Le bâtiment central vers 1920, côté nord est. (photo 1) CRÉDIT : SITE INTERNET CQVL - Le bâtiment central le 27 juillet 2020, côté sud-ouest. (photo 2) CRÉDIT : SITE INTERNET CQVL

À la suite de la séance du comité de démolition par visioconférence le 3 septembre pour traiter la demande de démolition de l’immeuble situé au 220, rue Napoléon-Mercier, connu sous le nom des Scies Mercier, des Lévisiens ont à nouveau fait part de leur opposition à la destruction du site bâti dès 1880 et demande au comité de rejeter la demande.

Sur son site Internet, le Comité de quartier du Vieux-Lévis présente en quatre arguments documentés les raisons pour lesquelles les Scies Mercier ne devraient pas être démolies. Le texte «Plaidoyer pour sauver les bâtiments des Scies Mercier» a été écrit par Yvan-M. Roy, historien local.

L’argumentaire présente d’abord les observations de l’historien sur l’état des constructions. «Le bâtiment ne s’est pas détérioré depuis dix ans au point d’être devenu irréparable. Le Comité devrait rejeter la demande en démolition», écrit-il. De ses propres constatations, Yvan-M. Roy souligne que «j’ai constaté que les dix années passées n’avaient pas attaqué les fondations du bâtiment central».

S’appuyant sur le Plan d’urbanisme de Lévis, l’historien rappelle ensuite que «la Traverse et le Vieux Lévis sont des éléments identitaires majeurs et que pour sa part, la Côte-du-Passage est un axe routier identitaire majeur. Le terrain des Scies Mercier longe la Côte Fréchette qui relie la Côte-du-Passsage à la rue Saint-Laurent (autrefois rue Commerciale), l’artère principale du quartier de la Traverse».

De ce fait, Yvan-M. Roy croit que «la démolition des Scies Mercier est contraire à la préservation de l’identité Vieux-Lévis». Chargé d’une riche histoire et ayant marqué le paysage lévisien, les bâtiments «constituent un des derniers éléments de l’architecture industrielle et traditionnelle du Vieux-Lévis», ajoute-t-il.

«Les vieux bâtiments de Scies Mercier méritent de conserver une place autre que celle illustrée sur d’antiques photographies. Il faut sauver les Scies Mercier de la brutale démolition. Les bâtiments des Scies Mercier, c’est l’image de la dynamique industrielle de deux grandes familles. La démolition nous fera passer pour un peuple d’iconoclastes. Il ne restera que l’asphalte d’une rue pour rappeler la mémoire et passage des fondateurs Mercier et Garant», conclut l’historien.

Un bâtiment industriel unique

Dans un courriel adressé au comité de démolition, le vice-président au patrimoine du Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), Gaston Cadrin, faisait savoir que l’organisme de Lévis n’est pas «convaincu de démolir le bâtiment des Scies Mercier, malgré les timides efforts de l'architecte du promoteur d'intégrer un bâtiment ultramoderne de six logements ou condos dans une trame urbaine traditionnelle».

Le GIRAM croit que la réhabilitation de ce bâtiment industriel «unique» à des fins de culture et d'interprétation d'un volet de l'histoire de Lévis serait «plus porteur pour l'avenir». Et de compléter que «cela signifie, bien sûr, l'implication de la Ville de Lévis, une ville de plus de 145 000 habitants qui ne possède très peu de centres pour l'interprétation de son histoire par rapport à d'autres villes de même taille».

Finalement, le GIRAM demande à la Ville de citer le bâtiment en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.


Les plus lus

COVID-19 : éclosion au Costco de Saint-Romuald

Par voie de communiqué, la Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 8 octobre, que 13 cas positifs de COVID-19 ont été découverts au sein du personnel du magasin Costco de Saint-Romuald.

COVID-19 : délestage à l'Hôtel-Dieu de Lévis

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 15 octobre, que l'Hôtel-Dieu de Lévis diminuera temporairement certains rendez-vous médicaux et opérations au bloc opératoire. La direction du CISSS-CA justifie sa décision par le fait que son personnel est fortement sollicité pour combattre des éclosions sur des unités de soi...

COVID-19 : nouveaux sommets de cas et d'hospitalisations en Chaudière-Appalaches

La Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet de nouveaux cas d'infection au coronavirus depuis le début de la crise sanitaire le printemps dernier. Hier, 68 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19 tandis que 32 personnes sont hospitalisées dans la région en raison du coronavirus, un autre triste sommet.

COVID-19 : la Chaudière-Appalaches atteint un nouveau sommet quotidien pour les nouveaux cas

Pour une deuxième journée consécutive, le nombre quotidien de nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet. Hier, ce sont 73 résidents de la région qui ont appris qu'ils avaient contracté la maladie.

Lettre ouverte - Réponse au gestionnaire Pascal Briault à la suite de la pétition dénonçant des pratiques à l’unité mère-enfant de l’Hôtel-Dieu de Lévis

Nous avons lu avec attention vos nombreuses justifications en réaction à la pétition que nous avons fait circuler à la demande des femmes et des personnes qui ont recours aux soins offerts à l’unité mère-enfant de l’Hôtel-Dieu de Lévis. Nous tenons à vous répondre, puisque se retrouvent de nombreuses contradictions dans vos réponses, voire même des faussetés.

Unité mère-enfant de l’Hôtel-Dieu de Lévis : des adaptations nécessaires pendant la pandémie

L’Hôtel-Dieu de Lévis a réagi au texte d’une pétition qui dénonce la manière qu’a l’établissement d’appliquer les directives du ministère de la Santé au sein du service mère-enfant pour lutter contre les risques de transmission de la COVID-19 ainsi qu’aux propos tenus par la porte-parole du Regroupement Naissance-Renaissance, Sophie Mederi, qui est à l’origine de cette initiative.

COVID-19 : un nouveau décès et augmentation des hospitalisations en Chaudière-Appalaches

La Chaudière-Appalaches a enregistré une nouvelle baisse du nombre quotidien de nouveaux cas d'infection au coronavirus alors que 25 résidents de la région ont reçu un diagnostic positif dans la journée d'hier. Toutefois, la maladie a emporté une autre personne qui vivait dans la région et le nombre des hospitalisations a augmenté.

COVID-19 : plus de 70 nouveaux cas et 1 autre décès en Chaudière-Appalaches

Si la Chaudière-Appalaches n'a pas atteint un sommet de nouveaux cas comme lundi, 73 cas d'infection au coronavirus ont été découverts hier dans la région. De plus, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a rapporté, mercredi, qu'un autre résident de la Chaudière-Appalaches a succombé des suites de la COVID-19.

Ce sera bientôt la Grande Secousse

Le 20 octobre prochain marquera le 150e anniversaire d'un séisme important. Survenu en 1870 près de Baie-Saint-Paul, ce séisme d'une de magnitude 6,5 causa d'importants dommages dans la ville et sa région. Cet anniversaire historique rappelle la possibilité qu'un important séisme peut survenir au Québec et l'importance de s'exercer aux trois gestes à faire lorsque la terre tremble qui sont de se b...

Une autre demande de démolition qui dérange

Alors que le comité de démolition de la Ville de Lévis rendra bientôt sa décision en lien avec la demande de démantèlement du bâtiment des Scies Mercier, une autre demande de démolition dans le secteur fait grincer les dents de certains citoyens. Le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) et le Comité de quartier du Vieux-Lévis déplorent que l’ancien hôtel Victoria puiss...