Photo : Gilles Boutin - Archives

Par voie de communiqué, le syndicat des employés de la Société québécoise du cannabis (SQDC) affilié au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a vertement critiqué la SQDC après la société d'État a suspendu le président du syndicat ainsi que sa vice-présidente.

Selon le syndicat, le SCFP 5454, les deux dirigeants syndicaux ont été suspendus vendredi dernier «pour une durée indéterminée aux fins d'enquête».

Depuis deux mois, les membres de ce groupe, dont fait partie les employés de la succursale de Lévis de la SQDC, exercent des moyens de pression dans le cadre du conflit de travail entre les deux parties. Concrètement, ils ne portent plus les vêtements de travail de couleur noire exigés par la société d'État. Selon le SCFP 545, la SQDC a «suspendu sur-le-champ samedi et dimanche plus de 75 salariés au motif qu'ils et elles mettaient des robes et des bermudas».

«C'est quand même incroyable de voir cette société d'État suspendre tous les salariés de certaines succursales, comme s'il y avait urgence. Mettre en péril le service à la clientèle au seul motif qu'ils refusent de porter les vêtements requis par l'employeur, c'est injustifiable», a déclaré Daniel Morin, conseiller syndical du SCFP.

«Les membres de notre syndicat sont mobilisés et déterminés à continuer la lutte entamée depuis plus de six mois. Cette répression de masse de la part de la SQDC ne nous effraie pas et de manière groupée, nous résisterons afin de défendre notre droit d'exprimer notre insatisfaction et de contraindre l'employeur à retrouver la raison. Que la SQDC commence à négocier sérieusement!», a renchéri le président du SCFP 5454, David Clément.

Rappelons que le SCFP 5454 réclame de la SQDC des salaires et des avantages similaires pour les employés de la SQDC qu'il représente à ceux offerts dans d'autres sociétés d'État comparables. Le syndicat déplore que «les employés de la SQDC gagnent seulement 17 $/h à l'embauche et que la majorité d'entre eux et elles n'ont pas de poste à temps plein».

«On veut négocier un salaire intéressant pour nos membres, et ce, dans un contexte de précarité, de manque de main-d'œuvre et d'inflation qui fait mal aux bas salariés. Nous ne tolérerons pas que cette société d'État utilise des représailles à l'endroit des syndiqués et des représentants du syndicat. De tels agissements ne nous décourageront pas. Nous contesterons devant les tribunaux toutes ces mesures, ces gestes d'intimidation et ce lock-out déguisé», a conclu Patrick Gloutney, président du SCFP-Québec.

Les plus lus

Une aventure entrepreneuriale et familiale

Propriétaires du vignoble Le Nordet depuis juin 2021, Jessica Corriveau et Sébastien Boulet ont embarqué dans l’aventure de la viniculture sans savoir ce qui les attendait. Trois ans plus tard, ils travaillent toujours aussi fort à faire vivre une expérience différente aux visiteurs.

J.M. Demers, 70 ans dans le giron familial

À l’occasion de son 70e anniversaire, la compagnie de construction J.M. Demers a inauguré, le 26 août, son nouveau siège social, toujours situé à Pintendre.

C'est la fin pour le Dorimène

L'équipe du Dorimène, cette buvette située sur la rue J.-B.-Michaud dans le quartier Miscéo, a annoncé que l'établissement licencié fermera ses portes le 9 septembre prochain.

Deux projets immobiliers inaugurés dans le quartier Umano

Le promoteur et développeur, Edifia Groupe Immobilier, a officiellement inauguré, le 23 août, ses deux projets immobiliers pour les retraités dans le quartier Umano, Capella et Solis.

TB4 Construction achète Ronam Constructions

TB4 Construction, une entreprise de Québec évoluant dans la construction multirésidentielle, a annoncé, le 6 septembre, qu’elle acquière Ronam Constructions, cette entreprise lévisienne de construction commerciale, industrielle et institutionnelle.

Les pommiculteurs inquiets

Heureux de lancer officiellement une nouvelle saison, les Producteurs de pommes du Québec (PPQ) ont partagé, le 3 septembre, leurs inquiétudes face à l'avenir de leur industrie.

Ouvert ou fermé à la fête du Travail?

Le ministère de l’Économie a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs que les commerces de détail de biens (magasins, boutiques, points de vente, marchés et autres) ainsi que les établissements d’alimentation dont la surface de vente est de plus de 375 mètres carrés devront fermer leurs portes au public le lundi 4 septembre, à l’occasion de la fête du Travail.

L’UPA veut que Québec resserre les règles

Déplorant notamment «que la zone agricole perd 12 terrains de football par jour depuis 25 ans», l’Union des producteurs agricoles (UPA) a demandé au gouvernement du Québec, le 7 septembre, de défendre intégralement le territoire agricole, incluant la primauté de la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles, et de renforcer les mécanismes nécessaires à sa protection.

Analyse demandée à la Régie de l'énergie

Le ministre de l'Économie du Québec, Pierre Fitzgibbon, a dévoilé, le 8 septembre, qu'il a déposé une demande à la Régie de l'énergie pour qu'elle se penche sur les marges de commercialisation prélevées au détail par les différentes stations-service de la grande région de Québec.

Le taux de chômage de nouveau à la baisse

Dans son bilan mensuel sur l'emploi, Québec International a rappelé que le taux de chômage de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec se situait à 3,2 % au mois d’août. Il s’agit d’une baisse de 0,3 point de pourcentage en comparaison au mois de juillet, alors qu’il avait atteint 3,5 %. Cette baisse survient après trois mois de hausses consécutives.