Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

C’est une enceinte de près de 20 mètres sur 25 dans laquelle les parents n’entrent pas. Au dessus du portail en bois, un nom évocateur en lettres rouges : Lab-Aventure. Derrière les hauts panneaux de bois et de métal, un nouvel univers. Celui des enfants, le leur. Ici, les limites du possible sont repoussées pour laisser libre cours à l’imagination.

Des palettes, des pneus, des bobines et des morceaux de bois n’attendent plus que les projets des enfants pour prendre vie. Un conteneur renferme tout un tas d’objets et de matériaux qui invitent au bricolage et à la création. Et offre un espace abrité. Sur le terrain, il y a aussi un canoë, un piano et un gros tuyau dans lequel rouler. Sans oublier une cabane qui devrait inspirer d’autres constructions.

Inventer son propre jeu

Jouer sans la supervision des parents, à l’extérieur, dans un endroit qui n’est pas organisé par les adultes et avec des enfants de différents âges, c’est à ça que ressemble le concept du jeu libre et permissif sur lequel a été créé le Lab-Aventure par l’entreprise lévisienne d’équipements récréatifs Jambette et le Patro de Lévis.

Devant le constat que les jeunes passent de plus en plus de temps à l’intérieur et utilisent majoritairement des jeux manufacturés conçus pour un âge défini ainsi que des systèmes de divertissement, les concepteurs du projet ont recréé un environnement où chacun peut inventer son propre jeu. Comme lorsque les enfants partaient jouer dehors et pouvait bien aller s’amuser tant qu’ils étaient revenus pour l’heure du souper.

«La liberté» est au cœur du Lab-Aventure qui permet de «retrouver le plaisir de créer avec ce qui traine, développer l’audace et la créativité, mais pas d’une façon structurée», souligne Pascal Brulotte, le directeur général du Patro de Lévis. À peine 15 minutes après l’ouverture des portes, «je vois une cabane qui se construit. Imaginez dans une heure!», observe-t-il.

Développé avec les départements des sciences de l'éducation du campus de l’UQAR à Lévis et l'Université du Québec à Trois-Rivières, ce projet vise aussi à comprendre les principes du jeu libre, tout en cherchant à mieux répondre aux besoins et aux préférences des jeunes. Ainsi, quatre enseignants spécialistes en éducation et en développement de l’enfant mèneront des observations tout l’été afin de documenter les comportements des enfants.

Grandir en prenant des risques

Si l’espace de jeu permet aux enfants de se confronter à un certain niveau de risque, d’apprendre «à se mettre en danger» sur les plans émotionnel et social, c’est pour mieux les laisser se développer et se construire un bagage d’expériences essentielles pour grandir. Toutefois, un animateur sera sur place en tout temps pour veiller à la sécurité des enfants.

«L’animateur a été formé au concept de jeu libre et a appris à ne pas intervenir, explique Pascal Brulotte. Évidemment, s’il y a une notion de dangerosité, l’animateur va savoir jusqu’où attendre avant d’intervenir pour ne pas briser le jeu. Souvent comme adulte, notre dangerosité peut venir vite aujourd’hui!»

Les jeunes qui participent aux camps de jour du Patro pourront profiter du Lab-Aventure tout l’été. À partir du 10 juillet, les mercredis, jeudis et vendredis soirs ainsi que les samedis après-midi, le terrain de jeu sera ouvert gratuitement au public. Une quinzaine d’enfants pourront s’y amuser en même temps et des jeux seront aussi à disposition à l’extérieur.

Les plus lus

Portrait de la démographie à Lévis

L’Institut de la statistique du Québec a récemment mis à jour ses données quant à la démographie dans les différentes municipalités et villes de la grande région de la Chaudière-Appalaches, pour l’année 2018.

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Un prix pour une enseignante lévisienne

Marianne Rhéaume, enseignante en secondaire 1, en science et technologie, robotique, et gestionnaire du programme d’éducation intermédiaire (PEI) à l’École secondaire Guillaume-Couture de Lauzon, a reçu un certificat d’honneur dans le cadre des Prix du Premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement et l’excellence dans l’enseignement des STIM.

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.

Le Bivouac historique de Lévis aura lieu ce week-end

C'est demain et dimanche qu'aura lieu l'édition 2019 du Bivouac historique de Lévis, un événement de reconstitution historique militaire présenté au Fort de la Martinière à Lauzon.

Contrer l’isolement des aînés, une balade à la fois

L’organisme sans but lucratif Un vélo une ville, qui offre un service gratuit de balades en triporteur pour les aînés, étend cet été son offre jusqu’à Lévis. Rendue possible par un partenariat avec la Ville de Lévis et divers partenaires, la mise en service d’un triporteur sur le territoire a pour mission d’accroître le bien-être des aînés en brisant l’isolement social.

L’école commencera plus tôt en septembre

Les élèves fréquentant les écoles primaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) commenceront les classes 10 minutes plus tôt, à partir de la prochaine rentrée scolaire.

Une carte interactive des transports alternatifs à l’auto solo

Pour trouver facilement les moyens de transport actif et collectif à Lévis et partout en Chaudière-Appalaches, une nouvelle plateforme est en ligne depuis lundi 20 août.