Thierry Durand (sur la première photo) a récemment laissé les rênes de Convergence action bénévole à Bruno Brochu (sur la deuxième photo). CRÉDIT : COURTOISIE

Après 11 années à la barre de Convergence action bénévole (CAB), Thierry Durand (sur la photo de gauche) a officiellement quitté, le 16 décembre dernier, l’organisme communautaire pour relever de nouveaux défis. C’est Bruno Brochu (sur la photo de droite) qui occupe maintenant le poste de directeur général.

D’emblée, Thierry Durand se réjouit d’avoir mobilisé les différents organismes communautaires de la région et d’avoir collaboré avec eux à la mise sur pied de plusieurs projets collectifs innovateurs. Comme dans tout départ, l’ancien directeur général de CAB quitte avec un petit regret.

«Le volet que j’aurais aimé le plus pousser dans mes 11 ans, c’est notre volet de soutien aux organisations, de devenir vraiment meilleur là-dedans. On a pris de grands virages cet automne et au printemps passé, mais je n‘ai pas pris le temps de finaliser tout ça. Pour le reste, je suis vraiment content. J’ai vraiment fait le maximum que j’étais capable à chaque année puis ça a donné de beaux résultats», s’est réjoui M. Durand.

Le 211, Convergence espoir cancer, projet Réseau et la redynamisation de la Table régionale des organismes communautaires de Chaudière-Appalaches (TROCCA) sont des projets dont Thierry Durand est fier lorsqu’il regarde tout le chemin parcouru depuis son arrivé chez Convergence action bénévole. C’est non sans un brin de nostalgie qu’il quitte, mais avec l’envie de continuer à changer le milieu communautaire pour le mieux.

Le directeur général sortant a soulevé qu’il aimerait «avoir plus d’impact encore».

«L’une des choses que je trouvais difficiles dans le travail communautaire c’est qu’on essaie de soutenir des personnes qui décrochent du système. Nous sommes là pour pallier aux besoins de ces personnes et pour les aider à se raccrocher, peu importe la manière. Parfois, c’est comme essayer de mettre un pansement sur une plaie qui est toujours en train de s’agrandir. J’essaie de voir si je pouvais aller travailler plus à ce niveau-là. Le communautaire c’est très utile, il faut en avoir, mais est-ce que c’est possible de travailler en amont afin d’éviter que les gens aient besoin de nous finalement? C’est ce à quoi je réfléchis.»

Thierry Durand ne sait donc toujours pas où la vie le mènera. Son objectif bien en tête, il se permet une pause avant de recommencer à accomplir sa mission. Avant son départ, il a assuré la transition avec le nouveau directeur général, Bruno Brochu.

«Ma préoccupation était de voir comment la prochaine personne allait prendre la relève ici. Je pense que Bruno partage ma vision du développement et d’être pertinent pour les bonnes choses. Non pas pertinent pour l’organisation, mais pour la communauté que l’on dessert. Sachant que Bruno partage ça, il va mettre ça à sa couleur. Il va le faire à sa manière, mais ça va rester dans la même philosophie», a illustré M. Durand.

Nouveau visage dans le milieu communautaire

Originaire de Saint-David et résidant actuellement à Québec, M. Brochu vient du milieu économique, plutôt que communautaire, ce dont il ne se cache pas. Par contre, il fait du bénévolat et a travaillé au sein de Médecins Sans Frontières comme administrateur terrain dans les camps de réfugiés, où il a assuré la gestion des ressources humaines, financières et matérielles. Cette expérience de travail lui a donné envie de travailler «avec des gens qui aident des gens». Le modèle d’affaires de CAB est donc «une belle motivation professionnelle» pour Bruno Brochu.

Selon Thierry Durand, «l’idée ce n’est pas de trouver une personne qui a les connaissances techniques, l’idée c’est de trouver une personne qui a la vision et le savoir-être. La fibre communautaire se découvre au travers plein de personnes, plein de savoir et de milieux professionnels et je pense que Bruno a ça».

Bien que M. Brochu ne réside plus dans la région, pour y avoir grandi et travaillé, il connaît bien certains aspects de la Chaudière-Appalaches et est prêt à y découvrir le milieu communautaire.

