Le Dr Horacio Arruda, directeur national de la santé publique du Québec, François Legault et Danielle McCann, ministre de la Santé du Québec, ont de nouveau fait le point sur la situation de la COVID-19 dans la province lundi. CRÉDIT :ÉMILIENADEAU

Devant l’augmentation importante de cas confirmés dans la province, le gouvernement du Québec a annoncé, le 23 mars, la mise en vigueur de mesures draconiennes afin de freiner la propagation de la COVID-19. À l’exception des services et des commerces essentiels, toute entreprise ou commerce a dû fermer ses portes, au plus tard demain à minuit, pour que la très grande majorité des Québécois soient confinés chez eux.

Dans le dernier bilan rendu public (lundi à 13h), 628 cas confirmés d’infection au nouveau coronavirus avaient été répertoriés au Québec, dont 15 en Chaudière-Appalaches. Le Dr Horacio Arruda, directeur national de la santé publique du Québec, et François Legault, ont indiqué que des indices laissaient croire qu'il y avait une transmission communautaire du coronavirus au Québec.

Comparativement à ce que Québec annonçait dimanche, il s’agit d’une augmentation de 409 cas. Dans le bilan de lundi, le gouvernait a indiqué que 45 personnes étaient hospitalisées en raison de la COVID-19, dont 20 aux soins intensifs. Toutefois, aucun nouveau décès n’est survenu en raison du virus, le compteur demeurant à quatre. Près de 1 900 personnes étaient en attente du résultat du test de dépistage, tandis que 11 200 Québécois avaient reçu un résultat négatif.

Pour freiner la propagation de la COVID-19 dans la province, le premier ministre du Québec, François Legault, a pris la décision de demander à toutes les entreprises et les commerces de cesser leurs activités jusqu’au 13 avril. Cependant, les épiceries, les pharmacies, les stations-services, les entreprises liées à la chaîne d’approvisionnement alimentaire, les SAQ, les SQDC, les banques, les médias et les services essentiels (réseau de la santé, pompiers, policiers, ambulanciers, etc.) ne sont notamment pas touchés par cette directive.

«On met le Québec sur pause. Tous les Québécois doivent demeurer à la maison, sauf les adultes qui peuvent donner du temps pour les organismes communautaires qui ont besoin de bénévoles. Plus vite on va limiter les contacts, plus on va sauver des vies et plus vite on va pouvoir s’en sortir», a expliqué M. Legault.

La distanciation sociale :la clé pour freiner la propagation

De plus, le gouvernement interdit à toute personne âgée vivant dans une résidence pour aînés de sortir de l’édifice sans supervision.

«La dernière chose que nous voulons, c’est que le virus entre dans une résidence et se propage parmi les résidents, provoquant plusieurs morts», a souligné le premier ministre du Québec.

Ces nouvelles directives s’ajoutent à d’autres mesures mises en place au cours des derniers jours. Le gouvernement provincial avait alors exigé la fermeture jusqu’à nouvel ordre des centres commerciaux ainsi que des salons de coiffure et d’esthétique. 

Également, Québec a annoncé que les écoles primaires et secondaires, les cégeps, les universités ainsi que les services de garde demeurereront fermés jusqu’au 1er mai. Enfin, il est désormais interdit de se rassembler, sauf s’il s’agit de personnes demeurant à la même adresse.

Dans un autre ordre d’idées, notons que le gouvernement a mis en ligne un guide d’autosoins consacré à la COVID-19 afin de permettre aux citoyens de prendre les meilleures décisions face à la pandémie (bit.ly/2Uu4lxQ).

Pas de rassemblement dans les parcs

D’ailleurs, la Ville de Lévis a demandé, dimanche, aux usagers des parcs de quartier et grands parcs urbains de ne pas sortir en groupe dans ces lieux et d’appliquer les mesures de distanciation sociale imposées par les deux paliers gouvernementaux.

Pour faire respecter le tout, des agents du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL)patrouillent davantage dans ces espaces.

