La salle de prière peut accueillir jusqu’à 150 personnes. CRÉDIT:COURTOISIE

Située auparavant sur l’avenue Bégin, la mosquée de Lévis s’est établie sur le boulevard Guillaume-Couture, le 21 janvier dernier. Le nouveau local permettra à l’association qui gère le lieu de culte d’y rassembler toutes ses activités et d’y organiser des événements.

C’est d’abord le manque d’espace dans la salle de prière du Vieux-Lévis qui a conduit au déménagement de la mosquée de Lévis.

«L’ancienne mosquée, plus précisément la salle de prière, était prévue pour une cinquantaine de fidèles. Sauf que très vite, au bout d’à peine une année, on s’est rendu compte que c’était beaucoup trop petit par rapport à nos besoins réels», explique Karim Elabed, l’imam de la mosquée de Lévis.

Alors, «c’était nécessaire d’offrir aux musulmans un lieu de culte plus adapté à leurs besoins», poursuit-il. La salle de prière peut désormais accueillir jusqu’à 150 personnes.

Centrale et proche de nombreux commerces et d’entreprises, la nouvelle localisation se devait d’être accessible afin de réduire les temps de trajet et favoriser l’utilisation du transport en commun.

«Les gens n’ont pas beaucoup de temps pour venir faire leur prière. Alors, c’est plus facile pour les musulmans qui travaillent dans ce secteur achalandé de venir. Avant, il fallait aller jusqu’en basse ville», observe Karim Elabed.

Alors que le précédent local ne comptait qu’une salle de prière, l’actuel bâtiment compte en plus d’une grande salle de prière, quatre classes ainsi qu’une autre grande salle pour les fêtes et les réceptions.

Un lieu de culte et d’activités

«L’avantage de ce local, c’est qu’on a pu regrouper à la fois l’activité de culte et l’activité d’éducation pour les jeunes avec l’apprentissage du Coran et de la religion. Avant, on ne pouvait pas le faire dans le local où on était et on était obligé de louer ailleurs, au Patro», souligne l’imam.

«L’association qui gère le lieu de culte ne pouvait pas organiser d’activités dans la configuration qu’on avait avant», ajoute-t-il. Les fêtes religieuses, comme le Ramadan et la fête de l’Aïd, qui étaient célébrées à l’extérieur pourront aussi l’être dans les salles de la mosquée de Lévis ainsi que les repas communautaires organisés à ces occasions.

S’ouvrir à la population

Lors de l’ouverture de la première salle de prière sur l’avenue Bégin il y a «trois ou quatre années», une petite journée porte ouverte avait été organisée, mais «ça n’avait pas donné beaucoup de succès. Mais, on était tout nouveau dans le Vieux-Lévis».

L’expérience sera toutefois renouvelée puisque l’ouverture aux autres communautés, la lutte contre les préjugés et la promotion du vivre ensemble font partie de la mission des lieux. «Depuis le début, notre leitmotiv est de s’ouvrir sur notre voisinage, faire de la mosquée un lien de rencontre, un pont qui relie les différentes communautés. On n’a pas vocation à se recroqueviller sur nous même», rappelle Karim Elabed.

L’imam reconnaît toutefois que si le local a été installé «dans des délais assez courts pour répondre au besoin le plus urgent d’accueillir la communauté dans un lieu plus accueillant et plus grand», des aménagements restent encore à effectuer.

«Il nous reste quand même pas mal de travail avant de commencer à se dire qu’on peut faire des portes ouvertes, précise-t-il. Pour concrétiser, il faut travailler, il faut des moyens, des bénévoles. On veut construire un pont, mais il ne faut pas que le trajet se fasse seulement dans un sens. Il faut que ça soit dans les deux sens. Ça prend du temps.»

«On a pas mal d’occasions de célébrer, les fêtes religieuses et aussi les commémorations, comme dernièrement à Québec. Il y a beaucoup d’occasions de s’ouvrir et c’est notre but. Et d’y travailler pour tisser des liens, c’est notre objectif», conclut Karim Elabed.

Les plus lus

Santé : l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis à éviter, la situation épidémiologique encore stable

Si la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches n'a pas trop changé, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a lancé un appel aux citoyens, dans son bilan régional publié mercredi. L'organisation demande en effet aux gens de la région d'éviter l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis si leur état de santé ne nécessite pas une intervention urgente.

COVID-19 : la Santé publique régionale tire la sonnette d'alarme

Par voie de communiqué, la Direction régionale de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a partagé son inquiétude face à la détérioration de la situation épidémiologique de la région.

Une rentrée appréciée au Collège

Près d’un mois après la reprise des classes dans l’institution du Vieux-Lévis, les dirigeants du Collège de Lévis se réjouissent des premières semaines de l’année scolaire 2021-2022, lors de laquelle les élèves de l’école secondaire privée ont pu vivre une rentrée plus normale que l’an dernier.

Soins de santé dans la région : une situation alarmante

Avec un système de la santé déjà fatigué avant même la pandémie de COVID-19, le syndicat des professionnels en soins de Chaudière-Appalaches craint arriver à un point de non-retour dans le prochain mois. Selon l’organisation syndicale, les hôpitaux de Lévis, Montmagny, Saint-Georges et Thetford Mines pourraient se retrouver en bris de service après le 15 octobre prochain, date où le personnel soig...

Importante hausse des nouveaux cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a notamment rapporté une importante hausse du nombre de nouveaux cas de COVID-19, dans son bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi. La majorité des nouvelles infections ont été découvertes en Beauce.

Le Jardin Norah et Romy inauguré

C’est dans la cour arrière de l’organisme Deuil-Jeunesse de Québec qu’a été inauguré le jardin commémoratif de Norah et Romy Carpentier, le 6 octobre dernier. À l’image des intérêts des deux fillettes lévisiennes décédées à l’été 2020, le jardin sera un lieu d’intervention et réconfortant pour la clientèle endeuillée de Deuil-Jeunesse.

Pénurie d’infirmières : Québec prêt à investir 1 G$ dans une «petite révolution»

En compagnie de la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, et du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, le premier ministre du Québec, François Legault, a présenté, le 23 septembre, le plan gouvernemental pour s’attaquer à la pénurie d’infirmières que vit la province Québec prévoit investir jusqu’à 1 G$ pour inciter des milliers d’infirmières à travailler de nouveau da...

Le port du masque élargi dans les MRC de Bellechasse et de La Nouvelle-Beauce

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a annoncé le 7 octobre, à la suite d'une recommandation formulée par les autorités de santé publique, qu'à partir du 11 octobre, le port du masque d'intervention sera obligatoire pour tous les résidents des résidences privées pour aînés (RPA) ainsi que pour tous les élèves des établissements scolaires du primaire et du secondaire des MRC de Bellecha...

Une dernière année en distinction pour un cadet lévisien

À 18 ans, Tomas Lacroix est depuis 5 ans membre du corps des Cadets royaux de l’armée canadienne 2820 des Chutes-de-la-Chaudière. L’adjudant-maître Lacroix a eu la chance d’amorcer sa dernière année dans le corps avec une distinction prestigieuse alors qu’il a été nommé cadet de l’armée le plus exceptionnel du Canada pour 2021 et récipiendaire de l’épée commémorative du lieutenant-général Walsh pa...

COVID-19 : trois décès enregistrés dans le sud de la région

Dans son bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié lundi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé que trois résidents du sud de la région ont récemment perdu leur combat contre la COVID-19.