CRÉDIT : CAPTURE D'ÉCRAN

Elhadji Mamadou Diarra, chef du parti politique Repensons Lévis (RL) et candidat à la mairie de Lévis, accompagné de Vanessa Couturier et Mireille Bélanger, candidates de RL dans les districts Breakeyville et Saint-Nicolas respectivement, a annoncé, le 14 octobre, qu’il fera de la sécurité routière un enjeu crucial s’il venait qu’à être élu le 7 novembre prochain. Le parti politique municipal lévisien souhaite notamment abaisser la vitesse de la circulation routière à au moins 40 km/h dans tous les secteurs résidentiels de la ville ainsi que près des infrastructures de sports et de loisirs.

«Trop de jeunes qui circulent dans les rues de nos quartiers sont exposés à des dangers qui pourraient être enrayés avec une volonté politique ferme», a soutenu M. Diarra. Si les Lévisiens venaient qu’à le choisir comme maire de Lévis, le chef de RL a assuré que la sécurité piétonnière et cycliste sera la «priorité absolue» de son administration.

S’il était accompagné des candidates à titre de conseiller municipal des districts Breakeyville et Saint-Nicolas, c’est que ces quartiers vivent avec un important enjeu de sécurité routière. RL s’est désolé de constater que les voitures roulent à des vitesses excessives sur l’avenue Saint-Augustin et sur la rue Saint-Hélène à Breakeyville.

«Ça fait des années que le maire sortant dit qu’il va agir entre autres pour renforcir la sécurité piétonnière sur la route 132 à la hauteur du Village de Saint-Nicolas, mais il met la faute sur le (dos) du ministère des Transports, à qui appartient cette route», a argué Elhadji Mamadou Diarra à propos du district Saint-Nicolas.

La vitesse d’au moins 40 km/h a été retenue par le parti municipal puisque l’Institut national de santé publique du Québec a démontré que pour les piétons et les cyclistes, le risque de décès lors d’une collision avec un véhicule est de seulement 10 % à une vitesse de 30 km/h tandis qu’elle grimpe à 75 % à une vitesse de 50 km/h.

Une demande citoyenne

Repensons Lévis s’est notamment appuyé sur divers commentaires de citoyens et statistiques afin de faire de la sécurité routière un de ses plus grands chevaux de bataille. Le parti politique a souligné que le Service de police de la Ville de Lévis a enregistré 5 579 accidents de la route, dont il avait la responsabilité du dossier, sur son territoire depuis 2017. Bien que la pandémie ait contribué grandement à une diminution de 70 % des accidents de la route entre 2019 et 2020, il n’en est pas moins important de s’en préoccuper, selon M. Diarra.

«Je souhaite que nous continuions sur cette lancée, je veux que nous travaillions à réduire les accidents sur la route. Je souhaite évaluer la circulation routière dans chacun des districts et évaluer les possibilités de réduction de la vitesse», a-t-il soutenu.

Ajoutons que le parti a assuré que les Lévisiens sont grandement préoccupés à propos de la sécurité routière. «On entend régulièrement cette problématique lors de notre porte-à-porte. Il ne faut pas attendre qu’il y ait un accident pour agir, non, il faut agir en amont», a ajouté le candidat à la mairie de Lévis.

RL analysera également l’ajout de mesures physiques, comme des dos d’âne ou l’ajout de signalisation de traverse piétonnière, dans certains secteurs afin d’atteindre son objectif qui est d’enrayer le nombre d’accidents mortels chaque année sur le territoire.

LF10 déjà en marche sur ce dossier

La conseillère municipale sortante du parti politique municipal Lévis Force 10 (LF10) – Équipe Lehouillier dans le district Bienville et présidente du Comité consultatif sur la sécurité publique et la circulation de la Ville de Lévis, Amélie Landry, a tenu à souligner au Journal que sa formation politique avait déjà préparé les assises concernant la sécurité dans les rues du territoire lévisien avant la campagne électorale.

En effet, en mai dernier, le maire sortant, Gilles Lehouillier, avait annoncé la mise en place d’une nouvelle direction des transports et de la mobilité durable à la Ville de Lévis. Le premier mandat de cette dernière est, notamment, d’entreprendre un chantier sur la sécurité dans les rues résidentielles et la fluidité de la circulation dans l’ensemble du territoire lévisien.

«Avec la création de la nouvelle direction de transport et mobilité, c’est à partir de là qu’on souhaite faire une vaste campagne de consultation. LF10 est d’avis qu’il faut d’abord consulter la population avant d’annoncer des mesures arbitraires comme la réduction de limite de vitesse sur l’ensemble du territoire», a exposé Mme Landry.

