Le transport a été au cœur des propositions des citoyens qui ont pris part aux consultations en ligne et en présence tenues dans le cadre de la révision du schéma d’aménagement. Photo : Gilles Boutin - Archives

Après avoir tenu une consultation en ligne pendant le mois de mai lors de laquelle elle a reçu plus de 40 commentaires ou mémoires, la Ville de Lévis a tenu une consultation publique en présence sur son schéma d’aménagement et de développement révisé, le 31 mai. Près d’une centaine de citoyens ont pris part à la rencontre à l’hôtel de ville, principalement pour partager leurs préoccupations quant aux questions de transport abordées dans le plan de match modifié.

Rappelons d’emblée qu’avec cette modification nécessaire pour que le document soit conforme au Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), l’administration Lehouillier veut davantage mettre de l’avant la qualité de vie, la mobilité durable, la protection et la mise en valeur des milieux naturels, des paysages et du patrimoine dans son développement futur. Lors de la consultation publique du 31 mai, c’est davantage le volet consacré à la mobilité qui a été le sujet de la majorité des interventions des citoyens qui ont pris la parole.

D’emblée, le chef de Repensons Lévis (RL) et résident du secteur Saint-David, Elhadji Mamadou Diarra, a profité de la réunion pour déposer une pétition signée par 396 citoyens demandant le retrait du projet de prolongement du boulevard Étienne-Dallaire, entre les rues Chateaubriand et Charles-Rodrigue, dans le schéma d’aménagement et le programme triennal d’immobilisations de la Ville. Comme il l’a fait lors de la dernière campagne électorale l’automne dernier, M. Diarra a soutenu que le corridor actuel est un «îlot de fraîcheur» à préserver, une position qui a été appuyée par plusieurs citoyens présents à l’hôtel de ville.

Cependant, un résident de la rue Flaubert, Normand Marceau, a plutôt demandé aux conseillers présents pour écouter les commentaires des citoyens à aller de l’avant avec le projet. Selon lui, le prolongement d’Étienne-Dallaire vers l’ouest permettra notamment de diminuer la circulation de transit dans le quartier résidentiel rendant hommage aux écrivains français à la suite du prolongement de la rue Lamartine jusqu’à la rue Charles-Rodrigue.

Pendant cette intervention, le président de la commission consultative d’urbanisme et d’aménagement, le conseiller Guy Dumoulin, a fait savoir que l’administration Lehouillier allait aller de l’avant avec le projet et les premiers travaux sur le terrain devraient s’amorcer l’an prochain.

Des artères projetées qui inquiètent dans l’ouest

Par la suite, des citoyennes de Saint-Rédempteur et un représentant du Club de ski de fond Saint-Étienne ont demandé le retrait de futures routes dessinées dans le schéma d’aménagement. La Ville veut protéger de futurs développements les corridors qui lui permettraient de relier l’avenue Albert-Rousseau, à Saint-Étienne-de-Lauzon, à la rue de Bernières, à Saint-Rédempteur, ainsi que de créer une troisième artère est-ouest entre Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Rédempteur.

Selon elles, ces projets ne répondent pas au le désir de plusieurs intervenants et d’instances qui veulent privilégier le développement de la mobilité durable au détriment de la construction de nouvelles routes dans le contexte de la lutte contre les changements climatiques.

Guy Dumoulin et Réjean Lamontagne, conseiller municipal de Saint-Rédempteur et président du conseil d’arrondissement des Chutes-de-la-Chaudière-Ouest, ont répété à plusieurs reprises que la municipalité n’envisageait pas, dans un horizon d’au moins 25 ans, de construire ces nouvelles routes. Citant en exemple le viaduc de Saint-Rédempteur qui était inscrit au schéma d’aménagement depuis une quarantaine d’années avant sa réalisation, les élus ont souligné que le schéma d’aménagement servait aussi à inscrire les projets qui pourraient se réaliser à long terme, advenant notamment l’accroissement de la population dans l’ouest.

Bonifications demandées

Également, plusieurs citoyens ont profité de la consultation publique pour présenter des bonifications au schéma d’aménagement révisé. Serge Bonin, seul élu de l’opposition à l’Hôtel de Ville et conseiller municipal de Saint-Étienne-de-Lauzon, a suggéré à ses collègues d’inscrire au schéma un plan de verdissement des parcs industriels, un plan de plantation de milliers d’arbres sur les terrains municipaux pour faire augmenter l’indice de canopée à 40 % et l’allègement de la réglementation entourant la conversion de maisons unifamiliales en maisons bigénérationnelles et en duplex.

De plus, Serge Bonin croit que le plan de match de la Ville en aménagement devrait inclure l’exigence des plans de restauration comprenant un échéancier personnalisé des travaux aux propriétaires de bâtiments à valeur patrimoniale exceptionnelle et supérieure, l’adaptation de la réglementation municipale afin d’encourager les artistes à embellir, lorsque possible, les bâtiments et les infrastructures par l’art urbain ainsi que l’augmentation de l’utilisation de l’autoroute 20 par le déploiement d’autobus express en heures de pointe afin d’accroître la desserte rapide des quartiers en périphérie.

