Photos : Gilles Boutin

Aspirant à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC), Pierre Poilievre a tenu un rassemblement militant au Centre des congrès de Lévis, le 7 mai dernier. Il a alors demandé aux quelque 200 partisans et sympathisants réunis de voter pour lui lors de l’actuelle course à la chefferie du PCC afin de lui permettre de «faire du Canada le pays le plus libre au monde».

«Les Canadiens sont venus ici pour la même raison : pour reprendre le contrôle de leur vie. Comme l’a dit il y a un peu plus de 100 ans le premier francophone à être premier ministre du Canada, Wilfrid Laurier, le Canada est libre et la liberté est sa nationalité. Depuis longtemps, il y a beaucoup de monde qui ne se sente pas en liberté», a d’emblée lancé le député de Carleton lors du 5 à 7.

Pour atteindre son objectif de donner plus de liberté aux Canadiens, Pierre Poilievre promet de mettre fin à certaines mesures sanitaires en place dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, dont la vaccination obligatoire pour tous les travailleurs du gouvernement fédéral.

Également, l’élu du PCC depuis 2004 veut s’attaquer à l’inflation qui est créée, selon lui, par l’actuel gouvernement libéral qui «n’enregistre des déficits qui gonfle les prix». S’il devient premier ministre, il s’engage à ramener l’équilibre budgétaire, notamment en adoptant une nouvelle loi qui obligerait Ottawa à réduire pour la même somme tout nouveau coût d’une nouvelle dépense.

Il s’engage également à abolir la Banque de l’infrastructure du Canada, couper dans le budget de la CBC et «rétablir» le mandat de la Banque du Canada «pour qu’il s’attaque à l’inflation et protège le pouvoir d’achat des Canadiens» ainsi qu’empêcher la «création d’une monnaie numérique» par cette institution.

Toujours dans son désir de «faire du Canada le pays le plus libre au monde», Pierre Poilievre souhaite aussi s’attaquer à la crise du logement, éliminer ou réduire les taxes, produire davantage d’hydrocarbures au pays en mettant fin à l’importation de pétrole étranger au pays et «protéger» la liberté d’expression.

Attaques contre Jean Charest

Comme quelques jours précédents lors d’un débat organisé par un groupe de réflexion conservateur opposant des candidats à la course à la direction du PCC, Pierre Poilievre a profité de son discours pour s’en prendre à Jean Charest. Rappelons que l’ancien premier ministre du Québec, qui est notamment appuyé par Dominique Vien (députée fédérale de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis), est l’un des six aspirants en lice pour devenir le remplaçant d’Erin O’Toole.

À cette occasion, Pierre Poilievre a déploré que Jean Charest ne soit pas un vrai conservateur, comme il a mis en place la taxe carbone et la contribution santé et qu’il a augmenté la Taxe de vente du Québec (TVQ) lors de son passage au pouvoir à Québec. De plus, le député de Carleton s’est inquiété des liens entre l’ancien premier ministre du Québec et Huawei, Jean Charest ayant été embauché par le géant chinois des télécommunications à titre d’avocat.

«Lors du débat, je lui ai demandé à maintes reprises combien il avait reçu de la part de Huawei et il ne voulait pas répondre. Je voulais juste savoir le montant, peut-être qu’il était trop haut qu’il ne pouvait plus compter. Comment on peut avoir quelqu’un au sein du cabinet fédéral qui a travaillé pour une entreprise que nos alliés soupçonnent de faire de l’espionnage? Est-ce que nos alliés vont partager des secrets d’État avec un tel premier ministre? Jamais!», a soutenu M. Poilievre.

Les plus lus

Le président de la SHB est le candidat conservateur dans Bellechasse

Comme l’a dévoilé il y a quelques semaines La Voix du Sud, le président de la Société historique de Bellechasse (SHB), Michel Tardif, sera le candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ) dans Bellechasse lors des élections provinciales cet automne. Le chef de cette formation politique, Éric Duhaime, en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse à Saint-Anselme, le 2 juin.

Schéma d’aménagement révisé : le transport au cœur des préoccupations citoyennes

Après avoir tenu une consultation en ligne pendant le mois de mai lors de laquelle elle a reçu plus de 40 commentaires ou mémoires, la Ville de Lévis a tenu une consultation publique en présence sur son schéma d’aménagement et de développement révisé, le 31 mai. Près d’une centaine de citoyens ont pris part à la rencontre à l’hôtel de ville, principalement pour partager leurs préoccupations quant ...

Réaménagement du boulevard Guillaume-Couture : des travaux débuteront cet été

De passage à Lévis, le ministre des Transports, François Bonnardel, accompagné du député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, au nom d’André Lamontagne, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, ainsi que du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et du vice-président du conseil d’administration de la Société de transport de Lévis (STLévis), Michel Patry, a annoncé, le 26 mai, ...

Conseil en bref : la Ville enregistre un surplus de 28 M$

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 24 mai dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

François Paradis confirme son départ

Par voie de communiqué, le député de Lévis et président de l’Assemblée nationale du Québec, François Paradis, a confirmé, le 3 juin, la rumeur qui circulait depuis quelques semaines. L'élu de la Coalition avenir Québec (CAQ) ne sera pas candidat lors des prochaines élections provinciales cet automne.

Paradis quitterait, Drainville le remplacerait

Selon ce qu'affirment plusieurs médias nationaux, le député provincial de Lévis, François Paradis, ne se représenterait pas aux prochaines élections provinciales cet automne. Pour le remplacer à titre de candidat de sa formation politique, la Coalition avenir Québec (CAQ) aurait mis la main sur Bernard Drainville, animateur de radio à Montréal, ancien journaliste de Radio-Canada et ancien élu péqu...

Conseil en bref : des enjeux de main-d’œuvre retardent la collecte du compost

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 13 juin dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

Pont Pierre-Laporte : Lehouillier lance un appel à la «solidarité régionale»

À la suite d’un reportage conduit par Radio-Canada qui révélait une situation d’urgence au niveau des suspentes du pont Pierre-Laporte, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a interpellé la population et a invité le ministère des Transports du Québec (MTQ) «à passer à l’action» dans le dossier du troisième lien, le 16 juin.

Bernard Drainville portera les couleurs de la CAQ à Lévis aux prochaines élections

Le premier ministre du Québec et chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a confirmé les rumeurs que l’ancien ministre sous le gouvernement péquiste de Pauline Marois, Bernard Drainville, sera le candidat de la CAQ dans la circonscription de Lévis aux élections provinciales du 3 octobre prochain. De passage à Lévis, M. Legault a présenté son nouveau candidat, le 7 juin dernier.

Québec conclut une entente avec les camionneurs artisans

Le ministre des Transports,François Bonnardel, a annoncé, le 27 mai, qu'une entente avait été conclue avec l'Association nationale des camionneurs artisans afin de mettre en place dès maintenant «des solutions pour apporter un meilleur soutien aux camionneurs artisans dans le contexte de la hausse fulgurante du prix du carburant».