À bord de la Belle excuse, Christian Roy et Annie Yergeau ont parcouru 10 000 kilomètres entre Lévis et les Bahamas. CRÉDIT : CHRISTIAN ROY

C’est à bord de Belle excuse qu’un couple originaire de Lévis a parcouru 10 000 km entre Lévis et les Bahamas par voie maritime de septembre 2019 à juin 2020. Christian Roy et Annie Yergeau ont partagé des récits de leur grand voyage en voilier sur les réseaux sociaux. Puisque les histoires ont été appréciées par leurs abonnés, c’est une fois de retour au Québec que M. Roy a écrit Belle excuse en toute transparence.

Belle excuse en toute transparence est un récit différent des autres livres de voyage. Il ne constitue ni un journal de bord ni un recueil de conseils techniques pour réaliser un tel voyage. L’auteur y a plutôt abordé ses émotions vis-à-vis les différentes facettes de cette aventure en passant de ce qui les a poussés à partir, jusqu’au déroulement de leur retour à la réalité.

Le livre s’adresse donc à quiconque qui possède un bateau ou qui souhaite réaliser un voyage de ce genre. En bref, il est accessible à toute personne qui aime voyager et découvrir de nouvelles choses. L’auteur y a aussi ajouté une multitude d’images qu’il a lui-même capturées tout au long de leur parcours.

Évidemment, le livre comporte un petit lexique dans ses premières pages afin que le lecteur soit en mesure de comprendre certaines des explications données par M. Roy. Toutefois, c’est toujours en légèreté qu’il aborde la préparation, les moments plus difficiles, les découvertes, les rencontres, les inspirations et également le retour à la maison que le couple a vécu.

En toute transparence

 Le titre de ce récit provient d’abord du nom qu’ils ont offert à leur bateau, Belle excuse. En toute transparence, en revanche, a été inspiré de l’eau que l’on retrouve au Sud, mais surtout du fait de coucher sur papier les émotions et sentiments qu’ils ont vécus lors du voyage. En d’autres mots, de partager aux lecteurs en toute transparence leur histoire.

D’ailleurs, le livre a été écrit, conçu et édité par Christian Roy à l’intérieur des cinq mois qui ont suivi le voyage. C’est lui aussi qui s’est occupé de toutes les étapes de la réalisation.

«Si je n’avais pas écrit le livre dans un court laps de temps, parce que je voulais écrire sur mes émotions, ça aurait été teinté et mes émotions n’auraient plus été les mêmes. Le premier chapitre que j’ai écrit, c’est le chapitre 12 qui est le choc du retour. Je me suis dit que je ne pouvais pas écrire le chapitre du retour après avoir écrit le livre parce que déjà mon choc va être changé», a-t-il souligné.

La routine

 C’est après un souper accompagné d’une bouteille de vin, que le couple n’avait pas pris le temps de découvrir, que l’idée d’effectuer un long voyage à bateau a fait un bout de chemin dans leur esprit.

«On devrait être plus curieux que ça. On a besoin de retourner à l’essence même, soit qu’on est choyé dans la vie. On peut se payer un peu de luxe, se payer des bonnes bouffes et tout ça. Ce serait le fun qu’on prenne le temps d’apprécier aussi», s’est souvenu M. Roy en entrevue avec le Journal. Avant d’ajouter qu’il était entré dans la routine du quotidien et qu’ils «voulaient se déstabiliser un peu».

Bien ironique de leur part, puisque selon le capitaine du navire, il n’y a pas plus routinier que de préparer un départ en bateau.

«La place où il y a le plus un horaire serré et où il y a le plus de tâches que tu dois respecter, c’est sur un bateau. Si j’allais faire une tâche qui était attitrée à Annie, tout de suite ça changeait la donne. Toute notre routine était établie et dès qu’on la change, il y a un risque qu’on oublie quelque chose. Donc, c’est drôle de dire qu’on veut fuir notre quotidien parce qu’on suit quand même une routine.»

