Le plan 3D officiel du modèle de brise-glace. CRÉDIT : COURTOISIE

Le gouvernement a annoncé, cet après-midi, la construction de deux brise-glaces dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale (SNCN). La construction du premier navire sera attribuée au chantier naval de Seaspan, en Colombie-Britannique, et le deuxième sera construit par le Chantier Davie, de Lévis.

Par Manuel Cardenas

À l’origine, la construction d’un seul brise-glace était prévue à l’agenda par le gouvernement fédéral et Davie n’avait pas été considéré pour ce projet. Ottawa a réévalué sa décision et pense maintenant que deux bateaux sont nécessaires afin d’assurer les opérations de la Garde côtière dans l’Arctique canadien, tout au long de l’année.

La Garde côtière canadienne estime que les deux navires seront fonctionnels en 2030. Ce projet bénéficiera directement au chantier maritime, situé à Lauzon. Selon le vice-président de l’association des fournisseurs du chantier Davie, Pierre Drapeau, on parle d’une création de 250 emplois directs, une fois le projet lancé.

Le lieutenant du Québec et leader du gouvernement à la Chambre des communes, Pablo Rodriguez, est d’ailleurs satisfait de la future création d’emplois régionaux engendrée par le projet.

«En planifiant la commande d’un brise-glace polaire, on confirme (notre) soutien dans la création de centaines d’emplois (…) pour les familles de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches et de toutes les régions du Québec», a expliqué M. Rodriguez.

Le projet décerné au chantier lévisien, qui est encore conditionnel, sera officialisé une fois que les négociations pour que Davie devienne le troisième chantier de la stratégie navale fédérale aboutiront. Toutefois, Pierre Drapeau, est persuadé qu’une entente sera conclue.

«Il n’y a aucun autre chantier qui a été nommé aujourd’hui comme étant 3e et 4e candidat pour être fournisseurs du projet naval. C’est toujours Davie. La négociation actuelle va aboutir, il y a trop de milliards en jeu en ce moment pour que cette situation administrative ne se règle pas», a lancé M. Drapeau.

D’ailleurs, les négociations pour déterminer le coût associé à la construction des brise-glaces sont également en cours. Une fois terminées, le montant sera communiqué par la Garde côtière canadienne.

Des navires performants

Ces brise-glaces polaires seront encore plus imposants et efficaces que les brise-glaces lourds actuels de la Garde côtière. Chaque bateau aura une longueur de 150 mètres, un faisceau de 28 mètres, une capacité d’hébergement d’environ 100 personnes, une vitesse de pointe d’environ de 18 nœuds ainsi qu’une portée d’environ 30 000 milles marins.

Vu l’importance du projet, le maire de Lévis n’a pas caché sa joie devant l’octroi de ce contrat d’envergure au chantier naval de Lévis.

«Le chantier Davie démontre son leadership au niveau canadien dans la construction navale. C’est porteur d’avenir, Davie va être maintenant en mesure de faire preuve d’un calibre international incontournable», a exprimé Gilles Lehouillier.

Une décision influencée par les élections?

À Ottawa, l’annonce a toutefois été accueillie d’une façon mitigée. Des figures politiques de la région pensent qu’il y a peut-être anguille sous roche et que le gouvernement fédéral, pourrait être en train de préparer le terrain, en vue de la campagne électorale prévue dans les prochains mois.

«On sent que les libéraux préparent leurs élections avec cette annonce. Espérons seulement que ce ne sont pas que des belles paroles et que les conditions assorties au contrat seront rapidement comblées», a fait valoir le député conservateur de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney.

