Daniel Ferland (CRÉDIT : MÉLANIE LABRECQUE)

La région de la Chaudière-Appalaches possède maintenant son propre Bureau de cinéma et de télévision. L’organisme affiche les mêmes missions, dont la principale centrée sur la promotion du territoire, que son grand frère provincial, plus tourné vers les productions internationales.

Faire de la région une destination de tournage, voilà l’objectif du nouveau Bureau de cinéma et de télévision de Chaudière-Appalaches (BCTCA).

L’organisme entend aussi promouvoir territoire, ressources et villes auprès des producteurs et des réalisateurs, ainsi que leur proposer un accompagnement dans toutes les étapes de la production et participer activement au rayonnement de la région par le développement de la relève.

Une grande diversité de paysages

«La différence de Chaudière-Appalaches, ce qu’on a et que les autres n’ont pas, c’est la grande diversité des paysages, qu’il n’y a nulle par ailleurs au Québec. On a les mines dans le sud, les montagnes des Appalaches, plus de la moitié des érables du Québec dans la Beauce, deux rivières importantes, Etchemin et Chaudière, et on peut tourner tout le long, et facilement, des 160 kilomètres de littoral du fleuve», explique Daniel Ferland, à l’origine du projet et président du conseil d’administration.

Lors d’un tournage, les équipes de production et de réalisation ont des besoins très spécifiques : besoins logistiques, hébergement, restauration, location d’équipement, caméras, etc.

Ainsi le BCTCA pourra montrer les ressources disponibles et faire le lien avec la main-d’œuvre.

Des financements en attente

Nouvellement constitué au début du mois de novembre, l’organisme compte aujourd’hui trois membres avec Fabien Pelletier, vice-président, et Geneviève Chartrand, secrétaire, qui travaillent tous deux dans le domaine du cinéma.

Le Bureau reste en attente de financement après une demande de subvention déposée auprès du Fonds d’aide au rayonnement des régions (FARR). La première assemblée générale est prévue début décembre. Le BCTCA souhaite collaborer avec les bureaux de tourisme et les services municipaux pour agir.

Des demandes déjà déposées

«Ce qui ne dépend pas de nous, c’est le nombre de tournages et combien les productions vont investir. On ne fait pas d’ingérence et on ne s’immisce pas dans les budgets ou les scénarios. Le choix de tourner chez nous reste une décision de production et de réalisation. Je ne peux pas dire combien il va y avoir de tournage, ni assurer de leur nombre et des montants.»

Des longs-métrages, des téléséries, et des émissions de télévision de tourisme devraient être filmés dans la région en 2018, 2019 et 2020, puisque des demandes de tournages ont déjà été déposées.

«Il y a deux ans, les producteurs et réalisateurs des X-Men sont venus au Québec. Ils ont été à Montréal, qu’ils connaissaient déjà puisqu’ils avaient déjà tourné deux films, à Québec, dans la ville, et dans Chaudière-Appalaches. Mais, qu’est-ce qu’il s’est passé? Est-ce qu’ils se sont perdus en chemin? Je ne sais pas, mais ils ont été laissés livrés à eux-mêmes. Est-ce que le bureau de cinéma et télévision de Chaudière-Appalaches aurait fait une différence? Je ne le saurai jamais, mais si on n’achète pas de billet de loterie, on ne peut pas gagner.»

Les plus lus

Une bibliothèque nouveau genre au temps du coronavirus

Pour faire face aux nombreuses restrictions dans la vie quotidienne qu’impose la crise du coronavirus, plusieurs initiatives de solidarité sont nées partout au Québec. Lévis ne fait pas exception, notamment grâce à Sébastien Chartrand. Pour permettre à ses concitoyens d’avoir accès à des livres, l’auteur lévisien a mis sur pied une bibliothèque mobile, le Livrensac.

La solidarité à travers des autocollants

Grâce au travail de plusieurs artisans, dont la firme lévisienne de design graphique Pigment Design, plusieurs Québécois peuvent désormais afficher leur soutien à la lutte contre le nouveau coronavirus. Avec leur projet, Pigment Design et les autres partenaires produisent des autocollants pour inciter positivement leurs concitoyens à ne pas lâcher.

Les talents du Collège de Lévis donne vie au Roi Lion

34 élèves sur scène, 30 choristes adultes et près de 200 costumes, il n’en fallait pas moins pour monter la comédie musicale Le Roi Lion. Girafes, éléphants, antilopes et autres animaux de la savane défileront au Collège de Lévis, le 2 avril prochain, pour la naissance du petit Simba.

La Voix : Laurie Drolet passe à la prochaine étape, Francis Bernier éliminé

Les deux Lévisiens en lice à La Voix, Laurie Drolet et Francis Bernier, prenaient part à la deuxième étape du concours musical, les Duels, lors de l'émission télédiffusée hier sur les ondes de TVA (enregistrée avant la crise du coronavirus). Les deux artistes de la région ont connu des destins différents. Si Laurie Drolet poursuit l'aventure, Francis Bernier a été éliminé.

COVID-19 : les bibliothèques lévisiennes s'adaptent à la crise

Afin de permettre à tous ses abonnés de bénéficier des services en ligne, notamment des prêts de livres et revues numériques, le Service des bibliothèques et des lettres a annoncé, le 26 mars, qu'il a renouvelé tous les abonnements qui venaient à échéance prochainement.

Luca Jalbert soutient une famille durement éprouvée

L'artiste lévisien Luca Jalbert s'est joint au mouvement de solidarité envers le petit Jordan Gaudreault, un garçon de 9 ans de La Malbaie qui vit des temps difficiles.

COVID-19 : le VBP et DCL forcés de revoir leur programmation

Diffusion Avant-Scène, derrière le Vieux Bureau de Poste (VBP), et Diffusion Culturelle de Lévis (DCL), qui chapeaute notamment L’Anglicane, ont dû reporter ou annuler leurs spectacles à l’affiche en raison de la pandémie de la COVID-19. État de situation avec les directrices de chacun de ces diffuseurs lévisiens.

Des talents réunis pour une généreuse soirée musicale

Les Productions ÉJVA présentent Ensemble, un grand concert bénéfice au profit de la paroisse Saint-Joseph de Lévis qui réunira le 28 mars des solistes et grands ensembles musicaux de la région. Les sous récoltés seront remis à la paroisse, dont une partie pour la musique professionnelle lors des célébrations.

La francophonie célébrée par un spectacle

Des artistes de la chanson, de la musique traditionnelle et du conte donneront un spectacle le 20 mars, à la Courtisane à Lévis. Tous ont répondu à l’invitation de la Société nationale des Québécoises et des Québécois de Chaudière-Appalaches qui organise cette soirée dans le cadre de la Journée internationale de la Francophonie.

Les récits de la région revisités par Carole Legaré

En résidence de création à la Maison natale de Louis Fréchette, Carole Legaré est partie à la recherche des récits de l’époque victorienne, qui jalonnent le long du Saint-Laurent, depuis Lévis jusqu’à Rivière-Ouelle, afin de les faire revivre. La conteuse lévisienne prépare un spectacle autour des grandes figures de notre histoire.