CRÉDIT : CAPTURE D'ÉCRAN

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé aujourd’hui qu’il prolonge la fermeture des établissements scolaires jusqu’au 1er mai et qu’il ferme les centres commerciaux, salles de restaurants et salons de coiffure, d’esthétique et de soins personnels en raison de la situation évolutive de la COVID-19. Par voie de communiqué, le gouvernement du Québec a dévoilé l’interdiction de tout rassemblement extérieur ou intérieur, hier en fin de journée.

M. Legault a débuté son point de presse quotidien en annonçant que 219 cas infectés par la COVID-19 ont été confirmés dans la province. Le nombre de morts par le virus a été revu à la baisse passant de 5 à 4 en raison qu’une des personnes décédées était en attente de la réponse d’un test et a finalement été testée négativement. Ces quatre personnes décédées résidaient toutes dans la même résidence pour personnes âgées dans la région de Lanaudière.

«Ça démontre l’importance […] de ne pas visiter les résidences de personnes âgées. C’est important que les personnes qui habitent dans ces résidences ne sortent pas inutilement de la résidence, a soutenu le premier ministre. Depuis hier, on a accéléré le nombre de tests, donc c’est normal que le nombre de cas augmente, même qu’on s’attend à ce que la plus grande augmentation arrive demain.»

En Chaudière-Appalaches, le compteur n’a pas bougé, on recense 13 cas infectés.

Au Québec, 2 000 personnes sont en attente d’une réponse d’un test et 9 700 ont reçu un résultat négatif. Questionné à propos des longs délais avant de recevoir la réponse d’un test dans certaines régions de la province, le premier ministre a assuré que cette attente sera raccourcie dès demain. «À partir de demain, on m’a confirmé que ça devrait prendre deux jours avant d’avoir un résultat», a souligné M. Legault.

Fermetures de commerces dès minuit

À compter de minuit ce soir jusqu’au 1er mai, tous les centres commerciaux devront fermer leurs portes, c’est-à-dire, tous les commerces n’ayant pas de porte d’entrée qui donne sur l’extérieur du centre d’achat excepté les magasins alimentaires, les pharmacies et les SAQ. «On considère qu’il y a encore trop de monde dans les centres d’achat donc on souhaite agir de ce côté-là. Toutes ces mesures-là sont prises pour ralentir la propagation du virus», a mentionné le premier ministre.

S’ajoutant à cette vague de fermeture, François Legault a également annoncé que les salons de coiffure, d’esthétique et de soins personnels devront eux aussi fermer boutique. Les restaurants devront fermer leurs salles à manger, mais pourront maintenir leurs services de livraison ou pour emporter.

Prolongement de la fermeture des écoles

Accompagné par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, M. Legault a confirmé que les établissements scolaires ne reprendront pas leurs activités avant le 1er mai. Le ministère de l’Éducation s’est engagé à envoyer des listes de travaux facultatifs à faire avec les enfants ainsi que des capsules à consulter sur le Web. M. Roberge a aussi soutenu qu’il s’assurera que tous les cégeps et universités puissent offrir des cours en ligne aux étudiants.

Le gouvernement ne cache pas que les activités de ces établissements pourraient être annulées pour le restant de l’année scolaire. «Peu importe le scénario, on pense que la majorité des enfants passeront au prochain niveau et on n’aura pas, cette année, d’examens du ministère», a exposé M. Legault.

«Au mois d’avril, on décidera si on peut ouvrir nos écoles ou pas, mais advenant le cas où on ne pourrait pas ouvrir les écoles à partir du 4 mai, on demandera aux enseignants de tenir compte des évaluations précédentes. Il y a déjà les deux tiers de l’année (de fait), entre 65 % et 70 % des jours de classe prévus au calendrier sont déjà faits. […] On peut imaginer qu’un élève qui a été en grande difficulté la majorité de l’année ne sera pas automatiquement promu à l’année suivante», a ajouté Jean-François Roberge.

