CRÉDIT : CAPTURE D’ÉCRAN

Lors de leur conférence de presse respective ce 24 mars, les premiers ministres du Québec et du Canada, François Legault et Justin Trudeau, ont tenté de rassurer Canadiens et Québécois sur les conséquences de la crise causée par la pandémie de coronavirus et sont revenus sur les mesures prises par les gouvernements pour aider citoyens et entreprises, une aide qu’ils souhaitent voir acheminer au plus vite.

Ce mardi, 1 013 cas de personnes testées positives à la COVID-19 étaient confirmés au Québec, soit une augmentation de 385 cas.

Il y a 67 personnes atteintes par le virus qui sont hospitalisées (22 malades de plus qu’au précédent bilan), dont 31 sont en soins intensifs (11 personnes de plus qu’hier). Le nombre de décès est stable à 4.

Présentement, 2 500 personnes sont en attente d’un résultat au test et 12 200 personnes ont reçu un résultat négatif dans la province.

«C’est normal d’être stressé, a reconnu François Legault. La priorité pour les trois prochaines semaines, c’est d’éviter la contagion. Ce sont des mesures fortes pour que ça dure le moins longtemps possible.»

«Ce n’est pas pour rien qu’on a dit trois semaines, on espère que c’est la période pendant laquelle on va voir une stabilisation.»

À l’attention des personnes atteintes par la COVID-19 qui sont à la maison, le premier ministre a indiqué qu’elles doivent rappeler les services de santé si leur état se détériore. «Il faut que ces gens téléphonent pour être pris en charge et avoir une réévaluation.» «On ne les laisse pas en plan», a ajouté la ministre de la Santé Danielle McCann qui invite ceux qui en ont besoin à appeler leur médecin ou une clinique de santé.

Les soupers, «la pire chose à faire»

«La pire chose qu’on peut faire», a alerté François Legault, c’est organiser des soupers avec ses amis ou sa famille. «On se reprendra une fois que ça sera fini.» Si François Legault exclu pour l’instant de recourir à des amendes, il compte sur la «bonne foi» de chacun et le respect des consignes. 

Dans les situations de garde partagée des enfants, il a recommandé que l’enfant reste «idéalement avec le même parent», même si le plus important est de respecter les consignes.

Concernant les visites de logement en vue d’un déménagement, elles sont fortement déconseillées et à éviter «autant que possible». Les entreprises de déménagement sont toutefois maintenues parmi les services essentiels en cas de nécessité.

Le premier ministre est aussi revenu sur la liste des entreprises et services essentiels annoncée hier, en assurant que le gouvernement du Québec est «en train d’ajuster le tire». Notamment pour le secteur des alumineries, il a admis «qu’il faut garder une activité minimale pour que les usines puissent repartir le 14 avril».

Le Québec doit «garder sa marge de manœuvre»

À la suite de la rencontre entre le premier ministre canadien et les ministres des provinces tenue hier et la possibilité du gouvernement canadien d’utiliser la loi sur les mesures d’urgence, François Legault estime que son adoption serait «prématurée». Il considère que le Québec doit pouvoir adopter toutes les mesures nécessaires et «garder la marge de manœuvre et la flexibilité pour mettre en place des mesures rapidement».

Faire sa part demande Trudeau

Un peu plus tôt, le premier ministre canadien avait affirmé que «la durée de cette crise sera déterminée par les choix que nous faisons aujourd’hui. Si les gens ne suivent pas les lignes directrices, nous allons évoquer des mesures beaucoup plus robustes».

Concernant l’aide aux Canadiens, il a dit vouloir prendre des mesures qui vont «assurer un acheminement rapide des fonds». «Nous reconnaissons que les gens sont inquiets, c’est un défi massif pour le gouvernement d’acheminer autant d’argent à autant de monde.»

Justin Trudeau estime que la loi sur les mesures d’urgence est un «dernier recours». «Nous allons protéger nos valeurs démocratiques», a-t-il assuré. La chambre des communes sera rappelée pour adopter les mesures d’urgence annoncées par le gouvernement et les discussions se poursuivent avec les partis d’opposition.


Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, jeudi, que trois autres Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.