CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

En compagnie du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le ministre de l’Éducation du Québec, Jean-François Roberge, a présenté, le 5 janvier, les mesures qui seront en vigueur pour permettre le retour des élèves en classe. Pour le moment, Québec vise toujours une rentrée présentielle pour le lundi 17 janvier.

«Voici notre plan de match pour permettre une rentrée en classe en présence sécuritaire. Avec les différents investissements consentis et les formations suivies par le personnel au cours des derniers mois, nous pouvons basculer, comme c’est le cas jusqu’au 14 janvier, à l’enseignement à distance. Cependant, ce n’est pas notre plan A et nous visons toujours un retour à l’enseignement en présence dès le 17 janvier», a d’emblée déclaré Jean-François Roberge, lors d’une conférence de presse à Montréal.

D’abord, le ministre de l’Éducation a annoncé que le gouvernement provincial continuera de distribuer des tests rapides de dépistage de la COVID-19 aux élèves du réseau scolaire. Chaque élève du primaire recevra chaque mois, en janvier et en février, une boîte contenant cinq tests rapides. Au total, Québec réservera donc 7,2 millions de tests rapides de dépistage de la COVID-19 lors des deux prochains mois pour la distribution dans le réseau scolaire.

Les élèves qui obtiendront un résultat positif à un test rapide de dépistage ou qui éprouvent chez eux des symptômes de la COVID-19 devront demeurer à la maison. Pour leur part, les élèves qui éprouvent des symptômes de la maladie alors qu’ils sont en classe pourront subir un test rapide de dépistage à l’école, comme c’était le cas cet automne.

Pour leur part, les enseignants auront accès aux tests PCR de dépistage à partir du 15 janvier comme ils font partie d’un groupe jugé prioritaire par Québec : les travailleurs essentiels. En ce qui a trait au masque, il demeurera obligatoire en tout temps, sauf pour les repas, pour les élèves et les membres du personnel dans les établissements scolaires.

Dans un autre ordre d’idées, le ministère de l’Éducation a approuvé le report de certaines étapes du calendrier scolaire en raison de la fermeture des écoles jusqu’au 17 janvier. En effet, les examens ministériels prévus au début janvier auront finalement lieu dans les semaines du 24 et du 31 janvier. De plus, la remise du premier bulletin de l’année scolaire aura finalement lieu dans la semaine du 11 février.

À la défense de certaines décisions

Pendant l’allocution du ministre de l’Éducation et la période de questions de la conférence de presse, Jean-François Roberge et Horacio Arruda ont dû défendre les décisions gouvernementales en ce qui a trait au port du masque et la qualité de l’air dans les écoles.

Depuis plusieurs semaines, des syndicats représentant les enseignants demandent à ce que ces derniers puissent porter des masques N95 tandis que plusieurs personnes gravitant près du réseau scolaire demandent l’implantation de purificateurs d’air dans les classes.

Aux questions des journalistes sur ces demandes, le ministre de l’Éducation a souligné que le gouvernement provincial suivait les recommandations de ses experts en santé publique ainsi qu’en santé et sécurité du travail. Le directeur national de santé publique a notamment expliqué que selon les études, le masque de procédure était autant efficace qu’un masque N95 en milieu scolaire et qu’il est préférable de miser sur des échangeurs d’air pour amener du nouvel air dans les classes pour éviter une propagation du coronavirus.

À ce chapitre, Jean-François Roberge a indiqué que le réseau scolaire recevra bientôt plus de 50 000 lecteurs de C02, soit pour 54 % des classes québécoises. De plus, le ministre de l’Éducation assure que les centres de services scolaires qui en feront la demande auront accès à des échangeurs d’air supplémentaires.

Notons finalement que les syndicats représentant les travailleurs de l'éducation ont critiqué, à différents degrés, le plan de retour en présence, certains estimant notamment que le ministère de l'Éducation fait preuve «d'improvisation».

Les plus lus

La «Grande Dame de la Barricade» s’éteint

Figure de proue et copropriétaire du légendaire Bar La Barricade, Johanne Carrier nous a malheureusement quittés à l’âge de 63 ans, le 24 avril dernier. Personnage iconique du Vieux-Lévis, la dame de la mythique institution vieille de bientôt 50 ans située sur la côte du Passage laissera une empreinte indélébile dans le cœur de tous ceux qu’elle a croisés.

Une figure économique connue candidate du PCQ à Lévis

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a dévoilé, le 19 mai, la candidate qui représentera ses couleurs dans la circonscription de Lévis à la prochaine élection provinciale prévue à l’automne prochain. Ainsi, l’ancienne conseillère municipale et femme d’affaires lévisienne, Karine Laflamme, tentera d’obtenir la confiance des Lévisiens.

Première réussie pour Country Storm

Tenue du 5 au 7 mai à Saint-Étienne-de-Lauzon, la première édition de Country Storm a été couronnée de succès.

La boutique du QUARTIER ouvrira bientôt ses portes

Nouveau projet développé par Mon Quartier de Lévis, la boutique du QUARTIER ouvrira bientôt ses portes pour la première fois. Dès le 3 juin, les visiteurs du Vieux-Lévis pourront s’arrêter au 78, côte du Passage afin de découvrir les entrepreneurs retenus qui donneront vie à ce commerce d’un nouveau genre.

Aménagement : Lévis présente un nouveau schéma «porteur d’avenir»

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ainsi que le président de la commission consultative d’urbanisme et d’aménagement et conseiller municipal du district Saint-Jean, Guy Dumoulin, ont dévoilé, le 29 avril, les détails entourant le Schéma d’aménagement et de développement de Lévis révisé. Dans le projet de schéma révisé adopté par le conseil municipal le 25 avril, l’administration Lehouillier ve...

Offrir un bouquet de fleurs pour faire connaître une mission

Fleuriste McNeil a décidé cette année de se rallier derrière la cause de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL) et vendra le Bouquet du Littoral à l’occasion de la fête des Mères afin d’amasser des fonds pour l’organisme qui accompagne les malades en fin de vie.

L’hypersexualisation de la femme renforcée par les codes vestimentaires?

Le code vestimentaire d’établissements scolaires favoriserait-il l’hypersexualisation de la femme? La réponse serait oui selon Marianne Tremblay et Rose Simard, deux élèves de secondaire cinq à l’École secondaire les Etchemins (ESLE) de Charny. Dans le cadre de leur cours d’entrepreneuriat, elles ont entamé des démarches afin de faire changer la réglementation à ce sujet.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 mai 2022

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), en collaboration avec Culture Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, lance ses appels de candidatures pour le Prix du CALQ – Artiste de l’année dans la Capitale-Nationale et le Prix du CALQ – Artiste de l’année en Chaudière-Appalaches. En décernant ces prix, le CALQ poursuit son objectif de reconnaissance publique en démontrant son appui au...

Un homme s’extirpe des flammes à Pintendre

Une maison a été la proie des flammes sur le chemin des Sables, à Pintendre, dans la nuit de samedi à dimanche. Un homme qui se trouvait à l’intérieur a été grièvement blessé en s’échappant du domicile.

Chronique historique - Les anglophones de Lévis

En septembre 2020, le Journal de Lévis publiait un article nous apprenant qu’une école primaire de langue anglaise s’installera à Lévis en 2022. Sujet intriguant s’il en est un, l’histoire de la Rive-Sud comporte des pages qui relatent de manière éparse la présence d’une communauté anglophone qui a laissé des traces significatives et partiellement oubliées.