Photos : White Lights Media

L’athlète lévisien Marc-Antoine Gosselin prenait part au championnat canadien de dynamophilie qui se déroulait à Terre-Neuve, le 9 mai dernier. Après deux ans sans compétitionner en raison de la pandémie, Gosselin est monté sur la première marche du podium dans la catégorie des 231 lbs.

C’est en 2011 que le Lévisien a commencé à s’entraîner en salle. Il a décidé d’adopter le style de vie de la dynamophilie en 2013 et c’est en 2016 qu’il a participé à sa première compétition, lui qui rêvait de décrocher le titre de champion canadien open.

Malgré les hauts et les bas de la pandémie, le Lévisien a persévéré et s’est présenté à Terre-Neuve avec l’intention de réaliser son objectif. À l’épreuve du squat, il a été en mesure de soulever 639,3 lbs tandis qu’à l’épreuve du bench, il a réalisé un de ses records personnels en compétition avec une levée de 429,9 lbs pour conclure la compétition avec une levée de 727,5 lbs au deadlift.

«Au cours des deux dernières années, je me suis amélioré dans les trois exercices. Je dirais qu’au bench, c’est là que je me suis le plus amélioré. J’ai levé 27 lbs de plus que mon dernier record en compétition. J’ai trouvé la recette qui fonctionnait pour moi et je l’ai répétée, j’aurais pu encore faire mieux», lance Marc-Antoine Gosselin en entrevue avec le Journal.

L’athlète a obtenu un total de poids soulevés de 1796,7 lbs et son plus proche concurrent s’est inscrit au classement avec 1763,7 lbs. L’athlète lévisien avoue être demeuré conservateur dans ses levées puisqu’il était en tête tout au long de la compétition.

«Une toute petite erreur de placement et ta levée peut être disqualifiée, ça demande beaucoup de concentration et de précision dans l’exécution. Je n’ai donc pas pris de risques parce que je n’avais qu’un seul objectif et c’était de devenir champion canadien», ajoute le Lévisien.

Un sport et un style de vie

«Pour performer en dynamophilie, il faut de la persévérance, de la résilience et trouver la recette qui fonctionne pour chacune des levées et tenter de la répéter. Cependant, ce qui fonctionnait l’année dernière peut ne plus fonctionner cette année, c’est une constante adaptation chaque jour», explique le passionné d’entraînement physique.

C’est cette façon de pensée et de vivre qui passionne le sportif lévisien. À ses yeux, l’esprit de camaraderie qui règne dans les compétitions et le style de vie entourant la dynamophilie sont des sources de motivation et de dépassement importantes.

«Ce qui m’a accroché, c’est qu’on peut voir nos progrès de façon tangible comparativement à d’autres sports qui peuvent être plus techniques. Avec la dynamophilie, on voit les résultats assez clairement», souligne-t-il.

De nouveaux objectifs

Maintenant qu’il a atteint son objectif de devenir champion canadien, Marc-Antoine Gosselin en est à l’élaboration de nouveaux objectifs. Déjà, il devra mettre sur pied un nouvel entraînement afin de gagner de la masse musculaire puisqu’il souhaite dorénavant compétitionner dans la classe
des 264 lbs.

Il vise même compétitionner dans cette nouvelle catégorie de poids dès février prochain lors du championnat canadien de dynamophilie qui se déroulera à Vancouver.

«Mon prochain objectif sera de devenir champion canadien dans la catégorie
des 265 lbs pour ensuite participer aux championnats du monde. À long terme, j’aimerais faire un podium aux championnats du monde, mais ce sera une bonne marche à monter», exprime le Lévisien.

En temps normal, les champions canadiens peuvent prendre part aux championnats du monde. Cette année, Marc-Antoine Gosselin devra prendre son mal en patience puisque la fédération a décidé d’envoyer les champions des années précédentes qui n’ont pas pu prendre part aux championnats du monde qui avaient été annulés en raison de la pandémie.

