Le directeur général du Collège de Lévis, David Lehoux, se réjouit de la rentrée 2021 réussie dans son institution. CRÉDIT : ARCHIVES

Près d’un mois après la reprise des classes dans l’institution du Vieux-Lévis, les dirigeants du Collège de Lévis se réjouissent des premières semaines de l’année scolaire 2021-2022, lors de laquelle les élèves de l’école secondaire privée ont pu vivre une rentrée plus normale que l’an dernier.

Je suis tellement heureux de la façon que ça se déroule comparativement à l’an dernier. En raison de la vaccination et des changements aux mesures à respecter grâce à l’amélioration de la situation épidémiologique, nous pouvons offrir toutes nos options. L’école, ce n’est pas juste une boîte à cours, mais c’est aussi un milieu de vie. On sent que nos jeunes sont épanouis depuis le début de l’année scolaire 2021-2022», a partagé David Lehoux, le directeur général du Collège de Lévis, lors d’une entrevue téléphonique le 22 septembre.

Grâce notamment à la fin des bulles-classes, les activités parascolaires, dont celles des équipes sportives de l’établissement du Vieux-Lévis, ont pu reprendre. Aussi, certaines options qui avaient été perturbées l’an dernier, comme l’anglais enrichi, peuvent suivre leur cours normal cette année.

Fière d’avoir un fort taux de vaccination adéquate contre la COVID-19 chez ses élèves, l’équipe du Collège de Lévis poursuit donc ses efforts pour faire respecter les normes sanitaires, afin d’éviter que les activités pédagogiques et parascolaires de l’institution soient perturbées par le coronavirus.

«On applique les consignes à la lettre. On a un plan de match clair et nous avons un bon contact avec la santé publique régionale. Chaque semaine, nous avons une rencontre avec elle pour faire le point. […] C’est sûr aussi que c’est un défi en moins de faire respecter les normes comparativement à l’an dernier, où notamment le masque était obligatoire à l’extérieur de l’école. Pour les moments où ils doivent maintenant le porter, les jeunes respectent très bien la consigne comme ils peuvent notamment le retirer lorsqu’ils sont assis en classe», a imagé M. Lehoux.

Autres défis

Si le Collège ne fait pas face à une pénurie de main-d’œuvre comme d’autres établissements scolaires de la région, cet enjeu, accentuée par la pandémie à l’échelle de la province, demeure une préoccupation du grand manitou de l’école secondaire privée. Approche misant sur la bienveillance et programme de mentorat pour les jeunes enseignants sont toujours bien implantés au Collège de Lévis afin de conserver ses précieux employés.

«La pénurie de personnel est dans nos préoccupations. Nous sommes chanceux puisque nous pouvons compter sur une équipe relativement jeune, mais il y a des retraites à venir et notre clientèle augmente en raison de la hausse du nombre d’élèves d’âge secondaire dans la population. Toutefois, il y a moins d’étudiants universitaires au Québec, alors ça se ressent sur le nombre de professeurs qui sortent de l’université», a partagé David Lehoux.

La pandémie change aussi les façons de faire du Collège de Lévis quant à ses portes ouvertes. Plutôt que de se dérouler sur une journée, l’institution a dû tenir ses portes ouvertes sur deux jours la fin de semaine dernière. Cela lui a permis d’accueillir toutes les familles intéressées par l’événement dans le respect des normes sanitaires.

De plus, comme l’an dernier, le Collège de Lévis a dû plancher sur une visite virtuelle de son établissement afin de permettre à des parents intéressés d’y inscrire leur enfant de pouvoir découvrir l’institution dans le confort de leur maison. D’ailleurs, cette visite virtuelle «revampée» est disponible depuis mardi sur le site Web du Collège, au www.collegedelevis.qc.ca.

Les plus lus

Les élections municipales minute par minute

C'est aujourd'hui que les Québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs élus municipaux. Comme à son habitude, le Journal de Lévis vous propose une couverture de cette journée décisive minute par minute afin que vous puissiez connaître les derniers développements de la fin de la campagne à Lévis ainsi qu'à Saint-Anselme et Saint-Michel-de-Bellechasse.

