La couverture vaccinale est désormais de 38 % en Chaudière-Appalaches. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 99 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Si cela représente une baisse du nombre de nouveaux cas et qu'aucun décès provoqué par la maladie n'est survenu en Chaudière-Appalaches, une légère augmentation des hospitalisations a été constatée dans la région.

En ce qui a trait à la répartition des 99 nouveaux cas découverts samedi, 30 d'entre eux ont été enregistrés dans la MRC de Beauce-Sartigan (région de Saint-Georges), 18 à Lévis, 11 dans la MRC de La Nouvelle-Beauce (région de Sainte-Marie), 9 dans la MRC de Montmagny, 8 dans la MRC des Etchemins, 7 dans la MRC des Appalaches (région de Thetford Mines), 6 dans la MRC de Bellechasse, 6 dans la MRC de Lotbinière, 3 dans la MRC Robert-Cliche (région de Saint-Joseph-de-Beauce) et 1 dans la MRC de L'Islet.

Au moment d'écrire ces lignes, 17 054 résidents de la Chaudière-Appalaches ont été infectés par le coronavirus depuis le début de la crise sanitaire. Selon les données de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), 15 783 personnes demeurant dans la région étaient maintenant guéries de la maladie, en date de dimanche (+ 117 comparativement à samedi).

Quant aux hospitalisations provoquées par la COVID-19 sur le territoire, 34 personnes sont maintenant hospitalisées en raison de la maladie (+ 3 comparativement à la veille), dont 12 aux soins intensifs (+ 3 comparativement à hier). 27 des 34 patients se trouvent à l'Hôtel-Dieu de Lévis, dont 11 aux soins intensifs dans la région. Quant aux sept autres patients, ils sont soignés à l'Hôpital de Saint-Georges, dont un aux soins intensifs.

Contrairement aux derniers jours, le CISSS-CA n'a annoncé lundi aucun décès lié à la COVID-19. Ainsi, le nombre de résidents de la région qui ont succombé des suites d'une infection au coronavirus depuis le début de la crise sanitaire demeure à 325.

Au chapitre des variants, il y a désormais 132 cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches qui sont officiellement des cas confirmés de variants (+ 1 comparativement aux derniers jours). Toutes les 132 personnes touchées ont été infectées par le variant britannique. Le taux de positivité aux variants sur sept jours est maintenant de 92,5 % dans la région.

Selon les données du CISSS-CA, 994 cas confirmés étaient actifs dimanche sur le territoire (- 22 comparativement aux données compilées samedi). Le CISSS-CA rapporte 146 éclosions sur le territoire (- 6 comparativement au bilan de dimanche), soit 123 dans des entreprises, 11 dans des écoles ou des milieux de garde, 7 dans des résidences privées pour aînés (RPA), 4 dans des CHSLD et une dans un autre milieu de soins.

À ce jour, 172 851 doses de vaccins ont été administrées en Chaudière-Appalaches depuis décembre (+ 3 165 comparativement à samedi). Cela représente une couverture vaccinale de 38 % de la population de la Chaudière-Appalaches.

Répartition des cas ainsi que des cas actifs et la variation par MRC - En date du 2 mai à 16h

Situation dans les milieux de vie pour aînés et les écoles du Grand Lévis

Pour ce qui est des éclosions au CHSLD privé conventionné Chanoine-Audet de Saint-Romuald et à la RPA Coeur-de-Marie de Charny, aucun nouveau cas n'y a été découvert au cours des dernières heures. Au moment d'écrire ces lignes, deux cas actifs sont dénombrés parmi les résidents de Chanoine-Audet. Depuis le début de cette éclosion dans l'établissement de Saint-Romuald, deux de ses résidents ont perdu leur combat contre la COVID-19. À la RPA Coeur-de-Marie, on dénombre toujours un cas actif chez les résidents et moins de cinq cas actifs chez ses travailleurs *.  

Vous pouvez consulter ci-dessous la liste des établissements scolaires du Grand Lévis, en date du vendredi 30 avril, où des cas confirmés de COVID-19 frappent des personnes fréquentant ces milieux. Les écoles qui font leur apparition sur la liste sont en vert tandis que les écoles déjà présentes sur la liste, avec nouveaux cas confirmés, sont en rose. Les écoles avec un astérisque sont celles qui avaient été retirées de la liste, car il n'y avait aucun cas rapporté depuis 14 jours, mais qui ont maintenant un ou des nouveaux cas depuis le dernier rapport.

* Pour des raisons de confidentialité, lorsque le nombre total de cas chez les employés ou les usagers est inférieur à cinq, le CISSS-CA indique moins de cinq afin d’éviter d’identifier les personnes infectées.

Nouvelle diminution des nouveaux cas

À l'échelle de la province, les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19 font état de 798 nouveaux cas pour la journée d'hier, pour un nombre total de 352 678 personnes infectées depuis le début de la crise sanitaire. Selon l'INSPQ, 332 577 Québécois étaient rétablis de l'infection, en date d'hier (+ 1 064 comparativement à samedi).