«C’est sûr que c’est stimulant de se mesurer aux meilleurs au monde. En dynamophilie, on veut toujours s’entraîner et compétitionner avec les meilleurs, c’est une source de motivation pour moi», conclut le champion canadien.

Les plus lus

Un visage bien connu de la Traverse disparaît

Bien connu des usagers de la traverse Québec-Lévis et des visiteurs réguliers du Vieux-Lévis et du secteur de la Traverse, Marcel Aubin est décédé le 21 juillet dernier à l'âge de 85 ans.

La microbrasserie L’Ironie du 13 inaugure ses installations

La microbrasserie lévisienne, L’Ironie du 13, a inauguré ses locaux, le 14 juillet dernier, et est prête à recevoir sa clientèle dans ses installations en plein cœur du parc industriel de Saint-Romuald. Les cinq copropriétaires ont obtenu leur permis de brasseur le 17 juin dernier et déjà sept bières brassées entièrement à Lévis figurent au menu.

La situation ne s’améliore pas à l’urgence de l’Hôtel-Dieu

Comme depuis plusieurs mois, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis continue d’être bondée et sa capacité est dépassée, même pendant les semaines estivales. Plusieurs éléments expliquent cette tempête parfaite qui donne un nouveau coup dur aux soignants de l’établissement lévisien.

De Lévis au Bic avec Bruno Blanchet

Le comédien et auteur, Bruno Blanchet, entamait un parcours à pied de la gare fluviale de Lévis au parc national du Bic près de Rimouski, le 9 juillet dernier.

Sensibiliser les jeunes au transport actif

Kinésiologue et passionné de cyclisme, Jean-Gabriel Turgeon a créé le programme Vert une vie active, dont l’objectif est d’initier les participants au vélo et de les sensibiliser à l’environnement. À Lévis, les jeunes du Camp de jour Rive-Sud et du Patro vont profiter de cette initiative.

Chronique historique - La quarantaine des bestiaux de la Pointe-Lévis

Des documents enfouis dans les dédales administratifs contiennent des informations parfois surprenantes sur des éléments de l’histoire des localités. À preuve, un rapport du ministère de l’Agriculture du Canada, daté du 31 octobre 1901, nous brosse une esquisse historique intéressante de la quarantaine des bestiaux de la Pointe-Lévis.

Objectif 300 000 $

C’est en présence de plusieurs élus, de membres de la communauté de Saint-Nicolas et de plusieurs de ses bénévoles que le Service d’entraide de Bernière-Saint-Nicolas (SEBSN) a lancé une campagne de financement, le 1er juin dernier. Tenue sous la présidence d’honneur de Jacques Demers, président-directeur général des Productions horticoles Demers, l’initiative, dont le coup d’envoi a été donné aux...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 13 juillet 2022

Les membres du Chœur du Cégep de Lévis remercient chaleureusement les généreux donateurs et les spectateurs du concert-bénéfice pour l’Ukraine, tenu sous la direction de Carole Legaré. Un montant de 4 500 $ a été remis à la Fondation Canada-Ukraine. Au moins 450 personnes ont assisté à cet événement mémorable.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 20 juillet 2022

L’entreprise lévisienne Transit a offert au Comptoir alimentaire Le Grenier un ordinateur portable d’une valeur de 1 400 $. Rappelons que Transit est en activité depuis 1971 et est la plus importante entreprise de distribution de pièces automobiles dans l’est du Canada. Sur la première photo, de gauche à droite, on peut voir Rachel Leblanc, directrice des ressources humaines chez Transit, Stéphane...

Projet immobilier à Saint-Lambert : la municipalité rassure les citoyens

Une assemblée publique de consultation sur le projet de résolution 145-22 a eu lieu le 19 juillet au Centre municipal de Saint-Lambert. Lors de cet événement, les porte-parole de la municipalité ont tenu à répondre à plusieurs questions qu'avaient les citoyens.