Du même coup, les services de garde demeureront fermés jusqu’au 1er mai excepté pour les parents œuvrant au sein du personnel de la santé.

Interdiction formelle pour tout rassemblement intérieur ou extérieur

Hier en fin de journée, le gouvernement du Québec a annoncé via un communiqué de presse qu’un décret visant à renouveler l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 29 mars prochain a été adopté. Ce décret interdit tout type de rassemblement qu’il soit intérieur ou extérieur.

«Le décret nous permet de faire appliquer la loi avec les policiers, mais on n’a pas l’intention, sauf exception, de l’utiliser», a rassuré M. Legault.

Ce décret permettra aux policiers «d’interdire un rassemblement et obliger une personne qui a été testée positive à rester chez elle et s’isoler, c’est-à-dire les règles proposées par M. Arruda (directeur national de la Santé publique) depuis une semaine qui, si nécessaire, peuvent être forcées d’application».

Les plus lus

Blaney veut des correctifs à la PCUE

Par voie de communiqué, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a demandé, le 7 mai, au gouvernement libéral d'apporter des correctifs à la Prestation canadienne d'urgence pour les étudiants (PCUE). Selon l'élu conservateur, la mesure aura des «impacts dévastateurs» sur l'économie et la vitalité des collectivités du comté.

Un parc canin à Lévis dès l’automne

Le maire de la Ville de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé des investissements de 20 M$ pour les parcs et espaces verts du territoire au cours des deux prochaines années lors d’une conférence de presse, le 28 mai dernier. Dans ces différents projets, le maire a notamment fait savoir que Lévis aura son tout premier parc canin qui était attendu depuis plusieurs années par les citoyens.

Lévis prépare un plan d’achat local

Un comité consultatif composé de gens d’affaires lévisiens vient d’être créé par la Ville afin d’élaborer un plan d’achat local. Ce comité mettra en place des initiatives «qui inciteront la population à consommer localement et à encourager les entreprises d’ici».

Le conseil municipal du 11 mai en bref

De nouveau grâce à la technologie, les échevins de Lévis se sont réunis, le 11 mai, lors d’une séance ordinaire du conseil municipal tenue à huis clos. Voici un résumé des décisions importantes prises par les conseillers lors de cette réunion.

Un important surplus qui allégera le fardeau des contribuables

C’est lors de la séance du conseil du 25 mai que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté le rapport financier 2019 de la Ville. À la suite du dernier exercice, la municipalité enregistre un surplus de 13 M$. Avec une partie de cette manne, les échevins lévisiens désirent alléger le fardeau fiscal de leurs concitoyens pour l’an prochain.

Petits rassemblements extérieurs et certains soins de nouveau permis

Lors de la conférence de presse quotidienne portant sur l'évolution de la pandémie dans la province, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé, mercredi, que les Québécois pourront de nouveau réaliser certaines activités. Petits rassemblements extérieurs, soins chez le dentiste ou coupe de cheveux seront bientôt permis.

François Legault revient sur certaines critiques

Le premier ministre du Québec, François Legault, a profité de sa mise à jour quotidienne sur la situation de la COVID-19 dans la province pour faire le point sur les critiques émises au cours des derniers jours face aux décisions prises et à la gestion de la crise sur le territoire par le gouvernement.

Assouplissement des règles pour les aînés

Le gouvernement du Québec a confirmé aujourd’hui, lors de la mise à jour quotidienne, un assouplissement des règles de confinement pour les personnes aînées.

L’accès au compte d’urgence pour les entreprises élargit

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a confirmé ce matin l’élargissement des critères d’admissibilité au Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC).

COVID-19 : les autorités provinciales font le point sur la situation

Faisant face aux journalistes pour une première fois depuis vendredi, les dirigeants provinciaux ont effectué une mise à jour sur plusieurs dossiers en lien avec la crise de la COVID-19.