CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Après que le dossier des mauvaises odeurs émanant de l'usine Sanimax de Charny a été de nouveau au cœur de l'actualité le 18 janvier, la Ville de Lévis a réitéré, lors de cette journée, son désir de voir bientôt l'implantation de solutions pour corriger le problème.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a d'abord fait savoir qu'il sollicite une nouvelle rencontre avec les ministres de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ainsi que de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec afin de connaître leurs intentions.

Rappelons qu'en novembre dernier, ces deux ministères ont mis en place un comité de travail pour «résoudre le problème d’odeurs de Sanimax» qui devait déposer un plan d'action dans les meilleurs délais. D'ailleurs, la Ville a tenu à rappeler qu'il s'agit d'une responsabilité qui relève du gouvernement du Québec.

«Sanimax doit agir dès maintenant en bon citoyen corporatif pour redonner la qualité de vie aux résidentes et aux résidents des quartiers environnants de l’usine. Les odeurs nauséabondes comme celles de l’été dernier sont intolérables pour la population lévisienne. Nous continuerons d’appuyer les citoyennes et les citoyens touchés par les problématiques d’odeurs et nous ne lâcherons pas le morceau auprès des autorités concernées jusqu’à ce que des mesures satisfaisantes soient mises en place», a déclaré le premier citoyen.

Du même souffle, la municipalité a indiqué qu'une rencontre du comité de vigilance environnementale de Sanimax est prévue ce soir. À cette occasion, la Ville de Lévis entend «y faire valoir les intérêts de sa population». De plus, l'administration Lehouillier a dévoilé qu'elle souhaite appuyer le recours collectif initié par des citoyens en lien avec les désagréments provoqués par les activités des usines de Sanimax au Québec, si la procédure est autorisée par la Cour supérieure.

Enfin, la Ville de Lévis a rappelé qu'elle travaille actuellement à «modifier sa réglementation pour pouvoir mieux contrôler les nuisances, notamment celles causées par les mauvaises odeurs».

Les plus lus

Le président de la SHB est le candidat conservateur dans Bellechasse

Comme l’a dévoilé il y a quelques semaines La Voix du Sud, le président de la Société historique de Bellechasse (SHB), Michel Tardif, sera le candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ) dans Bellechasse lors des élections provinciales cet automne. Le chef de cette formation politique, Éric Duhaime, en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse à Saint-Anselme, le 2 juin.

Schéma d’aménagement révisé : le transport au cœur des préoccupations citoyennes

Après avoir tenu une consultation en ligne pendant le mois de mai lors de laquelle elle a reçu plus de 40 commentaires ou mémoires, la Ville de Lévis a tenu une consultation publique en présence sur son schéma d’aménagement et de développement révisé, le 31 mai. Près d’une centaine de citoyens ont pris part à la rencontre à l’hôtel de ville, principalement pour partager leurs préoccupations quant ...

Réaménagement du boulevard Guillaume-Couture : des travaux débuteront cet été

De passage à Lévis, le ministre des Transports, François Bonnardel, accompagné du député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, au nom d’André Lamontagne, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, ainsi que du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et du vice-président du conseil d’administration de la Société de transport de Lévis (STLévis), Michel Patry, a annoncé, le 26 mai, ...

Conseil en bref : la Ville enregistre un surplus de 28 M$

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 24 mai dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

François Paradis confirme son départ

Par voie de communiqué, le député de Lévis et président de l’Assemblée nationale du Québec, François Paradis, a confirmé, le 3 juin, la rumeur qui circulait depuis quelques semaines. L'élu de la Coalition avenir Québec (CAQ) ne sera pas candidat lors des prochaines élections provinciales cet automne.

Paradis quitterait, Drainville le remplacerait

Selon ce qu'affirment plusieurs médias nationaux, le député provincial de Lévis, François Paradis, ne se représenterait pas aux prochaines élections provinciales cet automne. Pour le remplacer à titre de candidat de sa formation politique, la Coalition avenir Québec (CAQ) aurait mis la main sur Bernard Drainville, animateur de radio à Montréal, ancien journaliste de Radio-Canada et ancien élu péqu...

Conseil en bref : des enjeux de main-d’œuvre retardent la collecte du compost

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 13 juin dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

Pont Pierre-Laporte : Lehouillier lance un appel à la «solidarité régionale»

À la suite d’un reportage conduit par Radio-Canada qui révélait une situation d’urgence au niveau des suspentes du pont Pierre-Laporte, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a interpellé la population et a invité le ministère des Transports du Québec (MTQ) «à passer à l’action» dans le dossier du troisième lien, le 16 juin.

Bernard Drainville portera les couleurs de la CAQ à Lévis aux prochaines élections

Le premier ministre du Québec et chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a confirmé les rumeurs que l’ancien ministre sous le gouvernement péquiste de Pauline Marois, Bernard Drainville, sera le candidat de la CAQ dans la circonscription de Lévis aux élections provinciales du 3 octobre prochain. De passage à Lévis, M. Legault a présenté son nouveau candidat, le 7 juin dernier.

Québec conclut une entente avec les camionneurs artisans

Le ministre des Transports,François Bonnardel, a annoncé, le 27 mai, qu'une entente avait été conclue avec l'Association nationale des camionneurs artisans afin de mettre en place dès maintenant «des solutions pour apporter un meilleur soutien aux camionneurs artisans dans le contexte de la hausse fulgurante du prix du carburant».