Sans raison valable, les Québécois ne pourront plus sortir de chez eux à partir de 22h. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

En compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 30 décembre, la mise en place d’une nouvelle série de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus dans la province. Dès demain, les Québécois devront, entre autres, de nouveau vivre avec un couvre-feu et l’interdiction de se réunir avec d’autres bulles familiales dans les maisons.

«Le Québec a battu un nouveau record hier avec plus de 14 000 nouveaux cas de COVID-19 et nous annoncerons demain que nous avons enregistré aujourd’hui plus de 16 000 nouveaux cas. Et avec les tests rapides, ces chiffres sont sous-évalués. De plus, le nombre de personnes hospitalisées ainsi que le nombre de travailleurs de la santé absents en raison d’une infection au coronavirus ont doublé en une semaine. Nous sommes dans la pire situation vécue depuis 22 mois. S’il reste beaucoup d’incertitudes, il y a un risque réel que nous dépassions notre capacité réelle dans les hôpitaux. Ainsi, si nous ne faisons rien, il se pourrait que nous ne puissions plus soigner tout le monde. On doit agir rapidement, quitte à s’ajuster en cours de route», a d’emblée lancé M. Legault, lors d’une conférence de presse à Montréal.

Dès le 31 décembre, un couvre-feu sera de nouveau en vigueur entre 22h et 5h. Les personnes qui contreviendront à cette règle recevront des amendes allant de 1 000 $ à 6 000 $. Également, les rassemblements dans les résidences privées réunissant différents ménages seront interdits à partir de demain. Notons cependant que les personnes seules ou les personnes ayant besoin d’un proche aidant pourront accueillir des personnes dans leur résidence.

Les restaurants ne pourront plus ouvrir leurs salles à manger dès vendredi, mais ils pourront toujours offrir leurs plats au comptoir ou par livraison. Les sports intérieurs ne pourront plus être pratiqués à partir du 31 décembre. Les lieux de culte ne pourront plus accueillir de fidèles jusqu’à nouvel ordre, sauf pour des funérailles qui ne pourront réunir qu’un maximum de 25 personnes.

Les commerces devront fermer leurs portes lors des trois prochains dimanches, à l’exception de certains commerces essentiels comme les dépanneurs, les stations-service et les pharmacies. Par cette mesure, Québec veut permettre aux commerçants de souffler, eux qui font face à une importante pénurie de main-d’œuvre en raison des périodes d’isolement exigées à leurs employés infectés par le coronavirus.

Les écoles, les cégeps et les universités devront demeurer fermés jusqu’au 17 janvier. Lors de la conférence de presse, François Legault a promis de tout faire pour assurer le retour des élèves et des étudiants en présence dans les classes lors de cette date. Les services de garde réguliers demeureront ouverts. En ce qui a trait aux services de garde dans les écoles, ils ne seront offerts qu’aux enfants des travailleurs essentiels jusqu’à nouvel ordre.

Resserrer la vis aux personnes non vaccinées

Lors de la période de questions de la conférence de presse, François Legault, Christian Dubé et Horacio Arruda ont dû répondre à plusieurs questions de journalistes en lien avec l’acceptabilité sociale de ce nouveau train de mesures restrictives. À cette occasion, le premier ministre s’est défendu de punir les personnes vaccinées et celles qui respectent les consignes mises en place par Québec.

«La majorité des Québécois respecte les consignes, mais une minorité ne les respecte pas et cela a des impacts sur la situation épidémiologique. Si nous imposions un couvre-feu uniquement pour les personnes non vaccinées, les policiers auraient beaucoup de difficulté à faire respecter cette mesure. On croit que c’est nécessaire d’avoir un couvre-feu pour faire diminuer les contacts sociaux. C’est un geste extrême, mais nous devons le poser parce que nous sommes dans une situation extrême. Je m’engage que ce sera la première chose qu’on va lever quand la situation va s’améliorer. […] J’ai également demandé de voir comment on pourrait élargir l’utilisation du passeport vaccinal pour protéger les personnes non vaccinées contre elles-mêmes et pour donner de (nouveaux) avantages aux vaccinés», a argué M. Legault.

