À la Maison natale de Louis Fréchette, l’artiste en art populaire Patrick Lavallée expose ses créations inspirées des personnages de Louis Fréchette. CRÉDIT : COURTOISIE

Le Festival international du conte Jos Violon cède à la tentation. Du 10 au 20 octobre, la 17e édition se déroulera dans quinze lieux à Lévis et à Québec. Une vingtaine de spectacles et de rencontres sont au programme.

Le monde des contes et des légendes est pétri de récits où l’irrésistible tient le rôle principal. Enfreindre l’interdit, agir contre la morale, succomber au désir, les tentations seront grandes pendant le Festival international du conte Jos Violon. Égoïsme, orgueil ou jalousie, par curiosité ou par envie, le spectateur sera happé par les récits où toute résistance est impossible.

Au programme, des contes et des rencontres, des spectacles pour les petits et les grands pour s’émerveiller et découvrir. Une vingtaine d’événements sont organisés dans quinze lieux, dont la Maison natale de Louis Fréchette,  L’Anglicane, le Vieux Bureau de Poste, Écolivres, les bibliothèques, le Vieux-Lévis et même la Tour Martello 2 à Québec. 

Et il y en a pour tous les goûts, les gourmands (souper conté à saveur autochtone le 12 octobre au Café du marché, réservation 418 839-2525, apéro le 17 à la Maison Fréchette, réservation 418 837-4174, et brunch le 20 au Café la Mosaïque, réservation 418 835-3000), les curieux, les rêveurs et les aventureux.

Le festival s’ouvrira par un 5 à 7, le 12 octobre, avec le vernissage de l’exposition des œuvres de Patrick Lavallée, présentée à la Maison natale de Louis Fréchette. Figure de l’art populaire, l’artiste a créé des personnages hauts en couleur inspirés par les mots de l’auteur lévisien. Danielle Brabant prolongera la soirée avec un récit performatif et éclaté, à 19h30.

Le Vieux-Lévis pour décor

De retour, le Labyrinthe de contes se déroulera cette fois au cœur des tentations du Vieux-Lévis, le 11 octobre. Maisons de jeux et lieux de gourmandises ouvrent leurs portes à quatre groupes de spectateurs qui rencontreront quatre conteurs à tour de rôle.

Les rues de la ville seront à nouveau le décor des histoires avec Racoins et ragots. À la lueur du fanal, Pierre Lainesse partagera les secrets du quartier, le 15 octobre.

L’Anglicane accueillera Contes cornus, légendes fourchues de Bryan Perro et Michel Bordeleau, le 17 octobre. Le lendemain, la musique traditionnelle des Grands Hurleurs résonnera au VBP, tandis que des Contes à réveiller les morts épouvanteront les spectateurs à la Tour Martello 2 de Québec.

Des spectacles jeunesse

 Deux spectacles destinés au jeune public seront présentés à 10h le 12 octobre, à la bibliothèque La Pintellect, Le voyage de Kwé Kwé et Mulgtess dit par Robert Seven-Crows, et le 13 octobre, à l’espace jeunesse Espéranto, Tortue et les bêtes-à-ailes avec Joujou Turenne. L’un raconte au son du tambour, le récit d’une quête guidée par le cerf, la corneille et le saumon. L’autre retrace les aventures de la persévérante et courageuse Tortue.

Des conteurs d’ici et d’ailleurs

À découvrir également, Le visage du bonheur avec Joujou Turenne (14 octobre, Écolivres Saint-Romuald), Au nom du compère Rapatou par le conteur français Olivier de Robert et ses héros plus malins que le diable (15 octobre, bibliothèque Jean-Gosselin), Le sein mis à nu par Diane-Marie Racicot et ses histoires tantôt touchantes, tantôt amusantes autour de cet attribut féminin qui en a tenté plus d’un (16 octobre, Centre Femmes L’Ancrage), Les Cathares, un destin inachevé par Olivier de Robert qui entraînera le public dans un voyage dans le temps au cœur de l’Occitan (16 octobre, Écolivres Lévis), Cassandre par la conteuse belge Catherine Perlioz (19 octobre, Maison natale de Louis Fréchette). 