Le Club de golf Beaurivage s’animera pour la saison hivernale

Les nouveaux propriétaires du Club de golf Beaurivage lanceront cet hiver la première programmation hivernale du club de golf situé à Saint-Étienne-de-Lauzon. Au menu, sentiers de patin, de raquette ainsi que pistes de ski de fond.

10 ans pour la Maison de soins palliatifs du Littoral

En activité depuis le 11 novembre 2011, la Maison de soins palliatifs du littoral (MSPL) fêtera le 11 novembre prochain ses 10 ans. L’organisme, qui a pour mission d’accompagner les personnes en fin de vie, a réussi, lors de la dernière décennie, à aider aux alentours de 1 200 personnes et leur famille.

Les projets de la famille Gagné deviennent Batiga

Pierre Gagné et ses deux fils, Karl et Alexandre, sont derrière d’importants projets lévisiens, comme la construction du Lévis Centre des congrès, de l’hôtel Four Points by Sheraton et du complexe immobilier le Proxi, pour ne nommer que ceux-là. Cette année, la famille Gagné qui a évolué sous plusieurs entreprises a décidé de rassembler ses forces et créer la société immobilière Batiga.

Prostitution : Alliance-Jeunesse toujours en action

Le projet Volet Intervention Prostitution (VIP) existe depuis 2013 chez Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière. Ce volet, qui s’adresse aux travailleurs et travailleuses du sexe ainsi qu’aux victimes d’exploitation sexuelle, compte plus de 500 personnes majeures qui ont recours à ce service par année. Depuis maintenant un an, l’organisme lévisien a aussi mis en place le projet VIP juvénile, pour...

Une année de transition avant une «grande reconfiguration»

L’équipe pastorale des trois paroisses catholiques de Lévis et Saint-Lambert-de-Lauzon a connu plusieurs changements au cours de l’été. Fort de l’arrivée de nouveaux membres, le groupe qui anime la vie paroissiale de Saint-Jean-l’Évangéliste, Saint-Joseph-de-Lévis et Saint-Nicolas-de-Lévis travaillera sur plusieurs dossiers afin qu’il soit fin prêt pour sa nouvelle vocation d’équipe pastorale miss...

Dans l'œil de Michel - Chronique du 10 novembre 2021

Une campagne de sociofinancement GoFundMe a été lancée pour aider un garçon de 10 ans, Sanniel de Lévis (1re photo), atteint d’un cancer des os agressif et qui subit actuellement une chimiothérapie. Les dons permettront à la mère de rester à ses côtés pendant qu’il se concentre sur sa guérison. Pour les aider : www.gofundme.com/f/aider-sanniel-battre-le-cancer-des-os-10-ans.

Sanimax : Lévis voit ses demandes être acceptées par le gouvernement provincial

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis s'est réjouie, le 17 novembre, que le gouvernement du Québec a donné suite à ses demandes pour s'attaquer au problème d'odeurs de l'usine Sanimax, à Charny.

Atteint du parkinson, il relève le Défi vélo de Parkinson Québec

Carl Montpetit a 50 ans et est diagnostiqué de la maladie de Parkinson depuis l’âge de 43 ans. Le 24 août dernier, il a parcouru près de 180 kilomètres entre Victoriaville et Montmagny afin d’amasser des fonds dans le cadre du défi vélo de l’organisme Parkinson Québec. Au moment d’écrire ces lignes, le montant des dons amassés s’élevait à plus de 3 500 $.

Dans l'œil de Michel - Chronique du 17 novembre 2021

C’est avec beaucoup d’émotion qu’Anne Fournier a lancé son tout premier livre : Mahikan (1re photo). Avocate depuis plus de vingt-cinq ans, elle exerce principalement en protection de la jeunesse en milieu autochtone. Sa carrière en droit a été précédée d’une première brève incursion à l’université dans un tout autre domaine, suivie d’une période de cinq années où elle pratique le métier de photog...