L’événement est au profit de la Maison de la Famille Rive-Sud. Photo : Gilles Boutin - Archives

Après deux ans d’absence, Le Bazar de Lévis de la Maison de la famille Rive-Sud sera de retour le 22 et 23 octobre. L’événement prendra place pour une première fois à l’École Pointe-Lévy.

Par Manuel Cardenas

En raison de la pandémie, l’événement, qui pourrait se comparer à un grand marché aux puces, n’avait pas pu avoir lieu en 2020 et 2021. L’organisatrice du Bazar de la Maison de la famille Rive-Sud, Sylvie Laliberté, est ainsi soulagée de voir son retour.

«On est très contents! Ça va donner un grand coup de main aux familles de la région  pour vendre leurs choses et acheter des choses à moindre coût», a exprimé Mme Laliberté.

Une centaine de vendeurs différents par jour seront présents lors de l’activité. Lors des deux journées du Bazar de Lévis, les portes de l’école située au 55, rue des Commandeurs seront ouvertes de 9h à 16h.

Diversité

L’organisatrice affirme qu’une tonne d’articles différents sera offerte dans les postes de vente.

«On a vraiment de tout, il y a du neuf, de l’usagé, des vêtements, des articles pour enfant, des antiquités, de la vaisselle, n’importe quoi. Tout ce qui est légal de vendre, ils le vendent sur place», a expliqué Mme Laliberté.

De plus, elle assure que quelques articles faits à la main par des artisans locaux seront également disponibles. Selon Mme Laliberté, cette diversité d’articles sera reflétée sur les acheteurs.

«On ne voit pas que des familles, il y a des gens de toute catégorie et âge confondus, il y a même des individus d’autres régions, comme de l’Abitibi et de la Gaspésie, qui ont l’habitude de venir.  On a plus de 3 000 personnes qui passent habituellement par fin de semaine. Mais c’est vrai qu’un de nos objectifs est d’accommoder les familles et les faire économiser», a fait valoir Sylvie Laliberté.

Malgré la proximité temporelle de l’évé-nement, il reste encore quelques tables pour vendeurs de disponible. Pour louer une table ou pour obtenir des informations supplémentaires, rendez-vous au www.facebook.com/bazardelevis.

Les plus lus

Une fleur généreuse

La filiale 12 Commandeur Alphonse-Desjardins de la Légion royale canadienne a remercié les citoyens et les entreprises qui ont participé à la campagne du coquelicot 2022, une initiative qui a connu un beau succès.

Agir pour réduire les risques de troubles neurocognitifs

Dans le cadre du mois de l’Alzheimer en janvier, la Société Alzheimer de Chaudière-Appalaches ainsi que la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer (FQSA) ont tenu à rappeler que les citoyens peuvent mettre en place des mesures pour s’attaquer aux facteurs de risque modifiables des maladies neurocognitives.

Raviver la flamme de la mobilisation

C’est sous le thème «Retrouvons le sourire» que s’est déroulé un rendez-vous des citoyens-locataires de Chaudière-Appalaches, le 15 octobre dernier. Près d’une trentaine de locataires à faible revenu provenant de plusieurs MRC de la Chaudière-Appalaches «ont eu l’occasion de raviver leur flamme de la mobilisation et de la participation citoyenne dans leur milieu de vie».

Webinaire sur le vieillissement en ruralité

Cochercheuse principale du projet de Laboratoire vivant MOSAIC, de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), avec la professeure Lily Lessard, la docteure Michèle Morin (sur la photo) présentera un webinaire sur le thème «L’aîné villageois : secrets et défis du vieillir et du prendre soin en ruralité» le mardi 31 janvier, de 9h à 10h30.

Québec soutient un projet de la Maison de la Famille Rive-Sud

«Dans le but d’offrir un meilleur soutien aux familles québécoises en situation de vulnérabilité», la ministre de la Famille, Suzanne Roy, a dévoilé, le 19 janvier, les noms des organismes retenus en lien avec le projet pilote sur les retombées du travail de proximité auprès des familles isolées dans une communauté. Ainsi, 50 organismes communautaires liés à la famille et centres de pédiatrie soci...

Charny se mobilise pour ses familles ukrainiennes

Depuis cet été, plusieurs citoyens de Charny, sous l’impulsion de Nathalie Pelletier et Daniel Saindon, travaillent à réunir divers objets de la vie quotidienne et de la nourriture pour supporter les familles ukrainiennes qui se sont réfugiées ou se réfugieront dans la région à la suite de l’invasion russe de leur pays. Le tout s’est matérialisé en un véritable élan de générosité qui fait la diffé...