Les bénéficiaires recevront un accompagnement par les organismes en plus du téléphone. CRÉDIT : BIGSTOCK

Pour aider les personnes vulnérables qui n’ont pas accès à un téléphone et à une connexion Internet, un regroupement d’organismes lévisiens lance le projet Wifi pour tous. Une collecte est en cours pour amasser 200 téléphones cellulaires intelligents usagés avec leur chargeur.

Comment communiquer avec une personne qui n’a ni téléphone ni accès à Internet? C’est la problématique face à laquelle se trouvent les organismes communautaires lévisiens pour joindre leurs usagers.

Dans le contexte de la pandémie, cette difficulté a été exacerbée par les mesures sanitaires qui ont limité l’accès des personnes vulnérables aux locaux et aux services ainsi que leurs contacts avec les intervenants. Ainsi, l’ordinateur public disponible au Café la Mosaïque n’était pas accessible pendant le confinement.

Il a aussi pu être compliqué pour les usagers isolés d’être bien informés des consignes en vigueur qu’elles soient transmises par la Santé publique ou par les organismes eux-mêmes, par exemple pour venir chercher un panier alimentaire.

«Le seul moyen d’entrer en communication avec ces personnes, c’est de se déplacer physiquement, d’envoyer une personne pour leur parler de vive-voix. En 2021, il faut encore qu’on dépêche un messager sur son cheval pour aller jaser à quelqu’un», illustre Pascale Bourdages, coordonnatrice du Café la Mosaïque qui fait partie du comité Wifi pour tous à Lévis.

«Il y a des gens qui se retrouvent isolés chez eux, qui n’ont pas accès à l’information. On s’est rendu compte que pendant le confinement des gens ne savaient même pas qu’il y avait un couvre-feu», complète Gerttey Tremblay, organisatrice communautaire au CISSS de Chaudière-Appalaches, et membre du comité.

Pouvoir communiquer

 C’est pour répondre à ces besoins de communication et d’information que Wifi pour tous a été lancé par un regroupement d’organismes communautaires de Lévis. Ce projet veut répondre aux besoins des usagers, comme prendre un rendez-vous sur la plateforme Clic Santé, faire un suivi téléphonique avec un intervenant, contacter un organisme et avoir accès aux ressources communautaires.

«C’est notre but, rappelle Pascale Bourdages, mais on veut aussi que ces personnes aient accès à un loisir, puissent reconnecter avec les gens sur Facebook, avec leur famille, leurs amis. Ce n’est pas vrai que les gens les plus vulnérables ne vivent que pour leurs besoins de base. Ils ont le droit de vivre et non de survivre.»

Les partenaires du projet ont alors recensé tous leurs usagers sans outil de communication à la maison. Les organismes participants sont : Aux Quatre Vents, l’Espace Mélilot, la Société de réadaptation et d’intégration communautaire, Alliance-Jeunesse, l’OMH, le Comptoir alimentaire Le Grenier et le Café la Mosaïque.

«On leur a demandé chez combien de personnes ils devaient se déplacer pour entrer en contact avec elles. Ils ont identifié 200 usagers qui sont vraiment isolés et n’ont pas accès à un téléphone ou du wifi», explique Gerttey Tremblay.

200 bénéficiaires identifiés

«Ce n’est pas 200 téléphones en banque qu’on va ensuite distribuer. Les 200 téléphones ont déjà une personne qui leur est attitrée. Ce sont 200 noms qu’on a, 200 personnes existantes», fait savoir Pascale Bourdages.

En plus du téléphone, les bénéficiaires auront accès à un forfait pendant six mois. «On ne va pas laisser les gens tout seul avec leur cellulaire. Il va y avoir une formation», précise-t-elle.

Chacun sera accompagné par l’organisme qui lui aura remis le téléphone. Un contrat sera passé avec chaque personne pour «que l’usager qui le reçoit comprenne les conditions et ce que ça implique». Ainsi, il va savoir «comment s’en servir et dans quelle mesure il a le droit de s’en servir. Ça va devenir un outil sur le long terme qu’il va pouvoir réutiliser de plusieurs façons possibles».

La collecte des téléphones auprès des citoyens n’est qu’un des quatre volets du projet Wifi pour tous. En parallèle, une cartographie de toutes les zones de wifi qui existent sur le territoire de Lévis est en cours de réalisation par la Corporation de développement communautaire de Lévis (CDC).

«Une fois qu’on sait où elles sont, on voudrait plus de zones d’accès gratuit, surtout dans les lieux publics comme les parcs ou les places publiques. Augmenter les zones d’accès gratuit, c’est une bonne partie de la réponse au problème», souligne la coordonnatrice du Café la Mosaïque.

