CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

La situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches s’améliore selon la directrice régionale de santé publique, la Dre Liliana Romero. Toutefois, le temps de sabrer le champagne est encore très loin alors que la bataille contre le coronavirus est toujours âpre dans la région, particulièrement en Beauce.

«Au cours de la dernière semaine, on a constaté une très légère amélioration au niveau des nouveaux cas. La diminution enregistrée est d’environ 20 %. Mais on n’a pas connu d’amélioration en ce qui a trait au niveau des éclosions, dont le nombre demeure encore élevé. Également, le nombre de nouvelles hospitalisations a légèrement diminué, mais les hospitalisations actives liées à la COVID-19 dans la région sont plus longues comme les patients sont plus malades. Je comparerais nos progrès à un petit bébé qui commence à apprendre à marcher et qui fait des petits pas», a illustré la Dre Romero, lors d’une entrevue avec le Journal le 29 avril.

Plus localement, le portrait se fait moins sombre dans le Grand Lévis, au niveau de l’incidence des nouveaux cas. Au début de cette semaine, 25 et 16 nouveaux cas quotidiens étaient respectivement enregistrés par 100 000 habitants dans les secteurs Desjardins et Chutes-de-la-Chaudière. À la fin de la semaine, ces taux étaient respectivement descendus pour ces sous-régions de Lévis à 17 et 12 nouveaux cas quotidiens par 100 000 habitants. Dans Lotbinière, l’incidence de nouveaux cas quotidiens par 100 000 habitants est passée de 20 au début de la semaine à 14 à la fin de la semaine.

«Dans le Grand Lévis, le portrait est très positif. La diminution du nombre de nouveaux cas est plus rapide. On n’est pas encore sorti du rouge, mais l’amélioration est très encourageante. […] C’est sûr qu’on voit plus de transmission (communautaire) dans Chutes-de-la-Chaudière. On attribue cette différence à la proximité de ce secteur de Lévis avec la Capitale-Nationale, (une région qui a durement été touchée par la troisième vague de la pandémie dans les dernières semaines). C’est clair que les mesures spéciales d’urgence fonctionnent et il faut que la population poursuive ses efforts», a expliqué la directrice régionale de santé publique.

Une sous-région qui préoccupe toujours

Comme la semaine dernière, la situation épidémiologique en Beauce continue cependant de donner des sueurs froides à la Santé publique régionale. D’ailleurs, divers acteurs de la communauté beauceronne ont lancé une mobilisation, le 29 avril, afin de renverser la vapeur.

«On voit que pour toute la Beauce, la situation est plus préoccupante. Depuis le début du mois, 60 % des résidents de la région hospitalisés en raison de la COVID-19 sont des Beaucerons. 50 % des personnes demeurant en Chaudière-Appalaches qui sont morts de cette maladie pendant cette période résidaient en Beauce. 50 % des éclosions en entreprise enregistrées dans la région depuis le début du mois l’ont été en Beauce. Avec la mobilisation, je crois fermement que la population beauceronne continuera de se prendre en main pour sortir le virus de la Beauce», a partagé Mme Romero.

Au cours de la prochaine semaine, la direction régionale de santé publique continuera donc de porter une attention particulière à la situation dans les MRC de Beauce-Sartigan (région de Saint-Georges), Robert-Cliche (région de Saint-Joseph-de-Beauce) et de La Nouvelle-Beauce (région de Sainte-Marie).

Réussir le retour en classe

De plus, si elle estime que la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches continuera de s’améliorer au cours des prochains jours, la Dre Liliana Romero et son équipe surveilleront attentivement le retour en classe des élèves du primaire dans la majorité des établissements de la région.

«Il s’agit d’un défi. C’est très important que les parents soient vigilants. Dès qu’ils ont un doute sur l’état de leur enfant, ils doivent utiliser l’autoévaluation des symptômes sur le portail Québec.ca afin de savoir si leur enfant doit subir un test de dépistage de la COVID-19. Aussi, si votre enfant présente des symptômes de la maladie, il est très important de le garder à la maison et de lui faire passer un test de dépistage. On a besoin plus que jamais de la collaboration des parents pour éviter que le virus se propage rapidement s’il apparaît dans une école», a conclu la directrice régionale de santé publique.

 

Les plus lus

Des bars tiki flottants faits à Lévis

Le Lévisien Dany Rodrigue a lancé à la mi-mars son entreprise Tiki Québec. Celui qui exerçait le métier de consultant en génie civil a profité d’une pause de travail occasionnée par la pandémie pour se mettre à l’ouvrage et développer une idée d’entreprise qu’il avait derrière la tête depuis l’année dernière.

Travaux sur le pont Laporte : des mesures d’atténuation bientôt en place

En raison des entraves majeures qui seront en place à certains moments cet été sur le pont Pierre-Laporte, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 13 mai, les mesures d’atténuation en transport collectif qui seront en place pour faciliter les déplacements des citoyens.

Deuxième dose : les Québécois pourront devancer leur rendez-vous à partir du mois prochain

Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a fait une mise à jour jeudi sur la campagne de vaccination. À cette occasion, il a notamment annoncé que les Québécois pourront devancer leur rendez-vous afin d'obtenir une deuxième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à partir de juin.

Logement : aussi des problèmes à Lévis

Si la situation lévisienne n’est pas aussi problématique que dans d’autres villes québécoises, la crise du logement frappe également Lévis, selon l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) Rive-Sud de Québec.

Les déchets ne seront ramassés qu'aux deux semaines cet été

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a confirmé, le 15 juin, que la collecte des déchets ne sera pas effectuée hebdomadairement cet été comme lors des dernières périodes estivales.

Dépistage massif à l'école primaire de Saint-Lambert-de-Lauzon

La Santé publique régionale mènera demain un dépistage massif auprès des élèves de 2e, 3e et 4e année de l'École du Bac, un établissement scolaire de Saint-Lambert-de-Lauzon.

Des rassemblements qui inquiètent à Saint-Rédempteur

Depuis le début de la pandémie, le parc Renaud-Maillette de Saint-Rédempteur est devenu un lieu très apprécié par les adolescents et les jeunes adultes de la région pour se rassembler. Toutefois, l’ampleur de ces fêtes improvisées commence à inquiéter certains utilisateurs de ces installations de la Ville de Lévis, dont l’Association de soccer Chaudière-Ouest (ASCO).

Lévis passera en zone orange le 31 mai

SANTÉ. L’amélioration de la situation sanitaire au Québec fait en sorte que le gouvernement pourra aller de l’avant avec les premières phases du déconfinement qui s’amorceront vendredi et lundi. C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse hebdomadaire sur l’état de situation de la pandémie de COVID-19 au Québec.

Lévis demande une nouvelle fois aux résidents de l'ouest d'utiliser judicieusement l'eau

Comme la semaine dernière, la Ville de Lévis a lancé un appel aux résidents des quartiers Breakeyville, Charny, Saint-Étienne-de-Lauzon, Saint-Nicolas et Saint-Rédempteur, le 10 juin, afin qu'ils fassent un usage judicieux de l’eau potable pour toute la période estivale. Sinon, la municipalité n'aura pas d'autre choix que de mettre en place des interdictions d'utilisation.

COVID-19 : Chaudière-Appalaches passera en zone jaune lundi

En raison de l'amélioration de la situation épidémiologique de la région, la Chaudière-Appalaches passera au palier jaune (niveau préalerte) à compter de lundi.