Des membres du Collectif Virage, un groupe de Lévisiens qui veut le développement d’une mobilité durable axée sur le transport collectif et actif à Lévis, a demandé que le schéma d’aménagement révisé prévoit des mesures pour atteindre cet objectif, entre autres en améliorant les déplacements des piétons. L’une des citoyennes du groupe a suggéré que la Ville consulte en amont ces citoyens, lors de rencontres dans les quartiers, pour connaître les désirs de la population en ce qui a trait à la mobilité durable.

Pour leur part, Pierre-Paul Sénéchal et Gaston Cadrin, respectivement président et vice-président du Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), ont partagé leur joie de voir plusieurs orientations porteuses d’avenir être inscrites au schéma révisé.

Cependant, le regroupement aimerait que la cadence de développement de la ville soit ralentie afin que les mesures qui seront mises en place après l’adoption du schéma d’aménagement révisé soient respectées. Du même souffle, MM. Cadrin et Sénéchal ont demandé que la protection du patrimoine et le transport collectif soient bonifiés à Lévis, tout en partageant leurs inquiétudes face au développement d’une zone industrialo-portuaire sur les terrains de Rabaska à Lauzon.

En plus de ces sujets, d’autres citoyens ont partagé leurs suggestions pour permettre le développement de milieux de vie attractifs tandis qu’un autre Lévisien a demandé à l’administration Lehouillier de décréter un moratoire sur la construction de nouvelles station-service.

Notons finalement que la Ville prévoit adopter le règlement sur le schéma d’aménagement révisé en août. Elle espère obtenir l’avis favorable final du ministère des Affaires municipales en octobre prochain, pour une entrée en vigueur de son plan de match revu lors de ce mois.

Les plus lus

Chocolats Favoris quittera temporairement le Vieux-Lévis

Les clients de la succursale du Vieux-Lévis de Chocolats Favoris devront changer leurs habitudes au cours des prochains mois. Comme des travaux majeurs devront être effectués dans le bâtiment qui accueille le commerce au 32, avenue Bégin, la chaîne a décidé de déplacer temporairement ses activités du Vieux-Lévis au quartier Miscéo.

Le conseil se penche sur la démolition du 4610, route des Rivières

Les élus municipaux de Lévis se sont réunis, le 19 septembre, pour une séance extraordinaire du conseil municipal. À cette occasion, les conseillers municipaux et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont entendu les arguments des parties impliquées dans l’appel de la décision du comité de démolition de Lévis, autorisant la demande de démolition sous conditions du 4610, route des Rivières, à Sain...

Une nouvelle approche intégrée à l’école Vision

L’École trilingue Vision Rive-Sud, conjointement avec la petite école Vision Lévis, a lancé, le 25 août dernier, son année scolaire. L’école située à Saint-Romuald intégrera graduellement au cours des trois à quatre prochaines années une nouvelle approche afin d’enseigner les langues secondes, c’est-à-dire l’approche neurolinguiste (ANL).

Chronique historique - Lévis, «gare» de Québec

Certains lecteurs se souviennent peut-être de l’immense installation de trains miniatures jadis située au deuxième étage de l’ancienne gare de Lévis. Cette curiosité fascinante s’inscrivait dans le riche passé ferroviaire de notre territoire.

Le maire devra s'absenter du boulot

La Ville de Lévis a annoncé, le 22 septembre, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, devra s'absenter du travail au cours des prochaines semaines.

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Vieux-Lévis : la fermeture temporaire de la succursale de Chocolats Favoris devancée

Chocolats Favoris a annoncé, le 20 septembre, qu'elle devance la fermeture temporaire de sa succursale de l'avenue Bégin, de façon préventive et qui est effective depuis hier.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 7 septembre 2022

Le Groupe Maurice a un nouveau président et chef de la direction : Alain Champagne (1re photo).

Un centre de baignade en eau libre offert par les Riverains

À la mi-juin dernière, le Club de natation les Riverains de Lévis a ouvert un centre de baignade en eau libre dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon, tout près du site de l’ancien Méchoui international. Ce sont 200 membres du club de natation lévisien qui ont profité de cette nouvelle offre de service au cours de la dernière saison estivale.

Tous les candidats dans les circonscriptions lévisiennes sont maintenant connus

Les personnes intéressées à se porter candidates lors de l'actuelle campagne électorale au Québec avait jusqu'à samedi 14g pour déposer leur bulletin de candidature. Si ce ne sont que les candidats des cinq principaux partis en lice qui franchiront la ligne d'arrivée dans Bellechasse et Chutes-de-la-Chaudière, les citoyens de Lévis auront le choix entre sept avenues le 3 octobre prochain.