Le livre blanc de la Fédération des chambres de commerce du Québec permettra de faire l’état de la situation de l’économie des régions du Québec. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Une quinzaine entrepreneurs de la région ont pris part à une session d’échange par l’entremise de la Chambre de commerce de Lévis afin de discuter des enjeux et des freins au développement des régions du Québec, le 11 septembre dernier. Ces recommandations seront compilées dans un livre blanc, une initiative portée par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Dans sa tournée de concertation des entreprises du Québec pour son livre blanc, la FCCQ a souhaité rencontrer le plus d’entreprises possible afin d’établir la situation entrepreneuriale des régions du Québec.

«On fait un état de situation pour bien comprendre comment performe notre économie dans toutes les régions du Québec. On réalise des analyses d’indicateurs, une revue de littérature sur ce qui s’est fait, des entrevues avec des spécialistes en développement régional et avec des entreprises», a souligné Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

À l’aide de cet ouvrage, la FCCQ se positionnera favorablement pour venir en aide au développement des entreprises du Québec et compte passer aux actes.

«Il y a plusieurs facteurs qui font en sorte que notre économie évolue rapidement et nous, comme réseau de chambres de commerce, on a un rôle à jouer pour avoir des régions économiquement vivantes. L’objectif est de faire des recommandations pour que les politiques publiques élaborées par les gouvernements puissent mieux appuyer le développement des entreprises et de l’économie dans toutes les régions du Québec», a relaté le président-directeur général.

Selon Stéphane Forget, cet exercice est nécessaire afin de mettre en lumière et connaître les besoins des entreprises qui évoluent dans un contexte économique en pleine croissance.

«On a une économie que se transforme à un rythme accéléré et on souhaite avoir des régions économiquement vivantes, c’est notre prémisse», a-t-il mentionné. En plus de prendre le pouls des entreprises québécoises, la FCCQ observera «ce qui se fait ailleurs dans le monde» pour tirer ses conclusions.

Un moment bien choisi

Dès la parution du livre blanc, la FCCQ souhaite faire avancer les choses et, pour elle, c’est le moment parfait pour le faire.

«Il y a une conjoncture. Il y a quatre ans, la fédération a fait une tournée du Québec pour développer un plan d’action en développement économique régional pour les chambres de commerce, il était dû pour être mis à jour. Ensuite, il y a un nouveau gouvernement provincial qui souhaite appuyer le développement économique des régions. Et dans quelques semaines, il y aura un nouveau gouvernement à Ottawa. On trouvait que c’était le bon moment pour réfléchir et élaborer ce livre blanc pour influencer les décideurs public», a expliqué M. Forget.

Le livre blanc de la FCCQ sera dévoilé lors de la Journée économique de la FCCQ, le 20 novembre prochain.

Les plus lus

C'est la fin pour le Cosmos Café Lévis

La COVID-19 aura eu raison d'un autre commerce lévisien. Les associés derrière la chaîne de restaurants Cosmos ont annoncé, le 16 juin, à leurs employés et à leurs partenaires qu'un processus est en cours afin de vendre l'établissement de Lévis, situé dans le quartier Miscéo.

Des temps difficiles pour le Boule-O-Drome

Dans l’obligation de fermer ses portes en raison de la pandémie depuis le 15 mars, Claire Nolet, propriétaire de l’établissement, attend impatiemment que le gouvernement du Québec la laisse ouvrir son salon de quilles.

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l’occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l’occasion de la fête du Canada. 

Lévis présente son plan de match pour favoriser l’achat local

C’est notamment en compagnie de Philippe Meurant, le directeur du développement économique et de la promotion de la municipalité, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 11 juin le plan de match de la Ville pour favoriser l’achat local au cours des prochains mois. Avec entre autres la mise en place d’un nouveau portail territorial transactionnel, Lévis veut inciter ses citoyens à ...

La COVID-19 a raison d'un gym lévisien

Energiegym, le centre d'entraînement de Saint-Romuald qui était également responsable du club de boxe Energybox, a annoncé sa fermeture définitive en raison de la crise de la COVID-19.

Un nouvel honneur pour le Quality Inn & Suites de Lévis

Dans le cadre des prix Satisfaction de la clientèle 2020, Choice Hotels Canada a remis le prix Platine au Quality Inn & Suites de Lévis. Cette distinction récompense les hôtels canadiens «pour leur excellence opérationnelle et leur dévouement à offrir un service de qualité supérieure».

Coiffure et esthétique : une réouverture attendue

C’est le lundi 1er juin qu’ont rouvert les salons de coiffure et d’esthétique du Québec. Les mesures obligatoires demandent de l’adaptation, mais les clients sont au rendez-vous. Les salons sont débordés et ceux de Lévis ne font pas exception, trois propriétaires nous font part de leur situation.

Relance économique : L'AGRTQ réitère l'importance de considérer le développement du logement social

Déplorant que le gouvernement du Québec ait fait «complètement fi du logement social et communautaire de sa relance post-COVID-19», l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ) a tenu à rappeler l’importance de cet enjeu dans un mémoire déposé dans le cadre de l’étude du projet de loi 61. Concrètement, l’AGRTQ demande au gouvernement d’inclure le logement social et communau...

Unis pour Lévis : une initiative pour l’achat local

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a lancé Unis pour Lévis dans le cadre du programme de Desjardins Du cœur à l’achat sur la plateforme La Ruche, le 29 juin. La CCL souhaite récolter 25 000 $ pour les entreprises d’ici et Desjardins s’engage à remettre le même montant qui sera amassé, jusqu’à concurrence de 25 000 $, à deux organismes qui se le partageront, c’est-à-dire l’ADOberge et la Fondati...

L'économie lévisienne et la pandémie de 1918

Contrairement à la crise sanitaire actuelle où l'économie lévisienne tournait, il y a à peine trois mois, à plein régime, la pandémie de la grippe espagnole de 1918 survient dans un Lévis aux prises avec des difficultés économiques depuis des années.