Le plus récent bilan gouvernemental fait également état de 2 nouveaux décès, faisant passer le nombre total de morts au Québec liés à la COVID-19 depuis le début de la crise sanitaire à 10 944. L'un des deux décès annoncés lundi est survenu entre le 26 avril et le 1er mai et l'autre est survenu à une date pour le moment inconnue.

Selon les données compilées par l'INSPQ, il y avait hier 9 157 cas actifs confirmés dans la province (- 268 comparativement à samedi).

Le nombre total d'hospitalisations a augmenté de 14 par rapport à la veille, avec un cumul de 588. Parmi celles-ci, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a diminué de 6, pour un total actuel de 151.

En ce qui a trait aux cas de variants, il y a désormais 4 230 personnes qui ont officiellement été infectées par des variants de la COVID-19 (+ 267 comparativement aux derniers jours), soit 3 938 par la variant britannique, 201 par la variant sud-africain, 54 par la variant brésilien et 37 par le variant nigérian. À l'échelle de la province, le taux de positivité aux variants sur sept jours est de 83,9 %.

Les prélèvements pour dépistage réalisés le 1er mai s'élèvent à 25 267. Quant à la campagne provinciale de vaccination, 38 187 doses de vaccin ont récemment été administrées, pour un total de 3 256 401 depuis décembre (couverture vaccinale de 37,2 % de la population). Jusqu'à maintenant, le gouvernement provincial a reçu 3 448 799 doses de vaccin. 444 600 doses supplémentaires du vaccin de Pfizer sont attendues cette semaine.

Soulignons finalement que vous pouvez consulter ci-dessous le tableau synthèse de l'évolution des données sur sept jours préparé par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Les plus lus

Des bars tiki flottants faits à Lévis

Le Lévisien Dany Rodrigue a lancé à la mi-mars son entreprise Tiki Québec. Celui qui exerçait le métier de consultant en génie civil a profité d’une pause de travail occasionnée par la pandémie pour se mettre à l’ouvrage et développer une idée d’entreprise qu’il avait derrière la tête depuis l’année dernière.

Travaux sur le pont Laporte : des mesures d’atténuation bientôt en place

En raison des entraves majeures qui seront en place à certains moments cet été sur le pont Pierre-Laporte, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 13 mai, les mesures d’atténuation en transport collectif qui seront en place pour faciliter les déplacements des citoyens.

Deuxième dose : les Québécois pourront devancer leur rendez-vous à partir du mois prochain

Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a fait une mise à jour jeudi sur la campagne de vaccination. À cette occasion, il a notamment annoncé que les Québécois pourront devancer leur rendez-vous afin d'obtenir une deuxième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à partir de juin.

Logement : aussi des problèmes à Lévis

Si la situation lévisienne n’est pas aussi problématique que dans d’autres villes québécoises, la crise du logement frappe également Lévis, selon l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) Rive-Sud de Québec.

Le tronçon de la peur

Des résidents de Saint-Nicolas se mobilisent afin que la Ville de Lévis et le ministère des Transports du Québec (MTQ) mettent en place des infrastructures sur la route Marie-Victorin (route 132) afin d’assurer la sécurité des piétons et des cyclistes dans le secteur du village. Plusieurs parents craignent qu’un drame survienne bientôt en raison de la configuration actuelle de cette portion de la ...

Les déchets ne seront ramassés qu'aux deux semaines cet été

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a confirmé, le 15 juin, que la collecte des déchets ne sera pas effectuée hebdomadairement cet été comme lors des dernières périodes estivales.

Dépistage massif à l'école primaire de Saint-Lambert-de-Lauzon

La Santé publique régionale mènera demain un dépistage massif auprès des élèves de 2e, 3e et 4e année de l'École du Bac, un établissement scolaire de Saint-Lambert-de-Lauzon.

Lévis passera en zone orange le 31 mai

SANTÉ. L’amélioration de la situation sanitaire au Québec fait en sorte que le gouvernement pourra aller de l’avant avec les premières phases du déconfinement qui s’amorceront vendredi et lundi. C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse hebdomadaire sur l’état de situation de la pandémie de COVID-19 au Québec.

Des rassemblements qui inquiètent à Saint-Rédempteur

Depuis le début de la pandémie, le parc Renaud-Maillette de Saint-Rédempteur est devenu un lieu très apprécié par les adolescents et les jeunes adultes de la région pour se rassembler. Toutefois, l’ampleur de ces fêtes improvisées commence à inquiéter certains utilisateurs de ces installations de la Ville de Lévis, dont l’Association de soccer Chaudière-Ouest (ASCO).

Lévis demande une nouvelle fois aux résidents de l'ouest d'utiliser judicieusement l'eau

Comme la semaine dernière, la Ville de Lévis a lancé un appel aux résidents des quartiers Breakeyville, Charny, Saint-Étienne-de-Lauzon, Saint-Nicolas et Saint-Rédempteur, le 10 juin, afin qu'ils fassent un usage judicieux de l’eau potable pour toute la période estivale. Sinon, la municipalité n'aura pas d'autre choix que de mettre en place des interdictions d'utilisation.