«Depuis deux semaines je suis avec Thierry qui a commencé à m’impliquer. Tous les jours, je découvre de nouvelles facettes de l’organisation. Il a monté une organisation qui sort de l’ordinaire. Elle est vraiment unique puis c’est fascinant de découvrir l’implication des gens, des employés et de tout ce qui concerne le bénévolat», a mentionné le nouveau directeur général.

Il dit être ravi de pouvoir débuter son nouveau mandat avec l’aide de M. Durand pour assurer la transition.

«Ça me permet de bien assimiler tout ce qui s’en vient. Thierry me donne un peu la couleur de Convergence action bénévole par rapport à où on devrait aller. Mon idée, ce n’est pas de tout virer de bord, mais d’accompagner chacun des coordonnateurs qui font déjà bien leur travail et d’apporter un peu de ma couleur. Je suis ici pour la continuité», a conclu Bruno Brochu.

Les plus lus

La «Grande Dame de la Barricade» s’éteint

Figure de proue et copropriétaire du légendaire Bar La Barricade, Johanne Carrier nous a malheureusement quittés à l’âge de 63 ans, le 24 avril dernier. Personnage iconique du Vieux-Lévis, la dame de la mythique institution vieille de bientôt 50 ans située sur la côte du Passage laissera une empreinte indélébile dans le cœur de tous ceux qu’elle a croisés.

Une figure économique connue candidate du PCQ à Lévis

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a dévoilé, le 19 mai, la candidate qui représentera ses couleurs dans la circonscription de Lévis à la prochaine élection provinciale prévue à l’automne prochain. Ainsi, l’ancienne conseillère municipale et femme d’affaires lévisienne, Karine Laflamme, tentera d’obtenir la confiance des Lévisiens.

Première réussie pour Country Storm

Tenue du 5 au 7 mai à Saint-Étienne-de-Lauzon, la première édition de Country Storm a été couronnée de succès.

La boutique du QUARTIER ouvrira bientôt ses portes

Nouveau projet développé par Mon Quartier de Lévis, la boutique du QUARTIER ouvrira bientôt ses portes pour la première fois. Dès le 3 juin, les visiteurs du Vieux-Lévis pourront s’arrêter au 78, côte du Passage afin de découvrir les entrepreneurs retenus qui donneront vie à ce commerce d’un nouveau genre.

Aménagement : Lévis présente un nouveau schéma «porteur d’avenir»

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ainsi que le président de la commission consultative d’urbanisme et d’aménagement et conseiller municipal du district Saint-Jean, Guy Dumoulin, ont dévoilé, le 29 avril, les détails entourant le Schéma d’aménagement et de développement de Lévis révisé. Dans le projet de schéma révisé adopté par le conseil municipal le 25 avril, l’administration Lehouillier ve...

Offrir un bouquet de fleurs pour faire connaître une mission

Fleuriste McNeil a décidé cette année de se rallier derrière la cause de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL) et vendra le Bouquet du Littoral à l’occasion de la fête des Mères afin d’amasser des fonds pour l’organisme qui accompagne les malades en fin de vie.

L’hypersexualisation de la femme renforcée par les codes vestimentaires?

Le code vestimentaire d’établissements scolaires favoriserait-il l’hypersexualisation de la femme? La réponse serait oui selon Marianne Tremblay et Rose Simard, deux élèves de secondaire cinq à l’École secondaire les Etchemins (ESLE) de Charny. Dans le cadre de leur cours d’entrepreneuriat, elles ont entamé des démarches afin de faire changer la réglementation à ce sujet.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 mai 2022

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), en collaboration avec Culture Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, lance ses appels de candidatures pour le Prix du CALQ – Artiste de l’année dans la Capitale-Nationale et le Prix du CALQ – Artiste de l’année en Chaudière-Appalaches. En décernant ces prix, le CALQ poursuit son objectif de reconnaissance publique en démontrant son appui au...

Un homme s’extirpe des flammes à Pintendre

Une maison a été la proie des flammes sur le chemin des Sables, à Pintendre, dans la nuit de samedi à dimanche. Un homme qui se trouvait à l’intérieur a été grièvement blessé en s’échappant du domicile.

Chronique historique - Les anglophones de Lévis

En septembre 2020, le Journal de Lévis publiait un article nous apprenant qu’une école primaire de langue anglaise s’installera à Lévis en 2022. Sujet intriguant s’il en est un, l’histoire de la Rive-Sud comporte des pages qui relatent de manière éparse la présence d’une communauté anglophone qui a laissé des traces significatives et partiellement oubliées.