Sur la première photo : En compagnie de membres de leur famille et d’amis, Johanne Roberge et Sonia Lafond ont célébré, le 21 septembre, la fin de leur périple. CRÉDIT : COURTOISIE

À la fin de l’été, deux Lévisiennes, Johanne Roberge et Sonia Lafond, ont relevé un défi hors de l’ordinaire en parcourant à pied les 480 kilomètres entre Lévis et la ZEC Varin, dans la région de Baie-Comeau. Si les deux quinquagénaires rêvaient depuis longtemps de réussir un tel exploit physique, elles ont joint l’utile à l’agréable en récoltant des sous pour la Fondation du cancer du sein du Québec, une cause qui leur tient particulièrement à cœur.

C’est à la suite d’une aventure réalisée il y a deux ans par Johanne Roberge, Sonia Lafond et une autre amie, la traversée des Chic-Chocs en Gaspésie, que l’idée d’accomplir un autre défi de cette ampleur a germé dans la tête des deux femmes de 57 ans.

Si au départ elles désiraient se lancer sur les routes de Compostelle, elles ont plutôt opté pour un «chemin de pèlerinage» au Québec. Puisqu’elles ont toutes les deux avec leurs conjoints un camp de pêche dans la ZEC Varin, elles ont décidé de parcourir à pied le parcours entre Saint-Rédempteur, le quartier où réside Mme Roberge, et leur chalet.

«J’ai alors commencé à calculer le kilométrage et analyser quel trajet, soit de passer sur la Rive-Nord ou sur la Rive-Sud, était préférable. On devait s’entraîner physiquement avant, mais nous n’avons pas eu l’occasion de le faire. (Heureusement), marcher est une activité qu’on fait tous les jours. Toutefois, notre aventure a nécessité une grande préparation logistique, notamment pour les boîtes de ravitaillement que nous avons dispersées chez les établissements hôteliers qui nous accueillaient le long du parcours», a expliqué Johanne Roberge.

Un bobo qui risque de tout gâcher

C’est finalement le 26 août que les deux amies, qui se connaissent depuis le primaire, ont amorcé leur périple. Le début de l’aventure n’a toutefois pas été de tout repos pour Johanne Roberge et Sonia Lafond. En plus des difficultés que les deux femmes ont éprouvé face à l’ampleur du défi, Sonia Lafond a subi une blessure qui a failli mettre fin à la randonnée de 480 kilomètres.

«J’ai eu un problème à l’un de mes orteils à la hauteur de L’Islet. Il était plein de pue et j’étais en train de perdre mon ongle. Johanne m’a soignée, mais ça faisait très mal. À La Pocatière, j’ai pu m’acheter une nouvelle paire de souliers et je n’ai plus eu mal. Après cela, on partait le matin et c’était comme si nos corps nous demandaient de marcher, comme nous étions maintenant habituées à marcher en moyenne 17,8 kilomètres par jour», a partagé Mme Lafond.

Moments marquants

 Avec ces ennuis loin derrière elles, le duo qui se surnomme SoJo a poursuivi sa route jusqu’à Matane, où elles allaient monter à bord d’un navire assurant la traverse entre cette municipalité et Baie-Comeau. Lors de leur traversée le 18 septembre, les deux Lévisiennes ont célébré un anniversaire particulier : le 10e anniversaire de la chirurgie contre le cancer du sein qu’a subie Johanne Roberge.

Trois jours plus tard, les deux quinquagénaires réussissaient leur défi. Pour souligner la fin de leur périple, elles ont fêté avec les membres de leur famille et leurs amis réunis à la ZEC Varin pour l’occasion.

En plus de fêter l’atteinte de leur objectif physique, elles ont alors pu célébrer le succès du volet caritatif de leur randonnée. Si Johanne Roberge et Sonia Lafond espéraient d’abord récolter 480 $ pour la Fondation du cancer du sein du Québec (1 $ par kilomètre marché), elles ont finalement amassé 5 142 $ pour cette cause.

