Avec une augmentation des taxes de 3,5 % en moyenne en 2019, les contribuables lévisiens subiront la plus forte hausse depuis 2012, année qui avait été marquée par une majoration de 3,7 %. La hausse annoncée financera la remise à niveau des infrastructures routières ainsi que d’aqueduc et d’égouts.

Après 2,8 % d’augmentation l’an passé, la Ville de Lévis a annoncé une hausse des taxes de 3,5 % en moyenne pour les secteurs résidentiel, commercial et industriel, ce 17 décembre lors de la présentation du budget 2019 et du plan triennal d’immobilisation 2019-2020-2021. Rappelons que 2016 et 2017 avaient été marquées par une progression de respectivement 1,8 % et 1,9 %.

Concrètement, les propriétaires d’une résidence unifamiliale évaluée à 288 000 $ paieront en moyenne 94 $ de plus l’an prochain. 

Une part de 2 % de cette hausse est attribuable aux investissements dans les infrastructures telles que le réseau routier et les réseaux d’aqueducs et d’égouts, a justifié la municipalité.

La pression mise sur les infrastructures par le développement de la ville, avec un nombre d’unités d’habitation en forte croissance (1 341 en 2016 et 1 681 en 2017 au lieu des 850 prévues), et les investissements à réaliser expliquent cette hausse, selon le maire. Gilles Lehouillier a profité de l’exercice pour décocher une flèche au «gouvernement à deux vitesses» des libéraux précédemment au pouvoir, dont la participation aux projets de la Ville, tels que le viaduc Saint-Rédempteur ou l'agrandissement du centre culturel, a été «faible ou absente».

La maire a également fait valoir une charge fiscale plus faible que celle de la moyenne des dix grandes villes au Québec. Selon les rapports financiers audités 2017 et les statistiques du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), la charge fiscale moyenne des résidences d’un logement était de 2 758 $ alors que la moyenne s’élevait à 3 121 $.

Investissements : 33 % pour les routes, les aqueducs et les égouts

Le programme triennal d’immobilisations (PTI) 2019-2020-2021 fait la part belle au programme de réfection des axes routiers (50 M$) ainsi qu’au plan de mise à niveau des infrastructures d’aqueducs et d’égouts (66 M$), qui représentent à eux seuls 33 % des 358,3 M$ inscrits au PTI pour les trois prochaines années.

Dans le PTI, la somme la plus importante va au transport avec 126 M$, répartis entre la réfection des rues (50 M$), le prolongement de Saint-Omer (31,8 M$), la finalisation des travaux du viaduc Saint-Rédempteur (10,4 M$), le projet de réseau structurant de transport en commun (6 M$), ainsi que l’ajout de feux et de contrôleurs de circulation (1,4 M$).

La Ville prévoit aussi d’investir 50 M$ dans le développement des parcs industriels. Ainsi, 44,5 M$ iront à la viabilisation de nouvelles rues dans ces secteurs et 6 M$ à l’amélioration des parcs.

En matière d’investissements, 51,6 M$ sont dédiés aux loisirs et à la culture, 7,2 M$ à la sécurité publique, 135,8 M$ à l’hygiène du milieu (dont font partie les aqueducs et les égouts), 5,1 M$ au développement de logements sociaux et communautaires.

Un budget 2019 en hausse

En 2019, la Ville dépensera 285,9 M$ inscrits dans son budget de fonctionnement, soit 18,14 M$ de plus qu’en 2018 (une hausse 6,8 %.)

Du budget total, 34 % iront aux infrastructures et à l’environnement (voirie, traitement de l’eau, déneigement, matières résiduelles, 18 % à la sécurité publique, aux services de police et d’incendie, 14 % à l’administration générale, 9 % aux loisirs et à la culture, ainsi que 5 % à l’urbanisme, au développement économique, à la santé et au bien-être.

Le service de la dette (la somme que la Ville doit rembourser chaque année pour rembourser sa dette et les intérêts) représente 19,6 % des dépenses inscrites au budget. En 2019, le service de la dette s’élèvera à 56,1 M$, soit une hausse de 4,9 M$. La dette totale consolidée de la Ville de Lévis se chiffre à 443 M$ au 31 décembre 2017 sur un actif de 1,58 G$. La dette était de 418 M$ en 2016. L’endettement par unité d’évaluation était de 7 824 $ au 31 décembre 2017, sous la moyenne des cinq villes québécoises comparables de moins de 200 000 habitants, soit 8 436 $.

Augmentation moyenne des taxes municipales par quartier * 

Quartier Hausse moyenne en %
Breakeyville 3,8 %
Charny 3,9 %
Lévis 3,1 %
Pintendre 3,5 %
Saint-Étienne-de-Lauzon 3,8 %
Saint-Jean-Chrysostome 3,8 %
Saint-Joseph-de-la-Pointe-De Lévy 4 %
Saint-Nicolas 3,7 %
Saint-Rédempteur 3,9 %
Saint-Romuald 3,5 %

* Pour une résidence unifamiliale desservie par les services municipaux d’une valeur de 288 000 $


Les plus lus

Un voisin qui dérange à Pintendre

Havre de paix dans le quartier Pintendre, la rue Marie-Antoinette est pour certains de ses résidents un cauchemar éveillé depuis quelques années. En effet, un habitant de cette rue n’entretient pas sa propriété, provoquant plusieurs désagréments chez ses voisins.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

Barbies ouvre ses portes à Lévis

La chaîne québécoise de restaurants Barbies a ouvert son deuxième restaurant dans la région de Québec le 18 juin, à peine un an après l’ouverture du premier sur la Rive-Nord. À Lévis, la bannière s’est installée sur la route du Président-Kennedy.

La CSDN claque la porte de la FCSQ

La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

Troisième lien : Québec opte pour le tunnel

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a indiqué, le 27 juin, que le gouvernement provincial a choisi la solution du tunnel pour le troisième lien routier interrives qu’il désire construire entre Québec et Lévis.

Armé d'un couteau, il menace un voisin

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a reçu un appel d’un citoyen du secteur de Charny, lundi soir vers 18h11, signalant qu’il avait été victime de menaces armées de la part de son voisin.

Football : deux Lévisiens parmi l’élite provinciale

Deux représentants des Corsaires de l’École Pointe-Lévy, Dylan Djeté et Thomas Lapierre, pourraient bientôt représenter le Québec lors de la Coupe Canada 2019 – MU18, disputée en juillet à Kingston en Ontario. Cette compétition permet aux meilleurs joueurs de football de moins de 18 ans de croiser le fer.

CJMD poursuit son expansion

Si 2017 avait été une année charnière et reluisante pour la station de radio communautaire de Lévis, CJMD, l’année 2018 l’a été tout autant. CJMD a vu son nombre d’auditeurs uniques par mois augmenter de 90 000 à 120 000 à pareille date, a fait savoir Guillaume Ratté-Côté, directeur général de la station, lors de l’assemblée générale annuelle qui s’est déroulée le 27 mai dernier.

Annonce d'Ottawa à la Davie : la CSN en colère

Par voie d'un communiqué du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches, la CSN, le syndicat qui représente les travailleurs du Chantier Davie, a vertement critiqué le processus qui mènera à l'octroi par le gouvernement fédéral d'un contrat de construction de deux traversiers par le chantier maritime lévisien.