Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s'est réjoui des avancées obtenues dans le dossier Sanimax. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis s'est réjouie, le 17 novembre, que le gouvernement du Québec a donné suite à ses demandes pour s'attaquer au problème d'odeurs de l'usine Sanimax, à Charny.

Rappelons que l'été dernier, plusieurs citoyens de Lévis ont rapporté que des odeurs nauséabondes persistantes émanaient de l’usine située dans le quartier Charny. À ce moment, l'entreprise avait notamment expliqué que les chaudes températures jumelées à une augmentation du volume d'animaux à traiter, en raison des conflits de travail dans des abattoirs du Québec, avaient provoqué cette situation.

Invitée à agir par plusieurs résidents, la Ville de Lévis a déposé plusieurs demandes au ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec (MELCC), le responsable de ce dossier.

Le ministre de l'Environnement, Benoit Charrette, a confirmé dans une lettre transmise le 2 novembre au maire de Lévis, Gilles Lehouillier, que Québec mettra en place un comité de travail conjoint avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec afin de trouver des «solutions concrètes» aux problèmes d’odeurs émanant de l’usine Sanimax.

«Le mandat de ce comité est de préparer, d’ici la fin de l’année 2021, un plan d’action permettant d’identifier des actions concrètes et de faciliter leur mise en œuvre pour résoudre la problématique des odeurs provenant des opérations de l’usine de Sanimax à Lévis», a écrit M. Charrette.

La municipalité a aussi obtenu l'assurance du MELCC qu'elle sera consultée lors de la réflexion et de la recherche de solutions.

«Nous appuyons entièrement la population aux prises avec des problèmes d'odeurs et nos représentations portent leurs fruits afin que soit corrigée cette situation intolérable. Nous sommes très heureux des mesures mises de l'avant par le ministère jusqu'à présent et nous appuyons sa détermination à trouver des solutions concrètes et permanentes aux problèmes d'odeurs», a souligné le premier citoyen de Lévis.

Notons finalement que la nouvelle administration municipale travaille aussi à modifier le règlement sur les nuisances, la paix, l'ordre, le bon gouvernement, le bien-être général et les animaux de la Ville de Lévis. S'inscrivant dans les orientations de la nouvelle politique environnementale de la municipalité, les modifications désirées au règlement permettront «de mieux contrôler les nuisances sur son territoire, incluant les mauvaises odeurs».

Les plus lus

Une nouvelle gamme de vêtements pour les travailleurs basée à Lévis

L’entrepreneur lévisien Mario Fournier a récemment accouché d’un nouveau projet entrepreneurial avec Hugo Girard, le célèbre homme fort et animateur de télévision. Les deux hommes d’affaires ont lancé il y a un mois Hugo Strong, une nouvelle gamme de vêtements destinés principalement aux travailleurs.

Une fermeture difficile à avaler

Les propriétaires de restaurants et de cinémas du coin sont unanimes, la nouvelle fermeture des salles à manger et de cinéma qui est en vigueur depuis le 31 décembre est un coup très dur pour les ressources financières, humaines et matérielles de leurs entreprises.

Québec diminue la taille des rassemblements dès le 26 décembre

Devant la nouvelle dégradation de la situation épidémiologique de la province, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 22 décembre, l’imposition d’une nouvelle mesure afin de freiner la propagation du coronavirus. Cependant, les rassemblements réunissant 10 personnes pourront avoir lieu les 24 et 25 décembre.

Départ d’un grand nom du milieu communautaire

Après 11 années à la barre de Convergence action bénévole (CAB), Thierry Durand (sur la photo de gauche) a officiellement quitté, le 16 décembre dernier, l’organisme communautaire pour relever de nouveaux défis. C’est Bruno Brochu (sur la photo de droite) qui occupe maintenant le poste de directeur général.

Pas de messes en présence pour le temps des Fêtes

Par voie de communiqué, l'archevêché de Québec a annoncé, le 22 décembre, qu'il suspend les célébrations collectives sur son territoire, incluant Lévis, à compter du 23 décembre à minuit jusqu'au 10 janvier, à l'exception des funérailles. L'institution a pris cette décision en raison de l'aggravation de la situation épidémiologique dans la province.

Une fermeture qui déplaît

Certains citoyens sont mécontents de la décision de la Ville de Lévis de fermer certains sentiers du parc des Chutes-de-la-Chaudière lors de la saison hivernale.

COVID-19 : deux décès enregistrés en Chaudière-Appalaches, mais le nombre d'hospitalisations est stable

Comme ailleurs au Québec, l'augmentation des nouveaux cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. Au cours de la fin de semaine, deux décès liés à la maladie sont également survenus dans la région. Toutefois, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié lundi par le Centre intégré de santé et de services sociaux, le nombre de personnes hospitalisées est demeuré sensibl...

COVID-19 : une autre journée similaire aux précédentes en Chaudière-Appalaches

La hausse des nouveaux cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches alors que plus de 400 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Cependant, comme hier, la situation demeure stable dans les hôpitaux et aucun nouveau décès provoqué par la maladie n'a été annoncé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de...

COVID-19 : Québec serre la vis aux non-vaccinés

Comme le premier ministre du Québec l’avait laissé entendre à la fin de la dernière année, le gouvernement provincial va de l’avant avec l’implantation de mesures restrictives visant les personnes non vaccinées contre la COVID-19. Lors d’une mise à jour sur la situation épidémiologique de la province le 6 janvier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en a fait l’annonce...

COVID-19 : Québec met en place de nouvelles restrictions

Devant la situation épidémiologique «critique» de la province, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, a annoncé, le 20 décembre, un nouveau train de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus au Québec.