Ces deux premières phases sont soutenues par la Ville de Lévis et des programmes gouvernementaux pour un total d’environ 50 000 $. Dans les prochaines phases, le comité souhaite installer des ordinateurs pour amener des zones d’utilisation d’Internet dans les immeubles de l’OMH, qui porte ce projet pour lequel une demande de financement a été déposée.

Un point de collecte est accessible au Café la Mosaïque aux heures d’ouverture du comptoir. Il est également possible de venir porter le téléphone au Centre aide et prévention jeunesse (CAPJ), au Comptoir alimentaire Le Grenier, Aux Quatre Vents, à l’Espace Mélilot, à la Société de réadaptation et d’intégration communautaire, à L’ADOberge ou à OMH Lévis. Il est demandé de déverrouiller et de réinitialiser son appareil ainsi que d’indiquer l’opérateur. L’équipe du Restaure Café s’assurera que tout est fonctionnel.

Information au 418-835-3000 ou info@cafelamosaique.org.

Les plus lus

Retour d’un visage connu dans les paroisses lévisiennes

À la suite de l’annonce du départ prochain de Paolo Maheux, le curé des trois paroisses catholiques du Grand Lévis, l’archevêque de Québec, le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, a annoncé, le 22 juin, les changements apportés à l’équipe pastorale de ces trois paroisses pour la prochaine année.

Plus d’1 M$ pour le Défi têtes rasées de Québec et Lévis

La campagne régionale du Défi têtes rasées Leucan de Québec et Lévis s’est conclue le 29 juin dernier au Centre Vidéotron alors que les hommes d’affaires qui prenaient part au Défi des leaders inspirants se sont fait raser les cheveux pour la cause. Au total, le défi de Québec et Lévis s’est terminé avec un montant record de 1 127 345 $.

Centraide Québec et Chaudière-Appalaches investit plus de 1 M$ à Lévis

Centraide redonnera cette année un montant de 15 000 511$ permettant d’aider les organismes de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches. Lévis bénéficiera d’un montant de 1 280 130 $ qui seront répartis dans 22 organismes communautaires ou projets de la communauté.

Marche pour l’Alzheimer 2021 : un franc succès

La 14e édition de la Marche pour l’Alzheimer IG Gestion de patrimoine qui s’est déroulée du 29 au 30 mai, a rapporté 49 177 $ à la Société Alzheimer Chaudière-Appalaches. Comme l’an passé, la marche s’est déroulée virtuellement, mais cette année, l’organisme a amassé trois fois plus d’argent qu’en 2020.

Le Marché Ostara encourage les producteurs locaux tout l’été

Chaque dimanche à compter du 11 juillet jusqu’au 12 septembre de 11h à 15h, le Marché Ostara débarquera dans la cour arrière du Patro de Lévis. À cette occasion, une vingtaine de marchands et producteurs locaux vendront leurs produits aux intéressés.

5 000 $ pour la Campagne Donnez de l’ESPOIR

La Fondation du CRDP-CA (Centre de réadaptation en déficience physique Chaudière- Appalaches) a reçu une somme de 5 000 $ dans le cadre de la Campagne de financement Donnez de l’ESPOIR, le 21 juin dernier. Ce sont Promutuel Assurances Rive-Sud, Chaudière-Appalaches et Montmagny/ l’Islet qui ont accordé cette généreuse contribution.

Le défi Kavale traverse Lévis en direction de Gatineau

Les ultramarathoniens Yvan L’Heureux et Richard Turgeon parcouraient 1 300 km, entre Percé et Gatineau, à la course et à vélo afin d’amasser des fonds pour le Regroupement des maisons de jeunes du Québec. Le duo qui débutait son aventure le 1er juillet et la terminait le 10 juillet était de passage à Lévis, le 7 juillet dernier.

Deux événements profitables pour le Collège de Lévis

Les deux plus récentes activités de financement au profit de la Fondation Collège de Lévis ont été couronnées de succès. Elles ont permis à l’organisme lévisien de recueillir plusieurs milliers de dollars.

Un beau cadeau pour des jeunes persévérants

Trajectoire-emploi et MonChoixmesÉtudes ont réservé une belle surprise, le 16 juin dernier, à la vingtaine de jeunes qui participent au projet Les Enfants Perdus, de l’artiste lévisien Luca Jalbert.

Un nouveau logo pour le CRECA

Pour souligner ses 30 ans, le Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches (CRECA) fait peau neuve en se dotant d’un nouveau logo et d’un nouveau site Web. L’organisme en a fait l’annonce le 5 juillet dernier.