Trudeau invite les Canadiens à demeurer chez eux

Lors de son point de presse quotidien lundi, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a demandé une nouvelle fois aux citoyens de demeurer le plus possible à la maison et de respecter les directives de distanciation sociale pour freiner la propagation de la COVID-19.

Du même souffle, M. Trudeau a confirmé qu’Ottawa investit 192 M$ pour soutenir la création et la production de vaccins contre la COVID-19.

Enfin, le premier ministre du Canada a souligné que son administration multipliait ses efforts pour rapatrier les Canadiens qui sont toujours coincés à l’extérieur du pays en raison des nombreuses fermetures de frontières à travers le monde, l’une des mesures mises en place pour freiner la propagation de la COVID-19.

Les plus lus

Conseil en bref : nouvelles règles pour les chiens et chats en préparation

De retour en séance à huis clos à cause des restrictions sur les rassemblements mises en place par la santé publique, le conseil municipal s’est réuni le 28 septembre à distance. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

COVID-19 : François Legault justifie à nouveau les mesures

Face aux critiques visant le durcissement des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus et les nombreuses frustrations causées par les nouvelles fermetures, le premier ministre François Legault a rappelé que Québec «n’avait pas le choix».

Écoles : la CSQ demande au ministre de la Santé de sortir de sa «bulle imaginaire»

Par voie de communiqué, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et ses fédérations du réseau scolaire ont dénoncé, le 21 septembre, «l'incohérence des mesures, appliquées de manière disparate d'un milieu à l'autre», et l'impossibilité de maintenir les bulles de distanciation dans les écoles. Même que devant «l'aveuglement volontaire» des autorités et du ministère de l'Éducation, elles ont invité...

Conseil en bref : la Ville a pour objectif un gel de taxes

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux de la Ville de Lévis se sont réunis virtuellement pour une séance ordinaire du conseil municipal, le 13 octobre dernier.

Construction navale : les libéraux contreviendraient à la SNCN selon Blaney

Par voie de communiqué, Steven Blaney, député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, a dénoncé «la démarche sournoise des libéraux» pour acheter un vieux brise-glace à l'étranger afin de couvrir les besoins de la Garde côtière canadienne dans les Grands Lacs, ce qui contreviendrait à la Stratégie nationale de construction navale (SNCN). L'élu conservateur est plutôt d'avis qu'Ottawa devrait p...

Une aide financière pour les entreprises contraintes à fermer

Québec bonifie les aides aux entreprises dans les zones rouges, la Communauté métropolitaine de Montréal, la région de la Capitale-Nationale, à l'exception des MRC de Portneuf et de Charlevoix, ainsi que la région de la Chaudière-Appalaches, à l'exception des MRC de L'Islet, de Montmagny et des Etchemins.

Une grande femme du Québec raconte son histoire

L’ex-première ministre du Québec, Pauline Marois, a publié Pauline Marois : Au-delà du pouvoir aux éditions Québec Amérique, écrit par Elyse-Andrée Héroux, le 28 septembre dernier. Dans cet ouvrage biographique, la femme originaire de la région partage l’histoire chargée de sa vie professionnelle et personnelle. La politicienne livre au lecteur une partie importante de ce qui a forgé la nation qué...

Québec revient à la charge pour accélérer la réalisation de projets d'infrastructure

La présidente du Conseil du trésor et ministre responsable de l'Administration gouvernementale, Sonia LeBel, a déposé mercredi matin le projet de loi 66 (Loi concernant l'accélération de certains projets d'infrastructure), à l'Assemblée nationale. Cette pièce législative remplace le défunt projet de loi 61, présenté ce printemps et qui avait été fortement critiqué.

Lévis reçoit plus de 12 M$ des gouvernements

Le député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, s’est réjoui de l’attribution d’une aide financière de 12 522 994 $, financée à parts égales entre les gouvernements du Québec et du Canada, à la Ville de Lévis.

La FIPEQ-CSQ a lancé une grève générale illimitée

Les quelque 10 000 responsables de services de garde en milieu familial (RSG) affiliées à la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), dont fait partie plusieurs RSG du Grand Lévis, ont déclenché ce matin une grève générale illimitée.