Capitaine imposteur

 Depuis 10 ans, Christian Roy possède un voilier et vogue sur les différents plans d’eaux. Autodidacte dans son apprentissage de la voile, il ne s’est jamais considéré comme un capitaine. Après avoir vogué sur la mer, fait face à des conditions météorologiques changeantes et même croisé un ouragan, ce n’est qu’une fois de retour qu’il s’est senti capitaine.

Belle excuse en toute transparence est disponible au voilierbelleexcuse.com ainsi qu’à la librairie Pantoute et chez Boulet Lemelin.

Les plus lus

Retour des spectacles gratuits dans les parcs lévisiens

Après deux années chamboulées par la pandémie, les séries de spectacles gratuits Mercredis Courant d’Airs, Théâtre ambulant et Matinées classiques seront de retour dans leur formule originale pour la saison estivale.

«Je réalise un rêve de petite fille»

L’autrice lévisienne Annie-Claude Lebel a récemment vu l’un de ses rêves les plus chers s’accomplir. Après avoir écrit des livres pédagogiques pour les Éditions de l’Envolée, la maison d’édition de Pintendre a dernièrement publié le premier roman de sa série jeunesse.

Rock et vedettes québécoises à l’honneur au Festivent

C’est en compagnie du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, que le directeur général de Festivent, Sébastien Huot, a dévoilé, le 25 mai, la programmation musicale de la 39e édition du festival lévisien. Pour son retour sous une mouture plus traditionnelle après les chambardements de la pandémie, l’événement mettra en vedette les performances de groupes de rock américains et britanniques dans le vent...

40 nouveaux spectacles programmés à L’Anglicane

La programmation 2022-2023 de L’Anglicane a été dévoilée lors du lancement de saison le 25 mai dernier. Une quarantaine de nouveaux spectacles s’ajoutent au calendrier de la salle lévisienne. Chanson, théâtre, humour, musique, jeune public, la sélection proposée s’annonce riche et variée.

Une première réussie pour le Club photo de Lévis

Pour la première fois de son histoire, le Club photo de Lévis a soumis des photos au Défi interclubs Mongeon-Pépin (DIMG) de la Société de promotion de la photographie du Québec (SPPQ). Ce nouveau défi a été une réussite pour l’organisme lévisien qui a terminé au huitième rang.

Invitation à la nostalgie au quai Paquet

C’est vendredi prochain que la série d’activités présentée cet été au quai Paquet sera lancée avec un spectacle d’ouverture. Avec la contribution de plusieurs artistes locaux ou originaires de Lévis, les organisateurs de l’événement offriront aux spectateurs un voyage pour revivre les moments marquants de la scène culturelle lévisienne des 10 dernières années.

Des projets plein la tête pour Diffusion culturelle de Lévis

À la tête de Diffusion culturelle de Lévis depuis bientôt un an, Jacques Leblanc a lancé sa première programmation de L’Anglicane le 25 mai dernier. Entre classiques et nouveautés, le directeur général et artistique veut séduire les spectateurs de tout âge et accroître le rayonnement de la salle.

Grands Feux Loto-Québec : la programmation révélée

Les thématiques officielles de la 26e édition des Grands Feux Loto-Québec ont été dévoilées le 14 juin, lors d’un point de presse au Terminal de croisière à Québec. Les divers spectacles de feux d’artifice seront bel et bien visibles à Lévis depuis le quai Paquet à partir du 21 juillet.

Une année créative pour Normand Bellefeuille

Histoire de détective, d’un vol d’avion qui ne se déroule pas comme prévu ou encore d’un accident avec délit de fuite, on peut dire que Normand Bellefeuille ne manque pas d’imagination avec ses trois romans parus dans la dernière année. L’auteur de Saint-Nicolas possède désormais cinq romans à son actif.

Une comédie savoureuse au menu du VBP cet été

Cet été, prenez place à une table de l’El Dorado Snack-Bar. Dès le 7 juillet, le théâtre est de retour au Vieux Bureau de Poste avec une comédie savoureuse et réjouissante de Marie-Thérèse Quinton servie par les finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec.