P.H. Tech compte 325 employés répartis sur quatre sites. Photo : Courtoisie

Pour soutenir sa croissance exceptionnelle, le fabricant de composants de fenêtres et de portes-patio P.H. Tech a accueilli de nouveaux investisseurs dans son capital, Banque Nationale Placements Privés et Desjardins Capital, qui ont permis à ses dirigeants de racheter l’entreprise de Lévis.

En 60 ans d’existence, la petite entreprise fondée à Lévis par deux entrepreneurs en construction, Raymond et Dominique Dallaire, est devenue un joueur majeur dans l’industrie canadienne, qui affiche des revenus de près de 100 M$. Dès ses débuts, P.H. Tech mise sur un nouveau matériau, le PVC, qui fera son succès, sans cesse renouvelé par les innovations de produit. 

«On est sur une belle lancée depuis les sept dernières années. Pour soutenir cette croissance, ça prend du capital. Il faut investir dans l’innovation et dans l’équipement», explique Caroline Dallaire, présidente de P.H. Tech depuis 2015 et représentante de la deuxième génération de dirigeants de la famille Dallaire.

Ce qui va justement amener l’entrée au capital de P.H. Tech de deux nouveaux actionnaires, Banque Nationale Placements Privés et Desjardins Capital, après le départ d’un fonds d’investissement plutôt spécialisé dans les entreprises de taille moyenne. C’est notamment la forte activité des secteurs de la construction et de la rénovation qui a encouragé le choix des investisseurs, convaincus par les réalisations et le potentiel de P.H. Tech.

Cet appui permettra ainsi à l’entreprise «d’avoir le capital nécessaire pour poursuivre son développement» et «les coudées franches pour poursuivre son plan de croissance», explique Desjardins Capital, en plus d’assurer «que l’expertise, les emplois et le contrôle de l’entreprise restent au Québec». 

Un savoir-faire né à Lévis

Tout commence en 1962 à Lévis, quand Raymond et Dominique Dallaire décident de proposer des fenêtres plus performantes à leurs clients, parfois mécontents des produits alors sur le marché. «Ils se sont mis à la table à dessin et ont commencé à concevoir des fenêtres. Ils ont continué à construire des maisons pour financer le démarrage de l’entreprise, jusqu’à ce qu’elle soit rentable», raconte Caroline Dallaire, la fille d’un des fondateurs. Aujourd’hui, P.H. Tech compte 325 employés répartis sur quatre sites, dont deux usines d’assemblage aux États-Unis. 

L’expertise de P.H Tech repose sur la production de composants. «On ne fait pas de fenêtres finies, on vend à des manufacturiers, précise la dirigeante. Donc, on ne voit jamais le nom P.H. Tech quand on achète une fenêtre ou une porte, mais nous sommes derrière la conception du produit, la production de toutes les pièces qui vont être assemblées par nos clients, les manufacturiers.» 

Et, c’est ce savoir-faire qui a été développé dans l’usine de Lévis. D’abord, le PVC est venu remplacer l’aluminium et le bois. «Dans ce temps-là, c’était un nouveau matériau, rappelle Caroline Dallaire. Rapidement, même si le Québec est son marché naturel, l’entreprise a eu opportunité d’exporter au Canada, même en Europe, et aux États-Unis.»

En 1978, c’est au tour de la porte-patio de faire son apparition sur le marché. «Son avènement à la fin des années 70 nous a fait connaître et on a pris beaucoup d’ampleur. C’était l’une des premières portes qui n’était pas en aluminium, souligne la présidente. À la fin des années 80 et début des années 90, les fenêtres qui étaient en bois avec des morceaux de PVC sont devenues des fenêtres tout en PVC.» 

P.H. Tech poursuit sur sa lancée en développant de nouveaux produits de plus en plus performants. L’entreprise a ainsi lancé une nouvelle fenêtre à verre triple pour répondre aux cibles de la certification américaine, Energy Star. Le secteur est en effet toujours poussé à davantage d’innovation pour répondre aux normes en matière de consommation d’énergie de plus en plus avancées. 

 

Les plus lus

Chocolats Favoris quittera temporairement le Vieux-Lévis

Les clients de la succursale du Vieux-Lévis de Chocolats Favoris devront changer leurs habitudes au cours des prochains mois. Comme des travaux majeurs devront être effectués dans le bâtiment qui accueille le commerce au 32, avenue Bégin, la chaîne a décidé de déplacer temporairement ses activités du Vieux-Lévis au quartier Miscéo.

Le Joffre fête ses 100 ans

Popularisé par le soldat de Saint-Anselme, Onésime Laliberté, à son retour de la Première Guerre mondiale en 1920, le jeu de cartes du Joffre est encore très populaire dans la région. En 2020, il fêtait ses 100 ans, mais cette fête a dû être reportée en raison de la pandémie et c’est le 25 août dernier que les amateurs de la région ont célébré son 100e anniversaire.

Un arbitre lévisien atteint la LHJMQ

Originaire de l’Outaouais, le Lévisien Mathieu Boudreau a obtenu un poste d’arbitre au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), a annoncé cette organisation, le 11 août dernier. Celui qui a effectué ses premiers pas au sein de Hockey Gaspésie-Les Îles en 2012 a atteint un de ses objectifs dans sa jeune carrière d’arbitre.

Le Bazar de la Maison de la famille Rive-Sud enfin de retour

Après deux ans d’absence, Le Bazar de Lévis de la Maison de la famille Rive-Sud sera de retour le 22 et 23 octobre. L’événement prendra place pour une première fois à l’École Pointe-Lévy.

Chronique historique - Lévis, «gare» de Québec

Certains lecteurs se souviennent peut-être de l’immense installation de trains miniatures jadis située au deuxième étage de l’ancienne gare de Lévis. Cette curiosité fascinante s’inscrivait dans le riche passé ferroviaire de notre territoire.

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Une nouvelle approche intégrée à l’école Vision

L’École trilingue Vision Rive-Sud, conjointement avec la petite école Vision Lévis, a lancé, le 25 août dernier, son année scolaire. L’école située à Saint-Romuald intégrera graduellement au cours des trois à quatre prochaines années une nouvelle approche afin d’enseigner les langues secondes, c’est-à-dire l’approche neurolinguiste (ANL).

Le Programme de soutien aux initiatives citoyennes lancé

La Ville de Lévis et la Corporation de développement communautaire (CDC) de Lévis ont officiellement lancé leur Programme de soutien aux initiatives citoyennes annoncé en février dernier, le 1er septembre dernier. Ainsi, la CDC de Lévis pilotera le projet qui permettra de soutenir les projets citoyens jusqu’à hauteur de 10 000 $.

Le conseil se penche sur la démolition du 4610, route des Rivières

Les élus municipaux de Lévis se sont réunis, le 19 septembre, pour une séance extraordinaire du conseil municipal. À cette occasion, les conseillers municipaux et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont entendu les arguments des parties impliquées dans l’appel de la décision du comité de démolition de Lévis, autorisant la demande de démolition sous conditions du 4610, route des Rivières, à Sain...

Les Chevaliers prêts pour un nouveau défi

Les Chevaliers de Lévis, équipe évoluant dans la Ligue de développement du hockey M18 AAA du Québec (LHM18AAAQ), ont tenu un point de presse au restaurant La Cage à Lévis, le 31 août. Les dirigeants ont alors dévoilé leur effectif et leurs objectifs pour la prochaine saison.