Sarah Gauvin, directrice du Service d’entraide de Breakeyville. Photo : Clément Blais

Fondé en 1987, l’organisme a souligné ce nouveau cap en présence de l’équipe et de ses invités. Lors de la soirée du 12 mai, les nouvelles installations réalisées ces derniers mois ont aussi été inaugurées.

Par Aude Malaret - audemalaret@journaldelevis.ca

«Ce qui a marqué toutes ces années d’existence du service d’entraide, c’est le développement de notre friperie qui est devenu un magasin reconnu dans la région de Lévis. Aussi, notre campagne de financement en 2018 a été un événement significatif pour notre organisme. Ce déménagement était nécessaire à cause du manque de place. Nous sommes maintenant dans des locaux plus adaptés à nos besoins», partage Sarah Gauvin, la directrice du Service d’entraide de Breakeyville.

Le déménagement a ainsi permis à l’organisme de devenir propriétaire du bâtiment dans lequel il est installé. Cette année des travaux importants ont été réalisés pour améliorer l’accès au lieu pour les personnes à mobilité réduite grâce à un investissement de plus de 500 000 $. La toiture et l’aménagement extérieur ont aussi été refaits.

«Nous avons installé un accès universel. Le trottoir est accessible partout depuis le stationnement et permet d’accéder à tout le bâtiment, que la personne utilise un fauteuil roulant ou un déambulateur», explique la directrice. De plus, les portes d’entrée sont maintenant automatisées et le bâtiment est équipé d’un monte-personne.

Des besoins toujours plus importants

Année après année, le Service d’entraide de Breakeyville continue de répondre aux besoins des personnes vulnérables sur le territoire grâce à ses services d’aide alimentaire, de popote roulante, d’accompagnement en transport, d’aide vestimentaire, d’aide paperasse, de cuisine collective ou encore de repas communautaires. «Les besoins ont beaucoup augmenté et on essaie d’y répondre au mieux, observe Sarah Gauvin. On reçoit davantage de demandes urgentes de dépannage alimentaire. Au niveau de la popote roulante, des 144 repas livrés il y a dix ans, le nombre de livraison est passé à 1 094 repas l’an dernier.»

Au cours de son existence, l’organisme a aussi ajouté de nouveaux services à son offre avec le développement du service de soutien aux proches aidants de Lévis et Saint-Lambert-de-Lauzon lancé en 2006 et le service de répit pour les personnes proche aidantes mis en place en 2012. «Ces ajouts ont été des événements marquants pour notre organisme», souligne la directrice.

Chez les personnes proches aidantes, les travailleurs de l’organisme constatent d’ailleurs que la pandémie a laissé des traces et qu’il y a davantage de détresse et d’isolement. Quand les services ont repris, tout le monde a eu besoin en même temps et ça a créé des listes d’attente immenses. Par exemple, au niveau des services de santé, les gens qui arrivent chez nous ressentent beaucoup d’impuissance face à cette situation.»

Le Service d’entraide de Breakeyville compte huit employés, majoritairement à temps plein, une centaine de bénévoles et rejoint quelque 600 personnes. «Les gens apprécient le respect qu’on leur offre. Ils ne se sentent pas jugés et on veille à la confidentialité. Du côté des bénévoles, les gens sont très fiers de donner un coup de main à notre organisation», souligne Sarah Gauvin.

«Dans les dernières années, il y a eu le déménagement, on a fait de gros travaux, on a ajouté un nouveau service pour les proches aidants. Dans les prochaines années, on ressent le besoin de consolider tous ces changements. Par la suite, on aimerait évaluer ce que la communauté aimerait avoir, comme un frigo partagé ou un jardin communautaire. On réfléchit aussi à ouvrir notre volet proches aidants à tous, pas seulement aux aînés», conclut-elle.

Les plus lus

L’union fait la force

Afin de se «doter d’une plus grande force de frappe» afin de faire aux défis auxquels ils font face et se faire davantage connaître, 11 organismes communautaires du Grand Lévis ont décidé de se doter d’une identité de marque commune : le Sac Rose. L’initiative a officiellement été lancée le 12 septembre dernier, à Pintendre.

Une édition bonifiée à Charny

La huitième édition de la Course de boîtes à savon de Lévis aura lieu le 9 septembre, sur la rue du Rail à Charny. L’événement misera de nouveau sur trois zones, qui auront un choix plus vaste d’activités comparé aux années antérieures.

Un grand bénévole lévisien nous a quittés

La Société d'histoire de Lévis (SHL) a annoncé, dimanche, que l'un de ses membres fondateurs, Gilbert Samson, est décédé samedi soir à l'hôpital de Saint-Hyacinthe.

L’église Sainte-Jeanne-d’Arc à vendre

Un immeuble bien inhabituel se trouve dans la liste des édifices à vendre dans le quartier Lévis disponible sur les sites Web immobiliers. Plus tôt en septembre, la paroisse Saint-Joseph-de-Lévis a donné un mandat à un courtier immobilier de la région pour vendre l’église Sainte-Jeanne-d’Arc, située sur la rue Saint-Laurent à proximité du parc de l’Anse-Tibbits (parc Saint-Laurent).

Nomination d’un directeur du service de la sécurité incendie

Lors de la séance du conseil municipal du 28 août, le maire et les élus ont approuvé la nomination de Réjean Pérusse au poste de directeur du service de la sécurité incendie.

Grimpons pour l’eSPoir tiendra sa cinquième édition

L’activité au profit de la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques (SCSP) se déroulera au Centre de plein air de Lévis. Toutes deux atteintes par la maladie, les coprésidentes d’honneur Marie-Josée Roy et Manon Ouellet, de Dessercom, se mobilisent afin d’encourager la communauté à participer.

Garder vivant un passe-temps

Depuis quelques semaines, Huguette Simoneau prend de son temps pour aller faire la lecture à des personnes âgées en perte d’autonomie. La dame de 78 ans se rend régulièrement à la résidence privée pour aînés Quartier Sud, à Saint-Romuald, pour faire son bénévolat dans le cadre des activités l’organisme Lireatoutâge.

La braderie Cadieux aura lieu samedi

Écolivres tiendra une nouvelle édition de sa braderie Cadieux ce samedi.

Une passion croissante dans la région

Un nouveau pôle régional de l’Association des tourneurs sur bois du Québec (ATBQ) a été lancé en Chaudière-Appalaches, en mai dernier. Une trentaine de personnes sont déjà membres de cette section, qui organise des rencontres mensuelles dans un local situé à Saint-Gervais afin de partager leur passion.

Encore plusieurs batailles à mener pour la FADOQ

Les administrateurs des 13 clubs FADOQ de Lévis et Chutes-Chaudière ont reçu la Grande tournée FADOQ à Saint-Étienne-de-Lauzon afin d’être mis à jour sur les nouveautés et d’aborder les sujets phares de la prochaine année. Nouvelles activités et avancements dans les batailles pour la défense des aînés ont été discutés.