Pendant dix jours, le quatuor a parcouru les routes du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie au profit de la MSPL. CRÉDIT : COURTOISIE

C’est du 23 août au 1er septembre que les Lévisiens Ghyslain Bergeron, Richard Carrier, Jean-Yves Goineau et Yvan Laurin ont réalisé le Défi Vélo Gaspésie au profit de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL). Leur randonnée cycliste de 600 kilomètres entre Kamouraska et Percé a finalement permis de récolter plus de 15 000 $ pour l’organisme lévisien.

«Le Défi Vélo Gaspésie a très bien été. On avait deux grands objectifs et nous les avons accomplis. D’abord, nous voulions nous rendre sains et saufs à Percé et on a atteint cet objectif dans les temps. La température a été de notre côté pendant une bonne partie du trajet. On est revenus à Lévis en meilleur forme qu’à notre départ. Quant à l’objectif financier, nous l’avons dépassé. On ne pensait jamais récolter autant de sous pour la MSPL avec notre projet», a dressé comme bilan avec un brin d’humour Yvan Laurin, l’un des quatre participants au Défi Vélo Gaspésie.

Rappelons que les quatre amis âgés entre 65 et 70 ans, qui se sont connus grâce au curling à Saint-Romuald, se sont mis au vélo pour garder la forme pendant la pandémie. Lors d’une discussion, l’idée de faire un tour de la Gaspésie sur des bicyclettes cet été a germé dans les têtes des membres du quatuor. Comme sa femme est bénévole à la MSPL, Yvan Laurin a suggéré d’associer ce défi sportif à cette cause.

À leur grande surprise, leur projet a pris une ampleur qu’ils n’imaginaient pas. À deux reprises, le quatuor a dû rehausser de 5 000 $ son objectif financier face à la grande générosité des donateurs.

«On était très modestes. Mes amis et moi ne pouvons donc que remercier les membres de nos familles, nos amis, les élus de la région ainsi que Via Capitale Select et la Résidence Margo pour leurs dons», a partagé M. Laurin.

Emballés à la suite de cette expérience, les quatre amis se laissent d’ailleurs la porte ouverte afin de relever un nouveau défi sportif au profit d’un organisme. Notons finalement que les personnes intéressées à soutenir la MSPL peuvent toujours effectuer un don à son profit en consultant le dons.mspdulittoral.com/accueil.

Les plus lus

Les élections municipales minute par minute

C'est aujourd'hui que les Québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs élus municipaux. Comme à son habitude, le Journal de Lévis vous propose une couverture de cette journée décisive minute par minute afin que vous puissiez connaître les derniers développements de la fin de la campagne à Lévis ainsi qu'à Saint-Anselme et Saint-Michel-de-Bellechasse.

Le Club de golf Beaurivage s’animera pour la saison hivernale

Les nouveaux propriétaires du Club de golf Beaurivage lanceront cet hiver la première programmation hivernale du club de golf situé à Saint-Étienne-de-Lauzon. Au menu, sentiers de patin, de raquette ainsi que pistes de ski de fond.

10 ans pour la Maison de soins palliatifs du Littoral

En activité depuis le 11 novembre 2011, la Maison de soins palliatifs du littoral (MSPL) fêtera le 11 novembre prochain ses 10 ans. L’organisme, qui a pour mission d’accompagner les personnes en fin de vie, a réussi, lors de la dernière décennie, à aider aux alentours de 1 200 personnes et leur famille.

Les projets de la famille Gagné deviennent Batiga

Pierre Gagné et ses deux fils, Karl et Alexandre, sont derrière d’importants projets lévisiens, comme la construction du Lévis Centre des congrès, de l’hôtel Four Points by Sheraton et du complexe immobilier le Proxi, pour ne nommer que ceux-là. Cette année, la famille Gagné qui a évolué sous plusieurs entreprises a décidé de rassembler ses forces et créer la société immobilière Batiga.

Prostitution : Alliance-Jeunesse toujours en action

Le projet Volet Intervention Prostitution (VIP) existe depuis 2013 chez Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière. Ce volet, qui s’adresse aux travailleurs et travailleuses du sexe ainsi qu’aux victimes d’exploitation sexuelle, compte plus de 500 personnes majeures qui ont recours à ce service par année. Depuis maintenant un an, l’organisme lévisien a aussi mis en place le projet VIP juvénile, pour...

Une année de transition avant une «grande reconfiguration»

L’équipe pastorale des trois paroisses catholiques de Lévis et Saint-Lambert-de-Lauzon a connu plusieurs changements au cours de l’été. Fort de l’arrivée de nouveaux membres, le groupe qui anime la vie paroissiale de Saint-Jean-l’Évangéliste, Saint-Joseph-de-Lévis et Saint-Nicolas-de-Lévis travaillera sur plusieurs dossiers afin qu’il soit fin prêt pour sa nouvelle vocation d’équipe pastorale miss...

Dans l'œil de Michel - Chronique du 10 novembre 2021

Une campagne de sociofinancement GoFundMe a été lancée pour aider un garçon de 10 ans, Sanniel de Lévis (1re photo), atteint d’un cancer des os agressif et qui subit actuellement une chimiothérapie. Les dons permettront à la mère de rester à ses côtés pendant qu’il se concentre sur sa guérison. Pour les aider : www.gofundme.com/f/aider-sanniel-battre-le-cancer-des-os-10-ans.

Sanimax : Lévis voit ses demandes être acceptées par le gouvernement provincial

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis s'est réjouie, le 17 novembre, que le gouvernement du Québec a donné suite à ses demandes pour s'attaquer au problème d'odeurs de l'usine Sanimax, à Charny.

Atteint du parkinson, il relève le Défi vélo de Parkinson Québec

Carl Montpetit a 50 ans et est diagnostiqué de la maladie de Parkinson depuis l’âge de 43 ans. Le 24 août dernier, il a parcouru près de 180 kilomètres entre Victoriaville et Montmagny afin d’amasser des fonds dans le cadre du défi vélo de l’organisme Parkinson Québec. Au moment d’écrire ces lignes, le montant des dons amassés s’élevait à plus de 3 500 $.

Dans l'œil de Michel - Chronique du 17 novembre 2021

C’est avec beaucoup d’émotion qu’Anne Fournier a lancé son tout premier livre : Mahikan (1re photo). Avocate depuis plus de vingt-cinq ans, elle exerce principalement en protection de la jeunesse en milieu autochtone. Sa carrière en droit a été précédée d’une première brève incursion à l’université dans un tout autre domaine, suivie d’une période de cinq années où elle pratique le métier de photog...