Également, le premier ministre a dû s’expliquer à plusieurs reprises sa gestion de la crise sanitaire. À la suite de questions de journalistes, François Legault a notamment soutenu que son équipe avait pris de «bonnes décisions», que le monde faisait face à une situation exceptionnelle et que la situation était actuellement pire dans d’autres pires. De plus, il a réitéré sa confiance envers Horacio Arruda, alors que plusieurs chroniqueurs demandent depuis quelques jours son renvoi.

Soulignons dans un autre ordre d’idées que François Legault a confirmé que Québec ira de l’avant avec sa politique pour permettre la présence au boulot de travailleurs de la santé infectés par le coronavirus sous certaines conditions. «Je sais que les 22 derniers mois ont été très difficiles, mais on a vraiment besoin de vous autres», a tout simplement conclu M. Legault.

Les plus lus

Lévis ne veut pas que ses citoyens s’ennuient cet été

C’est le 2 juin dernier que la Ville de Lévis a dévoilé la programmation de l’édition 2022 de Cet été, je parcours Lévis. Grâce à un investissement de plus de 1 M$, la municipalité offrira plus de 200 activités sur 30 sites répartis à travers la ville lors de la belle saison.

Plusieurs occasions pour célébrer le Québec

Avec la reprise des activités dans la société, les occasions de souligner la Fête nationale du Québec seront nombreuses dans le Grand Lévis, les 22, 23 et 24 juin prochains.

Programmation dévoilée pour le Festibière de Lévis

En vue de sa quatrième édition qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet au quai Paquet, le Festibière de Lévis a dévoilé la programmation détaillée de sa mouture 2022, le 6 juin.

Une rue qui n’est pas désirée à Saint-Étienne

Plusieurs citoyens de Saint-Étienne-de-Lauzon ne comprennent toujours pas pourquoi un passage piétonnier projeté dans le quartier des Peintres sera remplacé par la Ville de Lévis par une rue qui prolongera la rue Cézanne. Plus de 350 citoyens ont signé une pétition demandant à la municipalité de faire marche arrière dans ce dossier.

École anglophone à Lévis : début de la construction

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

La Fête de la famille misera sur des classiques

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, la Fête de la famille de Lévis sera de retour au centre communautaire de Saint-Rédempteur (1325, rue de Saint-Denis), les 10, 11 et 12 juin. Lors de la 13e édition de l’événement lévisien, les familles de la région pourront profiter de plusieurs activités qui amuseront autant les petits que les grands.

Le ministère de l'Environnement prend une ordonnance contre une bleuetière de Saint-Étienne

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a annoncé, le 13 juin qu’il a pris une ordonnance à l’égard de Bleuetière Duroy, un établissement de Saint-Étienne-de-Lauzon.

Palmarès des pires routes de CAA-Québec : des artères lévisiens s'y retrouvent

Comme à son habitude, CAA-Québec a tenu son traditionnel palmarès des pires routes du Québec ce printemps. L'organisme a dévoilé, le 8 juin, ses classements finaux et plusieurs rues lévisiennes s'y retrouvent.

Québec veut en finir avec les véhicules sur la traverse Québec-Lévis

Le gouvernement Legault pense à remplacer par des navettes fluviales destinées aux cyclistes et piétons, les navires actuels qui arriveront en fin de vie dans dix ans.

Dans l'œil de Michel - Chronique du 25 mai 2022

Mme Simonne Royer (Dubé) est décédée à l’âge vénérable de 101 ans et 5 mois (1re photo). Elle aimait utiliser ses mains pour faire de beaux tricots, du crochet, frivolités et autres travaux manuels avec les Fermières. Elle avait une passion pour le bingo qui lui permettait de rencontrer des amies. Elle adorait jardiner, voir les oiseaux qui se promenaient sur son terrain et les bateaux sur le fleu...