«Les gens sont généreux. Pendant toute notre aventure, nous avons eu du bon monde derrière nous. Pendant plusieurs jours, des bons samaritains ont notamment transporté nos sacs de notre point de départ à notre point d’arrivée. Ce qui nous a également permis de réussir, c’est la belle température. Nous n’avons eu qu’une seule journée de pluie pendant le périple», ont tenu à souligner Mmes Roberge et Lafond.

Heureuses d’avoir réussi ce défi, les deux Lévisiennes n’écartent pas la possibilité de revivre une aventure similaire au cours des prochaines années. 

«Ça va appeler à autre chose. Après la traversée des Chic-Chocs, on ne voulait plus entendre parler de randonnée. Mais ça revient, c’est comme une petite drogue. En vieillissant, on a plus besoin de se prouver qu’on est capable de réussir. Ça amène tellement un sentiment d’accomplissement et de fierté», ont-elles conclu.

Les plus lus

Les commerçants du Vieux-Lévis se mobilisent pour Noël

À la suite de l’annonce de l’annulation du Marché de Noël du Vieux-Lévis via la page Facebook de l’événement, le 8 novembre dernier, un mouvement initié par les commerçants se trame dans le vieux quartier de la ville.

Gilles Fontaine n’est plus

Natif de Lévis, l’éminent astrophysicien Gilles Fontaine s’est éteint le 1er novembre dernier, à l’âge de 71 ans.

Pas de marché de Noël dans le Vieux-Lévis cette année

Sur sa page Facebook, le Marché de Noël du Vieux-Lévis a annoncé, le 8 novembre, que l'événement n'aura pas lieu en 2019.

Les résidences ont perdu de la valeur à Lévis

La valeur des propriétés unifamiliales et des condominiums baissera légèrement, selon le nouveau rôle triennal d’évaluation foncière qui entrera en vigueur le 1er janvier. À la Ville, on parle d’une stabilisation du marché immobilier.

«Elle aussi devait m’adopter»

Après avoir donné naissance à un petit garçon, Gwen Bobbé a perdu six bébés. Trop pour la maman. Avec son conjoint, ils décident d’adopter une petite fille. La maman et sa fille Jiali Côté publient un livre où elles racontent, aux côtés d’autres témoignages, comment elles se sont apprivoisées mutuellement.

Un Lévisien remporte le gros lot à La Poule aux oeufs d'or

Lors de l'émission du 31 octobre de La Poule aux oeufs d'or, le Lévisien Rino Roy a remporté le gros lot de 150 000 $.

La Fromagerie Bergeron procède au rappel de plusieurs produits

La Fromagerie Bergeron a procédé au rappel de plusieurs de ses produits Brins de Gouda et Le Populaire. Ces fromages vendus au Québec et en Ontario pourraient être contaminés par la bactérie Salmonella.

Les péchés capitaux donneront la frousse à Saint-Étienne

C’est sous le thème des péchés capitaux que se déroulera la 14e édition de la Maison hantée de Saint-Étienne, les 26 et 31 octobre ainsi que le 2 novembre. L’événement connaîtra un changement important cette année puisqu’il aura lieu sur un nouveau site.

La CDVL ne sera pas en mesure d’organiser le Marché de Noël

On pouvait lire sur la page Facebook du Marché de Noël du Vieux-Lévis, le 8 novembre dernier, que l’activité organisée par la Corporation de développement du Vieux-Lévis (CDVL) en collaboration avec le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) n’aurait pas lieu cette année.

Léo Major, soldat méconnu et héroïque

Surnommé le Rambo québécois, Léo Major libéra une ville à lui seul, Zwolle aux Pays-Bas, pendant la Seconde Guerre mondiale. Le parcours hors norme de ce soldat du Régiment de la Chaudière est retracé dans un livre de l’historien Luc Lépine.