Le promoteur Simon Breton estime que le secteur pourrait accueillir une centaine de résidences dans quelques années. Photo : Courtoisie

Près de 70 résidents d’un nouveau quartier résidentiel de Beaumont demandent à la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, d’annuler son avis d’intention de procéder au classement des vestiges de l’ancien Fort de Beaumont.

Par Eric Gourde, collaboration spéciale

La ministre avait annoncé ses couleurs en février dernier, jugeant que l’endroit est l’un des rares sites militaires exclusivement associés à la Première Guerre mondiale à se trouver en sol québécois. Dans l’état actuel des choses, un dépôt à munitions et une base de canon se trouvant du côté nord-ouest seront préservés et mis en valeur, alors que la base de canon du côté sud sera démolie.

Dans une pétition adressée au Conseil du patrimoine culturel du Québec, les résidents se disent d’accord avec le classement de l’abri à munition présent sur les lieux, mais contre le classement et la préservation des bases de canons, jugeant leur valeur patrimoniale faible.

Ils ajoutent qu’en raison de l’état de dégradation du ciment, des travaux importants et coûteux devront être réalisés afin de la sécuriser et qu’il sera difficile d’intégrer le tout au cœur d’un développement résidentiel.

Dans le libellé de la pétition, les vestiges en ciment sont décrits comme «une cicatrice dans un quartier résidentiel» et qu’ils «posent un problème d’intégration architecturale et un enjeu d’acceptabilité sociale».

Promoteur du Domaine St-Laurent, un projet de développement résidentiel déjà en cours, Simon Breton estime que le secteur pourrait accueillir une centaine de résidences dans quelques années et que la municipalité a tout en main afin de demander à la ministre de ne pas donner suite à son intention de procéder au classement «de cette masse de béton effritée abandonnée en plein champ depuis plus de cent ans».

Il croyait pourtant avoir une entente avec la municipalité sur le sujet, sauf que l’intervention de divers groupes est venue changer la donne. «La municipalité devrait être cohérente avec l’entente qu’elle a prise avec nous. Ce qui me choque le plus, c’est de passer pour un mauvais citoyen corporatif insensible à l’importance de la mise en valeur du patrimoine. Pourtant, comme entrepreneur, j’ai construit plus d’une centaine de maison de grande qualité à Beaumont, j’ai eu à restaurer de nombreuses maisons patrimoniales, j’ai même été pendant deux termes marguiller pour l’église Saint-Étienne qui est la plus vieille église de paroisse du Québec encore existante. Là on parle de patrimoine. Pas une base de canon de 1914 qui n’aura jamais servi et dont le ciment pourri tombe en poussière et représente un risque pour la sécurité des enfants.»

Il estime d’ailleurs subir un important préjudice financier et de gros dommages à l’heure actuelle. «Avec ma conjointe Henriette, on a tout investi dans notre développement domiciliaire d'une valeur de 70 millions quand il aura été complété. Ce développement rapportera des taxes appréciables à la municipalité. Mais pour ça, il faut nous le laisser construire, pas nous mettre des bâtons dans les roues comme présentement.»

De son côté, le maire de la municipalité de Beaumont, David Christopher, préfère attendre avant de commenter, puisque le dossier doit encore faire l’objet de discussions et qu’une position pourrait être communiquée lors de la prochaine séance publique du conseil municipal. 

 

Les plus lus

Un visage bien connu de la Traverse disparaît

Bien connu des usagers de la traverse Québec-Lévis et des visiteurs réguliers du Vieux-Lévis et du secteur de la Traverse, Marcel Aubin est décédé le 21 juillet dernier à l'âge de 85 ans.

La situation ne s’améliore pas à l’urgence de l’Hôtel-Dieu

Comme depuis plusieurs mois, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis continue d’être bondée et sa capacité est dépassée, même pendant les semaines estivales. Plusieurs éléments expliquent cette tempête parfaite qui donne un nouveau coup dur aux soignants de l’établissement lévisien.

De Lévis au Bic avec Bruno Blanchet

Le comédien et auteur, Bruno Blanchet, entamait un parcours à pied de la gare fluviale de Lévis au parc national du Bic près de Rimouski, le 9 juillet dernier.

Sensibiliser les jeunes au transport actif

Kinésiologue et passionné de cyclisme, Jean-Gabriel Turgeon a créé le programme Vert une vie active, dont l’objectif est d’initier les participants au vélo et de les sensibiliser à l’environnement. À Lévis, les jeunes du Camp de jour Rive-Sud et du Patro vont profiter de cette initiative.

Chronique historique - La quarantaine des bestiaux de la Pointe-Lévis

Des documents enfouis dans les dédales administratifs contiennent des informations parfois surprenantes sur des éléments de l’histoire des localités. À preuve, un rapport du ministère de l’Agriculture du Canada, daté du 31 octobre 1901, nous brosse une esquisse historique intéressante de la quarantaine des bestiaux de la Pointe-Lévis.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 13 juillet 2022

Les membres du Chœur du Cégep de Lévis remercient chaleureusement les généreux donateurs et les spectateurs du concert-bénéfice pour l’Ukraine, tenu sous la direction de Carole Legaré. Un montant de 4 500 $ a été remis à la Fondation Canada-Ukraine. Au moins 450 personnes ont assisté à cet événement mémorable.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 20 juillet 2022

L’entreprise lévisienne Transit a offert au Comptoir alimentaire Le Grenier un ordinateur portable d’une valeur de 1 400 $. Rappelons que Transit est en activité depuis 1971 et est la plus importante entreprise de distribution de pièces automobiles dans l’est du Canada. Sur la première photo, de gauche à droite, on peut voir Rachel Leblanc, directrice des ressources humaines chez Transit, Stéphane...

Projet immobilier à Saint-Lambert : la municipalité rassure les citoyens

Une assemblée publique de consultation sur le projet de résolution 145-22 a eu lieu le 19 juillet au Centre municipal de Saint-Lambert. Lors de cet événement, les porte-parole de la municipalité ont tenu à répondre à plusieurs questions qu'avaient les citoyens.

Violence conjugale : une nouvelle ressource déployée au SPVL

Comme les autres corps de police à travers la province, le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a récemment pu profiter d’une aide financière du ministère de la Sécurité publique du Québec pour concrétiser un projet pour lutter contre la violence conjugale et prévenir les féminicides. Le corps policier lévisien a désormais son agent pivot en violence conjugale afin d’atteindre ces objecti...

Un nouveau livre pour découvrir l’histoire de Beaumont

Dans le cadre des célébrations du 350e anniversaire de la municipalité bellechassoise, l’auteur Jean-Claude Tardif a officiellement lancé son nouveau livre, Beaumont, la mémoire des anciens, le 12 juillet dernier. Ouvrage faisant partie de la collection 100 ans noir sur blanc des Éditions GID, le livre retrace l’histoire de la municipalité grâce à 200 photos d’époque.