Au terme des résidences croisées entre provinces organisées l’été passé, des conteurs d’Ontario et du Québec partageront la scène le 12 octobre, puis d’Acadie et du Québec le 13.

De plus, une conférence sur les marginaux et les excommuniés de la Côte-du-Sud est prévue le 13 octobre et une rencontre avec Nicolas Godbout se tendra le 18.

Le festival se clôturera avec le Concours de légendes, le 20 octobre au Vieux Bureau de Poste, qui revient pour une troisième année. Jocelyn Bérubé défendra son titre face à des conteurs aguerris qui mettront tout en œuvre pour rafler le titre. 
Information et programmation complète au www.josviolon.com et au 418 837-4174.

Les plus lus

Le folk poétique de James Forest à découvrir au VBP

Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

Imaginer une France misant sur les inventions de Tesla

Bien connu pour sa trilogie du Crépuscule des arcanes, Sébastien Chartrand s’ingénie de nouveau à modifier le cours de l’histoire dans sa nouvelle œuvre, Geist – Les héritiers de Nikola Tesla. Dans son cinquième roman, l’auteur lévisien a imaginé une France différente de celle que nous connaissons, au sein de laquelle des changements politiques autant que technologiques, initiés par le c...

Un Filon de richesses à découvrir en photo à Lévis

Projet F. Ça ressemble à un mystérieux nom de code, à un plan des plus secrets. Si vous vous rendez dans quatre des bibliothèques de la Ville, à Lévis, Pintendre, Saint-Étienne-de-Lauzon et Charny, ce sont Les mille visages du communautaire que vous rencontrerez plutôt que des agents secrets.

Guy Bégin offre dix œuvres à la Ville de Lévis

Connu internationalement comme le «Peintre des Parfums», l’artiste lévi- sien Guy Bégin a fait don de dix œuvres à la municipalité. Ses tableaux sont exposés à l’entrée de la bibliothèque Lauréat- Vallière, jusqu’au 15 novembre.

Les mises en scène d’Armand Côté à découvrir

La Galerie d’Art des Deux-Ponts présente Mise en scène par l’artiste Armand Côté. L’exposition est présentée jusqu’au 24 novembre à la Galerie d’Art des Deux-Ponts.

Un livre jeunesse sur l’adoption d’un animal

L’autrice lévisienne Valérie Langlois publie son troisième livre pour la jeunesse. Fripouille! raconte l’histoire du chaton du même nom qui arrive dans sa famille d’adoption à Noël.

Se rappeler toutes ces petites choses qui rendent heureux

Ode aux plaisirs simples de l’existence, la pièce Extras et ordinaires fait se rencontrer le personnage et le public dans un cocon de confidences. Le 7 novembre prochain à L’Anglicane, se prépare une soirée où chacun partage l’envie de faire éclore la beauté de la vie.

Les Louanges chanteront au Gala de l’ADISQ

L’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) a dévoilé les gagnants du Gala de l’industrie et du Premier Gala de l’ADISQ, le 23 octobre à Montréal. Les Louanges se sont distingués à plusieurs reprises pendant la soirée.

Des mots pour dire ses origines

Présenté le 25 octobre à L’Anglicane, Nui Pimuten – Je veux marcher ouvre une fenêtre sur la réalité autochtone. Dans ce spectacle de poésie et de chanson, Natasha Kanapé Fontaine interprète de nouveaux textes qui rendent hommage aux siens.

Lou-Adriane Cassidy explore nos existences en chanson

Au cœur de sa tournée C’est la fin du monde à tous les jours, Lou-Adriane Cassidy s’arrêtera à L’Anglicane le 1er novembre. L’autrice-compositrice-interprète en plein essor sera précédée d’Ariane Roy en première partie.