Cette dernière a ajouté qu’il est important de consulter la population afin de connaître et cibler les enjeux de chacun des quartiers pour prendre une décision éclairée quant aux actions à effectuer.

Les plus lus

Les élections municipales minute par minute

C'est aujourd'hui que les Québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs élus municipaux. Comme à son habitude, le Journal de Lévis vous propose une couverture de cette journée décisive minute par minute afin que vous puissiez connaître les derniers développements de la fin de la campagne à Lévis ainsi qu'à Saint-Anselme et Saint-Michel-de-Bellechasse.

Le Club de golf Beaurivage s’animera pour la saison hivernale

Les nouveaux propriétaires du Club de golf Beaurivage lanceront cet hiver la première programmation hivernale du club de golf situé à Saint-Étienne-de-Lauzon. Au menu, sentiers de patin, de raquette ainsi que pistes de ski de fond.

10 ans pour la Maison de soins palliatifs du Littoral

En activité depuis le 11 novembre 2011, la Maison de soins palliatifs du littoral (MSPL) fêtera le 11 novembre prochain ses 10 ans. L’organisme, qui a pour mission d’accompagner les personnes en fin de vie, a réussi, lors de la dernière décennie, à aider aux alentours de 1 200 personnes et leur famille.

Les projets de la famille Gagné deviennent Batiga

Pierre Gagné et ses deux fils, Karl et Alexandre, sont derrière d’importants projets lévisiens, comme la construction du Lévis Centre des congrès, de l’hôtel Four Points by Sheraton et du complexe immobilier le Proxi, pour ne nommer que ceux-là. Cette année, la famille Gagné qui a évolué sous plusieurs entreprises a décidé de rassembler ses forces et créer la société immobilière Batiga.

Prostitution : Alliance-Jeunesse toujours en action

Le projet Volet Intervention Prostitution (VIP) existe depuis 2013 chez Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière. Ce volet, qui s’adresse aux travailleurs et travailleuses du sexe ainsi qu’aux victimes d’exploitation sexuelle, compte plus de 500 personnes majeures qui ont recours à ce service par année. Depuis maintenant un an, l’organisme lévisien a aussi mis en place le projet VIP juvénile, pour...

Une année de transition avant une «grande reconfiguration»

L’équipe pastorale des trois paroisses catholiques de Lévis et Saint-Lambert-de-Lauzon a connu plusieurs changements au cours de l’été. Fort de l’arrivée de nouveaux membres, le groupe qui anime la vie paroissiale de Saint-Jean-l’Évangéliste, Saint-Joseph-de-Lévis et Saint-Nicolas-de-Lévis travaillera sur plusieurs dossiers afin qu’il soit fin prêt pour sa nouvelle vocation d’équipe pastorale miss...

Dans l'œil de Michel - Chronique du 10 novembre 2021

Une campagne de sociofinancement GoFundMe a été lancée pour aider un garçon de 10 ans, Sanniel de Lévis (1re photo), atteint d’un cancer des os agressif et qui subit actuellement une chimiothérapie. Les dons permettront à la mère de rester à ses côtés pendant qu’il se concentre sur sa guérison. Pour les aider : www.gofundme.com/f/aider-sanniel-battre-le-cancer-des-os-10-ans.

Sanimax : Lévis voit ses demandes être acceptées par le gouvernement provincial

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis s'est réjouie, le 17 novembre, que le gouvernement du Québec a donné suite à ses demandes pour s'attaquer au problème d'odeurs de l'usine Sanimax, à Charny.

Atteint du parkinson, il relève le Défi vélo de Parkinson Québec

Carl Montpetit a 50 ans et est diagnostiqué de la maladie de Parkinson depuis l’âge de 43 ans. Le 24 août dernier, il a parcouru près de 180 kilomètres entre Victoriaville et Montmagny afin d’amasser des fonds dans le cadre du défi vélo de l’organisme Parkinson Québec. Au moment d’écrire ces lignes, le montant des dons amassés s’élevait à plus de 3 500 $.

Dans l'œil de Michel - Chronique du 17 novembre 2021

C’est avec beaucoup d’émotion qu’Anne Fournier a lancé son tout premier livre : Mahikan (1re photo). Avocate depuis plus de vingt-cinq ans, elle exerce principalement en protection de la jeunesse en milieu autochtone. Sa carrière en droit a été précédée d’une première brève incursion à l’université dans un tout autre domaine, suivie d’une période de cinq années où elle pratique le métier de photog...