première phase des travaux majeurs se termine plus tôt que prévu

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a annoncé mardi matin la fin du premier blitz de travaux sur le pont Pierre-Laporte, qui devait se terminer demain.

Une institution lévisienne ferme ses portes

La pandémie de COVID-19 aura provoqué la fermeture d’un autre établissement lévisien. Il y a quelques semaines, Guay Banquet Service, un traiteur établi dans le quartier Lévis, a annoncé sa fermeture après plus de 60 ans d’existence.

Plus d’1 M$ pour le Défi têtes rasées de Québec et Lévis

La campagne régionale du Défi têtes rasées Leucan de Québec et Lévis s’est conclue le 29 juin dernier au Centre Vidéotron alors que les hommes d’affaires qui prenaient part au Défi des leaders inspirants se sont fait raser les cheveux pour la cause. Au total, le défi de Québec et Lévis s’est terminé avec un montant record de 1 127 345 $.

COVID-19 : trois nouveaux cas découverts au cours des trois derniers jours

Le ciel continue d'être clair en Chaudière-Appalaches en ce qui a trait à la pandémie de COVID-19. Au cours des trois derniers jours, seulement trois nouveaux cas ont été découverts pour l'ensemble du territoire.

De Lévis à Paris

La comédienne Daphnée Côté-Hallé est présentement en France pour le tournage de la série Week-End Family de Disney+. La jeune femme, qui a passé son adolescence à Lévis, interprètera le personnage d’Emanuelle, l’une des protagonistes de l’émission.

Les familles Carrier et Capwood s’unissent

Via sa page Facebook, le Marché Carrier annonçait le 9 juillet qu’une deuxième succursale de l’entreprise ouvrirait ses portes du côté de Québec d’ici septembre prochain. Ainsi, le Marché Carrier s’est associé avec le groupe Capwood, une société d’investissements et de gestion d’actifs immobiliers québécoise, pour élaborer ce projet qui pourrait résulter à la création de plusieurs marchés Carrier ...