«Ottawa semble avoir trouvé le moyen de dire oui à tout le monde à la veille des élections. Pourtant, Seaspan a déjà prouvé son incompétence à remplir un contrat de cet ordre. Il y a ici apparence d’une manœuvre électoraliste qui ne tient aucunement compte de la capacité de construction, des coûts et des délais au chantier de Colombie-Britannique. Davie est le seul chantier qui sera en mesure de livrer deux brise-glaces, dans le respect du budget et sans coûteux retards», a ajouté la députée du Bloc québécois de Beauport-Limoilou, Julie Vignola

Les plus lus

Repensons Lévis veut créer un parc dans le quartier Lévis

Le parti politique municipal Repensons Lévis (RL) a dévoilé, le 27 juin, son premier engagement en vue de la prochaine campagne électorale. Par l’entremise de ses candidats pour les postes de conseillers des districts Christ-Roi et Saint-David, Gaston Gourde et Sylvain Gagnon, la formation a partagé son désir de voir le corridor actuellement inutilisé entre la rue Chateaubriand et le chemin des Îl...

Revitalisation des vieux quartiers : la Ville dévoile des investissements pour le Vieux-Lauzon

C’est en compagnie des conseillères municipales Amélie Landry (Bienville) et Fleur Paradis (Lauzon) ainsi que du directeur général de l’Office municipal d’habitation de Lévis, François Roberge, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé que la ville allait investir 4 M$ pour revitaliser le secteur de la rue Saint-Joseph, à Lauzon. Comme précédemment annoncé, cet effort municipal sera axé...

Le conseil municipal du 28 juin en bref

Les échevins de Lévis se sont réunis virtuellement le 28 juin, lors d’une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des décisions importantes qui ont été prises ainsi que des points majeurs qui ont été discutés.

Conseil en bref : des avancements dans le dossier des poules urbaines

En l’absence du maire de Lévis Gilles Lehouillier, Guy Dumoulin, maire suppléant, et les conseillers municipaux se sont rassemblés virtuellement lors d’une séance ordinaire du conseil, le 6 juillet dernier. Voici un résumé des principaux points abordés ou adoptés au cours de cette rencontre.

La Ville investira 4,1 M$ pour poursuivre la revitalisation de Charny

C’est en compagnie des conseillers municipaux représentant ce quartier, Karine Lavertu et Michel Turner, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé, le 30 juin, que son administration allait investir prochainement 4,1 M$ à Charny. Cette somme permettra à la municipalité de concrétiser des travaux pour revitaliser certaines parties du Vieux-Charny.

Le Collectif Virage veut plus d’ambition pour la mobilité durable

Si le Collectif Virage voit d’un bon œil l’adoption d’une première politique environnementale par la Ville de Lévis, le groupe de citoyens qui militent pour un transport plus vert aimerait que la municipalité mette rapidement en place un plan de mobilité durable alors que les projets d’infrastructure dans ce domaine sont au cœur de l’actualité régionale.

Représenter la jeunesse et le Québec à Ottawa

C’est le 17 juin dernier que le Bloc québécois a tenu son assemblée d’investiture dans la circonscription de Lévis-Lotbinière. Samuel Lamarche, un jeune Lévisien de 23 ans, a alors été officiellement investi candidat de la formation dirigée par Yves-François Blanchet en vue des prochaines élections fédérales.

Deux nouvelles conventions collectives officiellement entérinées à la Ville

Les échevins de Lévis ont officiellement approuvé les deux ententes intervenues entre la Ville et les syndicats représentant les cols bleus et les professionnels de la municipalité, lors d’une séance ordinaire du conseil municipal le 12 juillet. Par erickdeschenes@journaldelevis.com

Steven Blaney ne sollicitera pas de nouveau mandat

Le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a annoncé cet après-midi qu'il ne sollicitera pas un autre mandat lors des prochaines élections fédérales, qui devraient être déclenchées d'ici la fin de l'été.

Le conseil municipal du 12 juillet en bref

Les élus municipaux de Lévis se sont réunis virtuellement le 12 juillet, lors d’une séance ordinaire du conseil municipal. Voici un résumé des points importants abordés ou adoptés lors de la réunion des échevins, la dernière rencontre prévue à l’horaire avant les vacances estivales.